Archive pour le 22 octobre, 2009

Les hygiénistes, they live….

Comme toujours, avec un temps de retard, la mouvance hygiéniste moderne, celle qui pour résumer vous explique que vivre est dangereux en vous précisant comment vous en protéger, débarque depuis une paire de décennie en France après avoir abreuvé les Etats-Unis bien avant.

Cette théorie qui trouvait son sens au 19eme siècle, voire une bonne partie du 20ème, pour améliorer la durée de vie des citoyens, a fini par servir comme support à l’idéologie libérale, celle là même qui prône la liberté de l’individu.

En fait de liberté, rien n’est plus répressif que le libéralisme lorsqu’il s’agit de réduire les libertés du plus grand nombre pour préserver la liberté du gain et les intérêts des capitalistes et autres boursicoteurs.

En cela l’hygiéniste est un parfait allié puisqu’il explique à chacun les comportements qu’il se doit d’appliquer pour mieux servir, et le plus longtemps possible en soit disant bonne santé, les intérêts privés des détenteurs de capitaux.

Ainsi, le principe développé consiste à culpabiliser la masse exécutante sur ses pratiques alimentaires (s’alimenter en dehors de la norme tuerait, tout comme boire du vin ou fumer coûterait à la société) pour lui faire croire qu’elle va lui permettre de vivre plus longtemps.

En réalité, l’objectif consiste à réduire le bien être vitale et la liberté de chacun tout en servant au mieux les intérêts du système capitaliste qui vise notamment à réduire les coûts induits par des comportements hédonistes censés aggraver le niveau des dépenses publiques.

Non seulement, à mon sens, les populations privées des plaisirs de la vie en dehors du travail ne sont pas les garants d’un bon équilibre psychique, aliénés qu’ils sont comme de bons petits soldats à produire toujours plus, mais en outre cette volonté de plus en plus affichée d’apeurer la population sur ses modes de consommation injustement estampillés comme dangereux, empêche toute réflexion personnelle sur le sens donné à la vie, et bénéficie avant tout aux propriétaires des outils de production ravis de bénéficier d’une main d’œuvre servile et à l’écoute. L’objectif de réduction des dépenses de l’Etat en cherchant à réduire les risques sanitaires n’est qu’un leurre.

En matière alimentaire (nourriture et boisson), les extrémistes hygiénistes se trouvent souvent parmi les plus virulents des écologistes qui amalgament protection de la planète et protection de l’individu en souhaitant retirer à ce dernier toute capacité de jugement individuel sur ce qui est bon ou non pour sa santé, façon de le déresponsabiliser pour mieux l’utiliser. Quand l’écologie sert le libéralisme en apeurant les populations, je me dis que les dérives dictatoriales ne sont pas loin.

Les hygiénistes, they live…. dans politique vin-600 

La référence du titre de ce billet à un film de John Carpenter n’a malheureusement rien d’utopiste ou d’extra-terrestre, il suffit de constater aujourd’hui à quel point l’acharnement sur la lutte contre le tabagisme est moralisateur et pénalise toujours plus ceux dont les moyens financiers sont faibles au point de devoir, contraint par la politique publique en la matière, renoncer à leur rare petit plaisir.

L’allié des hygiénistes est toujours la répression (financière quand elle n’est pas légale). La pratique préalable consiste d’abord à enclencher un mécanisme d’apeurement dans la population, pour ensuite si nécessaire passer à l’étape répressive en contraignant, interdisant, voire pénalisant.

L’apeurement régulièrement professé par les médias en matière vinique concours du même processus, on fait d’abord peur (voir le dernier reportage d’envoyé spécial à ce sujet ICI et ICI, il est édifiant tant les amalgames proférés y sont criants), puis on interdira à terme la majorité des pratiques considérées comme à risque par les hygiénistes (ne pas boire une goutte de vin quand on prends la voiture, ça a déjà commencé par l’interdiction de la publicité sur le vin etc….).

Décidément, l’ennemi au bien être et du bien vivre est partout dans ce bas monde, la répression supplante la prévention et on vous explique toujours en quoi on réfléchit « bien » pour vous.

Même ceux qui pourraient apparaître comme voulant le bien-être de l’avenir de vos enfants ne sont pas toujours ceux que l’on croit.

Gardons les yeux ouvert, l’esprit critique est plus que jamais nécessaire, ne succombons pas à la peur de tout, quand on vit, le risque zéro n’existe pas, bien heureusement.

Publié dans:politique |on 22 octobre, 2009 |24 Commentaires »

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008