Petits écœurements politiques quotidiens(4)

En lisant le dernier petit opus « indignez-vous » de Stéphane Hessel, me viennent immédiatement à l’esprit les propos de Copé samedi soir dans l’émission de Ruquier qui m’ont fait rapidement éteindre la télévision une fois ces paroles mémorisées.

Ce dernier nous explique très sérieusement qu’il faudra dire la vérité aux Français, qu’il faudra travailler plus (en gagnant moins) et réduire nos acquis sociaux parce que la France ne pouvait vivre isolée et au dessus de ses moyens.

Il s’agit bien entendu de la docta libérale habituelle, mais exprimée d’une façon tellement décomplexée et péremptoire que la portée de l’indignation à laquelle aspire les propos de cet homme qui a participé à la mise en place de toutes les grandes constructions sociales de la France d’après-guerre, trouve un sens particlièrement précis.

Comment la France d’aujourd’hui, infiniment plus riche et aisée que celle d’après guerre, n’aurait pas les moyens de protéger égalitairement les enfants de sa république?

Quels cheminements intellectuels et régressions de la pensée ont pu à ce point pervertir les cerveaux pour engendrer des Copé dans notre société ?

Alors que plus d’un siècle et 3 guerres mondiales étaient enfin parvenues à faire comprendre aux Français que seule la solidarité et l’empathie envers son prochain étaient source de bien vivre ensemble et de l’espoir d’une place pour chacun dans notre société, 60 ans plus tard, les cerveaux déraillent à nouveau, une classe sociale se battant pour dominer l’autre dans le but d’un enrichissement infini au détriment du plus grand nombre.

Indigné, je suis. 

Publié dans : politique |le 13 décembre, 2010 |16 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

16 Commentaires Commenter.

  1. le 14 décembre 2010 à 13:12 revolutionman écrit:

    Allons vivre en hermite car le match est deja plié. Individualisme les aident a vaincre. Un veritable massacre cognitif..

  2. le 14 décembre 2010 à 16:08 enzo d'aviolo écrit:

    hummm, moins pessimiste que toi, en tout cas si une période peut aider à un retournement de tendance, c’est bien celle que nous venons de vivre et vivons.
    L’esprit prégnant des années 80/90 marqué du sceau de l’individualisme roi me semble révolu pour les nouvelles générations, la recherche d’une société solidaire fait son chemin. mais c’est un rude combat j’en conviens, à chacun d’entre nous de le mener dans son quotidien…

  3. le 15 décembre 2010 à 8:26 fmds21 écrit:

    Lorsque les cerveaux déraillent, ce qui est bien le cas en cette triste période, ils divergent toujours vers la droite extrême jusqu’à la rejoindre et en épouser les idées. Mornes idées, sombres jours. Alain

  4. le 15 décembre 2010 à 10:29 enzo d'aviolo écrit:

    aux gens de gauche d’être suffisamment « populistes » dans le vrai sens du terme pour capter cet électorat qui écoute les sirènes « nationales socialistes ».

  5. le 16 décembre 2010 à 9:51 fmds21 écrit:

    Enzo c’est évident à condition de ne pas présenter le populisme comme l’équivalent du fascisme. Ce que font sciemment les médias, les commentateurs, tous inféodés au néolibéralisme pour mieux discréditer la parole de la gauche qui parle vraie au peuple. Alain

  6. le 16 décembre 2010 à 9:56 enzo d'aviolo écrit:

    mais ça Alain c’est inéluctable, on ne peut en attendre moins des médias dominants. Pour autant la présente de plus en plus forte de la vraie gauche sur les différents médias permet de démonter cet amalgame malhonnête. Méluche ne s’en prive pas d’ailleurs.

  7. le 17 décembre 2010 à 20:10 albert écrit:

    Attention cependant à ne pas être utilisé sournoisement par la droite au pouvoir qui contrôle parfaitement les médias. JLM aurait peut-être intérêt à mieux sélectionner les émissions dans lequel il passe.
    Nous sommes sous la 5ème République et malheureusement seule compte l’élection présidentielle. Le scénario de 2002 pourrait très bien se reproduire d’autant qu’aucun candidat de l’autre gauche ne participera à la primaire socialiste…

  8. le 17 décembre 2010 à 22:39 enzo d'aviolo écrit:

    il tente un pari Albert, celui d’occuper l’espace médiatique pour des idées en mal de connaissance populaire, je parle de ceux qui regardent le JT de TF1.
    pour les puristes de gauche, il fait du besancenot, mais dans le fond il permet de faire passer des idées absentes de l’espace médiatique.

    heureusement que personne dans l’autre gauche ne se vautre dans cette mascarade des primaires qui ne sert que la droite. je crois que c’est d’ailleurs une chance pour l’autre gauche, si elle est audible, en clair si on l’entends sur les médias.

