Petits écœurements politiques quotidiens (1)

Sarkozy qui poursuit son copinage en plaçant quelques parias du pouvoir au Conseil Economique Social et Environnemental. Cette institution totalement inutile coûte au contribuable 37 millions d’euros par an pour gaver 233 personnes à 3000 euros net par mois. Alors que les commissions diverses et variées pullulent pour produire des rapports directement destinés au classement vertical, on nous explique qu’il est difficile de sauver le système de retraite sans racketter une fois de plus les salariés. Foutaises.

Petits écœurements politiques quotidiens (1) dans politique La-r%C3%A9forme-du-CESE-300x242

Publié dans : politique |le 29 octobre, 2010 |5 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

5 Commentaires Commenter.

  1. le 2 novembre 2010 à 17:42 patrice trempil écrit:

    Bonjour,
    je ne sais pas qui vient d’être nommé à ce Conseil et qui explique ta colère, mais je pense que pour cette fois tu te trompes de cible.
    Le Conseil Economique et Social (auquel a été rajouté le qualificatif Environnemental assez récemment, Grenelle?) est issu de la Constitution de 1946 elle-même déclinaison du programme du CNR. C’est un lieu de discussion où sont largement représentées les organisations syndicales de salariés, et qui publient des rapports qui ont une vocation réelle à éclairer l’action publique des élus (le dernier en date ayant bénéficié d’une légère médiatisation concernait la généralisation du travail de nuit et ses impacts sur la vie des salariés. Après, que nos élus ne se servent pas de ces rapports, c’est un choix politique.
    Mais le CES n’est pas un organe creux de placement d’ex ministres (type Darcos nommé chargé de mission pour l’action culturelle extérieure de la France) ou de socialistes en quête de légitimité (type J Lang émissaire spécial).
    Ne laissons pas ces mobles et utiles institutions être décrédibilisées par le mépris des élus pour ce qu’elles produisent.
    Patrice

  2. le 2 novembre 2010 à 20:18 Bruno écrit:

    La nature est bien faite, ce qui ne sert pas est abandonné dans les poubelles de l’évolution.
    Il serait en effet de bon ton que l’homme s’en inspire. S’il s’agit de produire des rapports qui ne servent à rien, et qui ne sont suivis d’aucun effet, alors oui, ce lieu de discussion (Maud Fontenoy a-t-elle la moindre compétence dans le domaine social ?) est à supprime d’urgence …

    … au moins pour commencer sérieusement à faire des économies

    Bruno

  3. le 3 novembre 2010 à 0:12 enzo d'aviolo écrit:

    Patrice,

    je connais la composition de ce Conseil et je sais que les personalités nommées n’y sont pas majoritaires mais que des fontenoy ou flessel y soient nommées font qu’elles touchent 3000 euros sans compétences pour produire des rapports destinés au classement vertical. En cette période de stigmatisation de la dépense publique, je trouve cela plus que choquant.
    lis ça, tu verras que ça ne date pas d’hier (mitterand avait aussi nommé georgette lemaire): http://www.libres.org/francais/actualite/archives/actualite_0904/conseil_economique_social_a9_3704.htm

    sauf qu’hier les efforts toujours demandés aux mêmes s’accompagnaient d’un semblant de justice égalitaire, ceux qui se gavaient ne le faisant pas ostensiblement.

    Cela n’est pas la première fois que les bonnes décisions du CNR seront baffouées par le politique….pour moi ça prouve…..que ce n’était pas une si bonne idée, les bonnes idées sont celles que la démocratie a su protéger, or le CESE est vite devenu un paria de la dépense publique, et ça, ça m’écoeure. ;)

    Bruno, je partage ;)

  4. le 3 novembre 2010 à 11:07 patrice trempil écrit:

    Juste une petite perfidie pour e fun :-) , il y en a un autre qui partage votre avis (et moi je suis content de pas avoir le même):
    http://www.lefigaro.fr/politique/2010/11/02/01002-20101102ARTFIG00680-mariton-il-faut-supprimer-le-conseil-economique-et-social.php
    mais effectivement les nominations dont il est question sont écoeurantes. Un bémol, je ne mets pas sur le même plan Soubie ou de Menthon, qu’on peut objectivement considérées comme qualifiées, même si je ne les aime pas, et Flessel ou Fontenoy…
    Néanmoins j’insiste, le CESE doit être préservé car fondamentalement l’institution est utile (même si elle est dévoyée, un peu comme l’ONU quoi…)

    Patrice

  5. le 3 novembre 2010 à 16:41 enzo d'aviolo écrit:

    de Menthon, tu plaisantes, c’est une vraie cruche, il suffit de l’écouter sur RMC tous les jours. Soubie ok.

    tu vois, comme souvent en Sarkosie, je crois même que cette volonté de mettre de telles personnalités au CESE a pour but de le décrédibiliser un peu plus, pour mieux le torpiller après comme Mariton le fait dans cet itw.
    C’est la grande tactique libérale ça, on lance un sujet, on l’affuble de tous les maux ou on montre tous ses manquements, pour mieux le torpiller ensuite.
    même méthode que la dénonciation des tricheurs aux alloc pour montrer ensuite que le système est pervers et coute cher…quand bien même ces tricheurs ne représente que 2% de l’ensemble des versements.

    Alors que le Figaro fasse une place à de tels propos ne m’étonne pas, mais au moins pour une fois, on sera d’accord sur la finalité si le CESE disparait, il y a suffisamment de conseillers ou chargés de mission compétents (pas toujours je sais) auprès des ministères pour pondre des rapports censés être utiles aux décideurs politiques.

    la portée de l’ONU me semble très différentes quand bien même ce soit un « machin ». il s’y est déroulé des actes de portée internationale avec certains effets tout de même.

Laisser un commentaire

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008