La médiacratie en fera surement beaucoup moins le buzz

Vous vous souvenez surement qu’en pleine Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) souhaitée par Sarkozy, un brulot agressif et caricatural avait ravi les rédactions journalistiques en dénonçant ces fainéants de fonctionnaires complices de politiques qui les manipulent autant qu’il les dédaignent.

Cet essai rédigé par une fonctionnaire en place avait fait la une de nombreux journaux, y compris télévisés pour conforter le pouvoir sur les bienfaits d’un démantèlement des services publics en cours, les pratiques de la fonction publique étant le reflet bien sûr exact de ce que rapportait ce récit pourtant très orienté.

Une réponse cinglante et non dénuée d’humour vient pourtant de paraitre en réponse à cette agression manipulatoire, elle aussi rédigée par un fonctionnaire en place qui rappelle la réalité plus complexe de la fonction publique invitant l’auteur du brulot initial à venir faire des TIG en réponse à sa condamnation en appel  visant à la soustraire de son exclusion de sa collectivité pour manquement aux devoirs de réserve.

Qu’il est amusant et peu étonnant de constater à quel point ce nouvel ouvrage attire moins l’attention des médias!

Là où la stigmatisation facile et gratuite faisait les choux gras de la majorité des journalistes suiveurs qui nous infligent leur docta libérale, ce droit de réponse doit surement correspondre à une période où la presse a d’autres chats à fouetter et ou le rappel de quelques évidences a tendance à mettre à mal ses certitudes passées.

Une fois de plus, j’oscille entre l’amusement et la consternation face à un  tel constat…

La médiacratie en fera surement beaucoup moins le buzz dans politique 9782297030328

Publié dans : politique |le 21 janvier, 2013 |10 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

10 Commentaires Commenter.

  1. le 27 janvier 2013 à 15:26 Armhell écrit:

    Bonjour,

    Merci de me faire connaître ce livre bien moins médiatisé que celui de Zoé sheppard ( que je n’ai pas lu). Moi même fonctionnaire je n’apprécie pas forcément d’être pointé du doigt de manière caricaturale. Cela étant le livre de sheppard concerne la fonction publique territoriale qui n’est aucunement impactée ni par la lolf ni la rgpp et il faut bien admettre que les effectifs des collectivités ont cru sans aucune mesure avec les transferts opérés par l’Etat.
    La libre administration des collectivités à permis à certains élus peu scrupuleux de faire du clientélisme via des recrutements massifs liés à de la cooptation. Alors oui il y a des personnes pas vraiment occupées et peu impliquées dans la fonction publique mais celles ci se font de plus en plus rares. Dans mon administration non prioritaire on a atteint l’os et la rgpp a accentué le desajustement entre les effectifs et les tâches à réaliser. Seulement la modernisation de l’action publique initiée par le nouveau gouvernement ne fait que suivre la même logique qui se répercutera in fine sur des agents impliqués mais de plus en plus découragés car Ne pouvant exercer un service public de qualité.

  2. le 27 janvier 2013 à 20:21 enzo d'aviolo écrit:

    il y a effectivement matière à critiquer le clientélisme local, c’est inhérent à l’influence locale des élus, à fortiori encore plus lorsqu’ils sont cumulards. pour autant, je vois aussi beaucoup de fonctionnaires pâtir de ces comportements.
    la non compensation des transferts d’état a aussi fortement réduit les budgets locaux et ce sont forcément les services aux personnes qui paient. crier haro sur quelques comportements individuels profiteurs (est-ce que certains actionnaires pressés à la vue de court terme ne profitent pas de rentes au détriment des salariés)semble une vision très réduite et orientée pour accentuer le tarissement des moyens de la fonction publique. quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la gale.

  3. le 27 janvier 2013 à 21:42 Armhell écrit:

    Laurent,

    Il ne s’agit pas que de comportements marginaux car de 1998 à 2008, la sphère communale a embauché 234 000 nouveaux collaborateurs dont 110 000 pour les seules communes. D’après la cour des comptes ces embauches sont surévaluées de 27% par rapport aux transferts réels de l’Etat. Je ne nie pas que la dgf n’a pas forcément effectuée la compensation exacte des transferts mais aujourd’hui 40 % des recettes de fonctionnement d’une collectivité sont de l’impôt. N’oublie pas non plus que l’état garantit la totalité de la fiscalité votée par une collectivité et verse des douzièmes provisoires. L’état verse aussi une dotation forfaitaire pour le fctva.
    Je n’oublie pas non plus que les conseils généraux qui ont en charge le rsa et l’apa connaissent de grosses difficultés financiéres mais ça n’est pas le cas des communes pour lesquelles la situation reste globalement favorable.
    De plus si tu rajoutes que l’intercommunalite à favorisé des embauches et que leurs structures bénéficient aussi de la dgf qu’elles rétrocèdent aux communes c ar elles sont souvent des coquilles vides tu vois que la situation n’est pas si simple.
    D’ailleurs des communes tendent à s’înspirer de la rgpp et de la lolf car la réglementation de Bâle 3 devrait sacrément rétreindre leurs perspectives d’emprunt dans les années à venir.

