Il est vraiment temps d’arrêter ce cirque !

Chacun voit à travers les décisions prises par les dirigeants européens que tout est fait pour rassurer les marchés financiers, les agences de notation et tous ceux qui possèdent des capitaux dont le seul objectif est de les faire fructifier en toute sécurité pour s’enrichir encore plus, peu importe l’utilité des fonds placés.

 Pourtant, plus les mesures sont prises pour rassurer sans ne rien changer qui puisse bousculer des habitudes décennales de placements fructueux et sécurisés, moins les détenteurs de capitaux ont confiance et ne veulent risquer des placements qui les positionneraient pourtant tels des acteurs utiles à l’économique, mais au risque non négligeable de réduire leurs bénéfices et de leur faire prendre des risques qu’ils ne souhaitent plus prendre. On est alors vraiment en droit de se demander à quoi ils servent ?

Cette méfiance généralisée qui plombe littéralement l’économie réelle, celle qui fait pourtant vivre des dizaines de millions de personnes et permet le développement humain, est d’autant mis en danger qu’on arrive au paroxysme de ce système savamment entretenu par les pantins au pouvoir que sont les représentants élus du Capital tel Sarkozy ou Merkel.

La représentation de ce paroxysme d’absurdité comportementale culmine avec cette information parue à propos de l’Allemagne qui emprunterait de la dette à court terme à des taux négatifs. Vous ne rêvez pas, cela signifie que les investisseurs préfèrent perdre de l’argent, dont visiblement ils ne savent que faire, en plus de ce qu’ils prêtent, contre l’assurance que cet argent en diminution sera remboursé avec certitude 6 mois plus tard, l’Allemagne faisant office de payeur à forte garantie. On marche vraiment sur la tête !

Il est temps que le politique joue son rôle, interdise certaines pratiques spéculatives inutiles, prenne le contrôle sur les banques pour les obliger à se rendre utile au développement économique, taxe l’argent oisif qui ne sert qu’à enrichir les détenteurs de capitaux. Il est temps que la politique reprenne ses droits, sa dignité, celle qui lui permet de jouer un rôle utile pour le plus grand nombre dans cet océan de médiocrité politicienne qui n’a pour seul objectif que de conforter le pouvoir et l’arrogance d’un tout petit nombre.

Pour cela, une seule solution, aller aux urnes et voter pour le Front de Gauche.

Publié dans : politique |le 11 janvier, 2012 |4 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

4 Commentaires Commenter.

  1. le 13 janvier 2012 à 23:45 Bruno écrit:

    La perte du AAA est la conséquence de ce grand n’importe quoi qui perdure depuis 30 ans. Et ce n’est certainement pas avec Hollande que le vent va changer de direction.
    Il est tant que le peuple se réveille (mais le peut-il ? et le veut-il ? – j’aurai tendance à dire non quand je vois le comportement de mes « camarades » ouvriers lors de notre « dépôt de bilan »).

    Virons tous ces incapables, nationalisons les banques, ré-industrialisons la France (nous étions, avant que les socialo nous bradent, les n° 1 en Chimie, en Metallurgie, en Automobile, …) et fermons nos frontières à ces produits métèques sans vergogne, qui ne respectent ni les hommes ni l’environnement et produisons chez nous

    Qui pourra donc nous sortir de l’impasse ? Mélanchon ? ….

  2. le 14 janvier 2012 à 12:04 enzo d'aviolo écrit:

    en tout cas, le programme du front de gauche est le seul en rupture avec le système en place et qui souhaite agir et non pas uniquement prendre une posture.
    qui a convoqué devant l’agence de notation un rassemblement devant l’agence de notation qui veut gouverner notre pays pour contester l’hégémonie des agences de notation et la proéminence des financiers sur nos vies? Melenchon.

  3. le 28 janvier 2012 à 13:26 Bruno écrit:

    Que penser aujourd’hui de l’absence de candidats investis par l’UMP en face de Bayrou et de ses lieutenants ? La baudruche à grandes oreilles se dégonfle ou est-ce le début d’un retournement de situation qui fait qu’on va encore en prendre pour 5 ans, le français « moyen » étant parfois (souvent ?) tellement désespérant de tomber dans de telles chausse-trapes.

    Bruno

    PS : Melenchon bien sur !

  4. le 30 janvier 2012 à 22:41 enzo d'aviolo écrit:

    :)

    Qui croit encore que Bayrou n’est pas un type de droite? la droite s’assemble, rien de plus normal dans la débâcle…

Laisser un commentaire

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008