1 006 951 votants…

C’est le nombre de citoyens qui se sont exprimés par un vote nul ou blanc lors du second tour des élections régionales de mars 2010. C’est un record pour ce type d’élection et pourtant personne n’en a parlé.

J’ai pourtant un gros doute sur le fait que ceux qui aient mis un bulletin blanc ou nul dans l’urne soient tous des gros neuneus qui font l’effort de se déplacer dans l’urne pour y mettre 2 bulletins par erreur.

Quand il s’agit de deviser le soir d’une élection sur le très faible taux de participation, chacun tire la couverture à lui et explique en quoi les circonstances d’une élection régionale atténueraient le fort taux d’abstention en raison d’une populasse trop occupée en temps de crise à gérer ses propres difficultés.

Mais alors que le vote blanc n’est pas reconnu en France, démobilisant ainsi l’effort républicain de ceux qui ne se reconnaissent pas dans les candidats présentés en risquant d’être confondu avec un vote nul, ce sont 4,54% des bulletins qui se sont exprimés par un vote blanc ou nul (plus que le Modem au 1er tour) alors qu’il n’était que de 3,97% au second tour des régionales de 2004.

1 006 951 votants… dans politique medium_abstention.1175941697.2

Le vrai ras le bol de l’offre politique se situe à mon sens dans ce chiffre qui est un des plus élevés jamais connu quel que soit le type d’élection et qui n’amalgame pas comme l’abstention celui qui est parti en vacances, celui qui n’a pas sa carte d’électeur en raison d’un changement de lieu de résidence ou celui qui ne vote jamais, avec ceux qui ne se sont pas déplacés par dégoût ou rejet du projet politique actuel et qui souhaitent l’exprimer clairement.

Ceux qui votent blanc ou nul sont, à la marge infime près de ceux qui effectivement invalident involontairement leur bulletin par une erreur matérielle, des citoyens concernés, volontaires, qui souhaitent que leur choix passe autrement que par le fait de rester chez soi.

Même la grande majorité des vote nuls n’est pas un vote inconscient ou erroné, car nombreux sont ceux qui font passer un message dans le bulletin qu’ils déposent dans l’urne, cri d’alarme bien plus conscient et responsable que le vote d’extrême droite par exemple.

Faudra-t-il 5 millions de vote nuls pour que les interprétations sur l’abstention croissante lors de soirées électorales ne servent pas de justificatifs aux débâcles de ceux qui refusent la réalité ?

Triste démocratie…

Publié dans : politique |le 25 mars, 2010 |13 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

13 Commentaires Commenter.

  1. le 27 mars 2010 à 0:13 dominique écrit:

    je fais partie des 1 006 951 votants… avec mon premier blanc depuis 25 ans…. pourquoi ?
    les alliances au devant des idées, au moins une locale bioen placée mais inconcevable quand on la voit foncvtionner…. desillusion… amertume, deception..logiques d’appareils toujours bien planquées…

  2. le 27 mars 2010 à 15:11 Mekbrun écrit:

    1 006 951 c’est à peu prés le nombre d’électeurs inscrits en Basse Normandie où une liste « BLANC mais reconnu » avait été présente aux elections municipales de 2001 à Caen et avait obtenu 8,08% des voix!!!

    en région Languedoc-Roussillon au 1er Tour 32 469 bulletins Blancs ou nuls soit 3,52% des votants, au second tour:
    64 087Blancs et nuls soit 6,58% des votants une augmentation de 97,4% des votes blancs et nuls. Votants dont je fus au second tour puisque le choix Frêche-Couderc-Jamet , bien évidemment ne me convenait guêre!!

  3. le 27 mars 2010 à 23:54 enzo d'aviolo écrit:

    bienvenue au club dominique, même si pas pour les mêmes raisons que toi, en Languedoc, tu comprendras pourquoi. ;)
    par contre moi j’ai voté nul, je me suis fait un plaisir d’apporter de la lecture aux dépouilleurs…
    mekbrun, même combat, on a fait un bon score finalement. :) :(

  4. le 28 mars 2010 à 14:47 Mekbrun écrit:

    Oui Enzo, même si….Bon la prochaine fois on tente le score à deux chiffres.