  4. le 27 janvier 2013 à 22:05 enzo d'aviolo écrit:

    je ne nie pas ce que tu dis et que tu maîtrises bien mieux que moi, mais je vois aussi que les compétences des collectivités ont fortement crues dans cette période, les CG ont du intégrer fin des années 2000 tous les agents des routes et au fur et à mesure que l’État se désengageait, bah le travail et les compétences étaient reprises par les collectivités.
    là où je te rejoins c’est sur le coût de la démultiplication des structures intercommunales pas toujours visibles et coûteuses mais je ne crois pas qu’une commune embauche pour le plaisir, d’autant que cela lui oblige à augmenter ses taxes, ce qui est mal vu électoralement.
    par contre, le rapport de la cour des compte est très orienté, ne l’oublie pas.

  5. le 28 janvier 2013 à 21:42 Armhell écrit:

    Pas vraiment d’accord avec toi sur l’absence de dépendance de la cour des comptes. Car outre le fait que migaud soit de gauche (certes nommé par sarkozy), Philippe Séguin a permis de réaliser une vraie indépendance de la cour en decorellant son budget de celui de Bercy. De plus, les quelques rapports que j’ai lus de la cour des comptes concernant mon ministère m’ont paru complètement objectifs.

  6. le 28 janvier 2013 à 21:53 enzo d'aviolo écrit:

    s’il est aussi indépendant que le conseil constitutionnel….
    il me semble tout de même très orienté sur une ligne libérale (de gauche ou de droite peu importe), le but étant l’économie à tout prix, la réduction coûte que coûte de la dépense publique, bref bien en phase avec l’austérité permanente que l’on vit depuis 10 ans. c’est en cela que je la trouvais très orientée (le terme est plus proche de ce que je pense qu’objectif)

  7. le 28 janvier 2013 à 22:04 Armhell écrit:

    Dans ce cas on est d’accord mais si tu lis le rapport sur la rgpp tu verras qu’ils ne sont pas tendres avec cette politique aveugle de suppression d’emploi. Mais les préconisations d’austerité sont en effet monnaie courante. Ils n’ont pas du beaucoup lire Sen ou stiglitz….

  8. le 28 janvier 2013 à 22:09 enzo d'aviolo écrit:

    t’as bien raison, mais malheureusement, ils ne sont pas les seuls, ce sont les mêmes dans les instances européennes…

  9. le 8 septembre 2013 à 15:25 toubiwane écrit:

    « leur docta libérale »

    Amha, on dit doXa et pas docta. Quant à savoir si les journalistes suiveurs sont libéraux, il faut ne jamais s’être intéressé à ce que « libéral » veut dire pour affirmer ce genre de choses…. (Libéral ne veut pas dire « pas d’accord avec moi », ni « riche ». Mais bon, convictions et savoir n’ont jamais fait bon ménage…)
    Abreuvés de subventions, je ne crois pas que les journalistes suiveurs dont vous parlez puissent être libéraux (ils se tireraient une balle dans le pied)… je vous conseille la lecture du livre de Benjamin Dormann « ils ont acheté la presse »

    Cordialement

  10. le 8 septembre 2013 à 17:34 enzo d'aviolo écrit:

    c’est gentil de donner des leçons de savoir mais j’ai du mal à suivre le raisonnement (le soit-disant savoir ne suffit pas toujours à se faire comprendre)
    les journalistes qui abreuvent les rédactions ne seraient pas libéraux car ils se tireraient une balle dans le pied? ah?

    c’est sûr que la presse actuelle n’est pas du tout entre les mains de gros groupes libéraux, eux-même ennemis d’un capitalisme exacerbé et du coup qui n’embauche que des crypto gauchistes qui à contre cœur sont contraints de réciter les bonnes recette économiques libérales (car bien sûr c’est de celles dont je parle).
    bon je concède que certains n’ont pas d’autres choix que de déblatérer leur petit libéral illustré sauf à devoir exercer leurs idées ailleurs (à pôle emploi?), mais quand même, c’est un peu trop voyant…

    tu m’as bien fait rigoler. merci. :)

Laisser un commentaire

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008