Archive pour janvier, 2010

Quand la maison diocésaine de Nîmes accueille la PMS…

Un exemple, malheureusement certainement parmi tant d’autres, dans le mélange des genres entre l’idéal républicain laïc et la réalité de la gestion quotidienne d’une entité publique politiquement gérée par la Parti Socialiste qui voit ses actes quotidiens aller à l’encontre des convictions politiques affichées.

En effet, comme tous les Conseils Généraux, celui du Gard possède la compétence en matière sociale et organise à ce titre dans le cadre de la PMS (Prévention Médicaux Sociale) la formation des futures assistantes maternelles chargées d’accueillir les futurs têtes blondes des parents n’ayant pas de place en crèche ou d’horaires compatibles.

Pour ce faire, le Conseil Général du Gard accueille ces futurs professionnels de l’enfance dans les locaux de la maison diocésaine de Nîmes, lieu de culte occupé par des ecclésiastiques, aux salles louées et ornées d’objets religieux en tous genres, à l’accoustique de papier à cigarette qui permet pendant les formations de participer aux prières quotidiennes, et au confort plus que spartiate dénué par exemple de chauffage suffisant pour permettre de suivre 8 heures de formation journalière sans quitter ses habits d’extérieur, mais que pourtant le locataire rémunère comme il se doit pour accueillir ses formations régulières d’une quinzaine de personnes.

Que la maison diocésaine de Nîmes veuille rentabiliser ses lieux de prière, c’est son problème et son droit, mais qu’une entité publique comme le Conseil Général du Gard n’ai même pas conscience du mélange des genres qu’un tel choix engendre dans un tel lieu pour accueillir des professionnels de l’enfance m’exaspère, surtout quand on voit la considération portée à ces derniers qui sont infantilisées par le personnel formateur et que l’on fait tout pour décourager en les parquant dans des locaux indignes et en les menaçant d’annulation de formation en cas de retard aux sessions journalières s’ils dépassent l’horaire de quelques secondes.

Ce choix résulte vraiment d’une schizophrénie malsaine qui m’apparaît véritablement scandaleuse et qui met d’une part à mal l’idéal laïc républicain censé protéger la sphère publique de toute les croyances religieuses privées et d’autre part, va à l’encontre des besoins de garde énormes en matière de petite enfance.

Il se trouve en outre qu’en ces lieux, certaines mères la pudeur de l’ordre ecclésiastique autochtone font régner les principes religieux même dans les lieux où la jouissance a pourtant été transféré par contrat de location, au point de proférer des insultes envers les personnels formés qui n’auraient pas, selon leurs critères, des tenues compatibles avec les règles morales qui règnent en ces lieux, un comble !

Alors je veux bien que le Président du Conseil Général, s’il a nécessairement la responsabilité morale de l’entité, ne soit pas responsable en pratique de choix néfastes de ses services au regard des convictions politiques de la majorité départementale, je veux bien aussi que le Conseil Général du Gard ait des difficultés pour trouver des lieux de rassemblement au point de devoir s’adresser aux locaux disponibles dont dispose l’Eglise Catholique sur Nîmes, mais s’il prends connaissance de cette information, que je promet de lui faire parvenir, alors les électeurs de gauche pourront en tirer les conclusions qu’ils jugeront utiles sur les différences constatées entre les discours et les actes.

Publié dans:politique |on 13 janvier, 2010 |12 Commentaires »

H1N1 : La presse aux abois

Voir la polémique naitre aujourd’hui dans la presse à propos de la gestion dramatique de l’épidémie par le gouvernement est non seulement pathétique mais sent l’arnaque manipulatrice à plein nez.

Quand pendant des mois, on a vu la presse (qui ment) comme un seul homme, servir la propagande gouvernementale en apeurant la population et en relayant la stratégie inique du gouvernement, on se dit que le retournement de veste auquel nous sommes en train d’assister ne peut sentir l’honnêteté intellectuelle.

Tous le monde sait depuis de nombreux mois que l’achat de 94 millions de dose de vaccins était d’une bêtise consommée, tout le monde a assisté béatement depuis des mois à la mise en place d’une stratégie d’urgence qui a squeezé les médecins traitants (qui comme chacun sait ne vaccinent jamais !) qui pourtant étaient les seuls à pouvoir vacciner avec discernement des patients qu’ils connaissent mieux que les armées de volontaires que l’on a contraint d’assurer les permanences de centres de vaccination.

Alors, voir aujourd’hui cette presse suiveuse venir relayer les agitations tardives de l’opposition, sent l’attaque du train postal lorsqu’il est vide et permettra justement au gouvernement de mettre tranquillement en place une stratégie de défense démontrant en quoi la valorisation des surplus par la revente est en cours, et que bien entendu, il fallait mieux être trop prudent que pas assez.

Tout ceci n’est que foutaise quand l’arnaque consiste une fois de plus à étourdir la population en la détournant des vrais problèmes pour la concentrer sur une épidémie somme toute classique et en l’occurrence qui s’est même avérée moins mortelle que la grippe saisonnière, un comble !

La méthode est toujours la même, instiller de la peur chez chacun de nous pour fixer l’attention sur de faux problèmes qui permettent de faire passer les pilules qui pourraient rester coincer en travers de la gorge de l’opinion. Quoi de plus adapté que ce qui touche à la santé de chacun pour déstabiliser une réflexion personnelle en conscience, a fortiori quand une presse complaisante s’en fait un relai uniforme et complice.

Alors vous me permettrez, quand je la vois désormais s’agiter pour effectuer une pseudo critique de la stratégie gouvernementale, sans en outre aborder le fond du problème qui dépasse de loin le stricte coût de la dépense en vaccin (encore faudrait-il y adjoindre les dépenses somptuaires pour la mise en place de la vaccination de masse), de ne pas croire un seul instant en sa volonté de faire ressurgir un des plus gros scandales de santé publique de ces 30 dernières années dont les conséquences sur la santé dans les années à venir ne seront certainement pas neutres (*).

Mais vous pouvez compter sur ce beau petit monde médiatique pour sortir les parapluies le moment venu et vous apporter la preuve « qu’ils l’avaient bien dit » !

(*) combien de personnes vaccinées avec un vaccin non encore testé et incluant une substance curieusement absente du vaccin qui a été utilisées pour vacciner les personnes à risques ? 

Publié dans:politique |on 4 janvier, 2010 |2 Commentaires »

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008