Identité nationale…

A propos de l’identité nationale, mesdames et messieurs les journalistes, et si vous arrêtiez…

Identité nationale... dans politique h-20-1064334
…d’en parler

Publié dans : politique |le 12 novembre, 2009 |7 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

7 Commentaires Commenter.

  1. le 12 novembre 2009 à 9:52 Michel GROS écrit:

    A l’heure où les marchandises se promènent sans contrainte, frappées du label de la mondialisation, les citoyens français sont convoqués à débattre du choix identitaire qui manque à l’idée désormais caduque et réductrice de « Nation ».
    Personne n’est là pour dire la contradiction savamment entretenue par les promoteurs de ce faux débat : ceux-là même qui entretiennent le spectacle éhonté d’un capitalisme sans frontière.
    Le maintien de la collusion historique entre Nation et République est devenu une forfaiture après avoir été une justice de l’Histoire. Comme si, sans Nation nulle République n’était possible aux yeux de ceux pour qui le monde n’est libre qu’à la circulation marchande. Il devient temps d’affirmer, contre ces gens-là, que la République ne se satisfait pas de frontières. Quelle est un projet pensable pour l’humanité, pour l’idée identitaire ultime de citoyenneté mondiale.

  2. le 12 novembre 2009 à 14:47 lou passejaire écrit:

    ben , perso, j’avais le choix, aller débattre ou faire des patés, des confits et des rillettes …
    le choix était fastoche …

  3. le 12 novembre 2009 à 15:21 enzo d'aviolo écrit:

    les patés, les rillettes, c’est pour mettre sur la tronche de la presse? ;)

  4. le 12 novembre 2009 à 19:07 Michel GROS écrit:

    Ben, perso, j’crois bien qu’on y est déjà dans l’pâté !

  5. le 16 novembre 2009 à 17:38 lou passejaire écrit:

    par contre pour pas risquer les emmerdes, j’ai repeint mon fond d’écran :
    http://brive-la-gaillarde.over-blog.com/article-identite-nationale–39448038.html

  6. le 10 décembre 2009 à 17:23 patrice trempil écrit:

    Nicolas Sarkozy dans sa tribune dans le Monde et Eric Besson lors du débat à l’Assemblée Nationale (devant 12 députés) ont légitimé l’existence de ce débat par leur volonté d’écouter les Français, et la nécessité d’écouter ce que le peuple a à dire sans craindre de mauvaises réponses.
    Comme le PS a été complice, il ne peut pas rappeler à ces deux là le mode de ratification du traité de Lisbonne ou la demande de référendum sur le service public postal

  7. le 10 décembre 2009 à 17:46 enzo d'aviolo écrit:

    et oui Patrice, quand on trempe dans le pot de confiture, il est difficile de se poser en contradicteur!

Laisser un commentaire

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008