  5. le 28 mars 2010 à 18:34 enzo d'aviolo écrit:

    une fois de plus, la division nous l’a empêché, et surtout la sortie tardive de la représentante du P(s)!

  6. le 29 mars 2010 à 16:20 patrice trempil écrit:

    Je savais bien que je finirais par trouver un endroit où des gens auraient voté comme moi…
    Pourtant je ne vis pas en Languedoc-Roussillon, mais les renoncements habituels de ceux qui font alliance avec le P(s) (ne parlons même plus de ceux du P(s) lui-même) ne m’ont pas donné envie d’exprimer autre chose que ce que j’ai rajouté sur le bulletin (comme ça c’est clair que ce n’est pas de l’inattention!).

  7. le 29 mars 2010 à 17:13 enzo d'aviolo écrit:

    :) c’est ta maison ici patrice :)
    ils ont du avoir de la lecture cette année lors des dépouillements…

  8. le 30 mars 2010 à 18:06 lou passéjaire écrit:

    en même temps , faut pas vous faire d’illusion , cette année , je me suis mangé une présidence de bureau de vote , ben … les scrutateurs , ils ont pas le temps de lire … le seul que ça emmerde , c’est le président du bureau , qui est juste préoccupé par le code à mettre sur l’enveloppe … pasque ils se valent pas , pour les stats …

    je persiste à dire que le vote nul que je peux comprendre quand on a le vicomte de septimanie comme représentant de la gôche, c’est juste un mouvement d’humeur … sans influence politique .

    L’action politique passe par la construction d’une offre politique alternative et crédible, ce qui est pas gagné mais faisable … même si ça reste un sport de combat assez éprouvant …

    Mais faites pas suer les gens qui dépouillent … vos votes nuls , ils ont été perçus par , au mieux 2 scrutateurs et 1 président de bureau de vote … futile , non ?

  9. le 30 mars 2010 à 23:52 enzo d'aviolo écrit:

    futile, certainement, mais quand on a que ça, que le vote blanc n’existe pas, il reste ce mouvement d’humeur, toujours préférable à mon sens que d’aller à la pêche, et avec plus de sens politique à mon goût.
    Mais je suis d’accord avec toi, je crois aussi à une offre politique alternative, mais lorsque le choix n’existe plus….

  10. le 6 avril 2010 à 11:39 fmds21 écrit:

    Il est anormal en démocratie que le vote blanc ne soit pas reconnu. S’il ne l’est pas c’est que les politiques ont bien trop peur qu’il représente bien plus que l’expression d’un simple mouvement d’humeur. Il exprime le refus de choisir entre des offres tous pitoyables et aussi interchangeables les uns que les autres. Les citoyens qui votent blanc font l’effort de se déplacer dans les bureaux de vote, à ce titre ils accomplissent un geste Républicain, ne serait ce pas légitime qu’ils soient respectés et reconnus ? Leur engagement, est à mon sens supérieur et tout aussi respectable, que celui des hommes et femmes politiques qui s’attribuent une étiquette politique et en fait une fois élus servent le même brouet que ceux auxquels ils prétendent s’opposer. Beau sujet de méditation pour ceux qui se prétendent de gôôôche. Alain

  11. le 6 avril 2010 à 14:27 enzo d'aviolo écrit:

    C’est peu de dire que je partage ton propos Alain. Content de te lire à nouveau.

  12. le 7 avril 2010 à 19:57 Bruno écrit:

    Laurent,

    Je n’ai même pas eu la joie de voter nul … because, au pays / département de Sarko, Devedjian et Balkany, nous sommes équipés de machines à voter.

    Un blanc oui, un nul jamais ! Là aussi, on bâillonne la démocratie. Un vote nul a certainement une signification différente du vote blanc.

    Enfin, nous avions quand même le choix au second tour, entre blanc bonnet et bonnet blanc, il y avait une liste du Front de Gauche …

  13. le 7 avril 2010 à 23:18 enzo d'aviolo écrit:

    Ah oui, les machines à voter, cet autre scandale démocratique qui a permis à Bush junior d’être réelu une seconde fois en 2004,je n’y avais pas pensé, magnifique….

Laisser un commentaire

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008