On se demande vraiment quand allons nous toucher le fond?

A force de courir derrière la droite qui courre derrière les idées d’extrême droite, celle que les médias aiment à nommer la gauche, à travers la représentation du P(s) et de certains membres d’EELV, est à ce jour toujours prête à avaler tous les actes régressifs et les déclarations ignominieuses d’un de ses membres pour garder la face sur son action pourtant si éloignée de ce que l’on nomme les valeurs de gauche.

La dernière dérive de la politique gouvernementale sur l’expulsion manu militari d’une adolescente de 14 ans au cours de sa scolarité, qui dénote la feuille de papier à cigarette qui existe entre la politique de Valls et celle de son prédécesseur, a trouvé sa pire abjection dans la justification et le soutien appuyé du ministre de l’intérieur pour cette action totalement dénuée de l’humanité minimale nécessaire que l’on serait en droit d’attendre d’une personne se réclamant de la « gauche ».

Que Manuel Valls ne voit pas où est le problème quand d’autres s’émeuvent que l’on puisse mettre des policiers sous le nez d’une adolescente scolarisée face à ses camarades de classes et le choix émotionnelle que cela puisse provoquer en elle, ne doit plus nous surprendre avec ce vil personnage qui s’est trompé de perron à sa sortie d’étude et dont la mémoire très courte lui a fait omettre qu’il avait été naturalisé en 1982 grâce à ses prédécesseurs qui eux n’avait pas que le nom de socialiste.

Mais que ceux qui se réclament et se répandent sur les valeurs de gauche à travers les médias n’aient pas le courage de demander la démission de cette ignoble personnage ou de démissionner eux-mêmes d’un gouvernement désormais clairement à droite, répands sur la gauche tout entière, celle des combats de lutte pour les sans-papiers, celle associatives qui au quotidien défends les droits des plus démunis et celle plus large de la conscience citoyenne de gauche qui a compris depuis longtemps que les gens ne naissaient pas égaux en droit là où ils naissent, un sentiment de malaise absolu qui devient tout bonnement insupportable.

Si quelqu’un pouvait payer une carte à l’UMP au sieur Valls, ça soulagerait un peu notre conscience de gauche.

Publié dans : politique |le 17 octobre, 2013 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008