  9. le 18 décembre 2010 à 7:07 fmds21 écrit:

    Les primaires heureusement que la vraie gauche ne se vautre pas dans cette mascarade : regardons l’Italie où en est la gauche ? Démolie par un pantin médiatique elle ne se relève pas car les primaires l’ont tuée. Elles fonctionnent au USA où un électeur sur deux vote pour choisir entre blanc bonnet et bonnet blanc. En France les primaires sont le forceps qui doit éliminer la gauche et conduire les électeurs à choisir entre un Sarko bleu ou un Sarko rose. Triste réalité n’oublions pas La Boétie « ils sont grands que parce que nous sommes à genoux ». Les primaires sont faites pour que nous y restions à jamais. Alain

  10. le 18 décembre 2010 à 10:38 enzo d'aviolo écrit:

    je partage l’analyse d’Alain à 100% sur les primaires du P(s).

  11. le 18 décembre 2010 à 13:33 revolutionman écrit:

    On assiste avec les primaires a une americanisation de nos elections presidentielles comme la souligné Alain Soral dans un debat que j’ai vu en partie sur daily. On nous affiche 2 candidat en gros plan en negligeant les autres comme si ces deux là etaient notre seul chance. Or, les deux qu’on nous affiche ne sont qu’un face a un miroir. Meme politique economique, meme politique mondialiste, a ce niveau rien ne change a part peut etre la radicalité du discours. Je ne sais pas si vous avez deja entendu parlé du Siecle(sans doute que oui), qui est une organisation antidemocratique, ou les puissants de notre pays se reunissent pour planifier la politique a suivre. On peut y voir des grands patrons, des personnalités politiques de tout bord. Avec l’existence meme de ce genre d’organisations qui est une parmi tant d’autres j’en suis convaincu, le principe meme de democratie n’a plus lieu d’etre. Ils ne tomberont que si nous pren

  12. le 18 décembre 2010 à 20:53 albert écrit:

    Loin de moi l’idée de soutenir les primaires socialistes mais il convient cependant de préciser plusieurs points :

    1) Ce ne sont pas les primaires en Italie qui ont conduit à une débâcle de la gauche mais ses compromissions avec la droite, le PSI notamment ayant disparu de la scène politique bien avant les primaires…

    2) Ce ne sont pas également les primaires qui conduisent à une américanisation des élections mais la 5ème République qui depuis 1958 donne des pouvoirs énormes à un seul homme (et même plus de pouvoirs qu’au président américain…)

    3)Dès lors, pour le PS qui n’a jamais rien fait pour changer de République et aller vers une 6ème République, il est préférable d’organiser ces primaires plutôt que de recommencer à faire élire son candidat par les adhérents socialistes qui sont des retraités en grande majorité et qui ont opté la dernière fois pour une candidate habitée par une lumière intérieure…

  13. le 19 décembre 2010 à 7:43 fmds21 écrit:

    Albert la boucle est bouclée, point final mortel. Alain

  14. le 19 décembre 2010 à 18:22 enzo d'aviolo écrit:

    « 1) Ce ne sont pas les primaires en Italie qui ont conduit à une débâcle de la gauche mais ses compromissions avec la droite, le PSI notamment ayant disparu de la scène politique bien avant les primaires… »

    conduit directement non, mais c’est un élément du processus d’annihilation de la gauche qui a fortement contribué à sa disparition quand même.

    ok pour le point 2
    pour le point 3, primaire interne ou primaire externe, cela contribuera à une désignation médiatique sondagière et donc à ce qu’attends Sarko et sa clique. Le P(s) était plus cohérent du temps où il désignait son premier secrétaire.

  15. le 26 décembre 2010 à 11:22 Sophie écrit:

    Bien dit, Enzo, je partage entièrement ce constat. De la manipulation du langage, ils font de la manipulation mentale. On se prend à rêver que comme dans les contes, ils vomissent des limaces et des crapauds à chaque mensonge proféré ! Si un jour la France n’a vraiment plus les moyens, c’est parce qu’ils l’auront entièrement pillé.
    je te souhaite malgré tout des bons moments chauds, en ces temps de froid (climat et contexte) auprès des tiens.

  16. le 26 décembre 2010 à 23:47 enzo d'aviolo écrit:

    Merci Sophie. Même souhait pour toi et les tiens, c’est toujours un plaisir de te lire ici. no pasaran ;)

Laisser un commentaire

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008