Archive pour octobre, 2009

Les hygiénistes, they live….

Comme toujours, avec un temps de retard, la mouvance hygiéniste moderne, celle qui pour résumer vous explique que vivre est dangereux en vous précisant comment vous en protéger, débarque depuis une paire de décennie en France après avoir abreuvé les Etats-Unis bien avant.

Cette théorie qui trouvait son sens au 19eme siècle, voire une bonne partie du 20ème, pour améliorer la durée de vie des citoyens, a fini par servir comme support à l’idéologie libérale, celle là même qui prône la liberté de l’individu.

En fait de liberté, rien n’est plus répressif que le libéralisme lorsqu’il s’agit de réduire les libertés du plus grand nombre pour préserver la liberté du gain et les intérêts des capitalistes et autres boursicoteurs.

En cela l’hygiéniste est un parfait allié puisqu’il explique à chacun les comportements qu’il se doit d’appliquer pour mieux servir, et le plus longtemps possible en soit disant bonne santé, les intérêts privés des détenteurs de capitaux.

Ainsi, le principe développé consiste à culpabiliser la masse exécutante sur ses pratiques alimentaires (s’alimenter en dehors de la norme tuerait, tout comme boire du vin ou fumer coûterait à la société) pour lui faire croire qu’elle va lui permettre de vivre plus longtemps.

En réalité, l’objectif consiste à réduire le bien être vitale et la liberté de chacun tout en servant au mieux les intérêts du système capitaliste qui vise notamment à réduire les coûts induits par des comportements hédonistes censés aggraver le niveau des dépenses publiques.

Non seulement, à mon sens, les populations privées des plaisirs de la vie en dehors du travail ne sont pas les garants d’un bon équilibre psychique, aliénés qu’ils sont comme de bons petits soldats à produire toujours plus, mais en outre cette volonté de plus en plus affichée d’apeurer la population sur ses modes de consommation injustement estampillés comme dangereux, empêche toute réflexion personnelle sur le sens donné à la vie, et bénéficie avant tout aux propriétaires des outils de production ravis de bénéficier d’une main d’œuvre servile et à l’écoute. L’objectif de réduction des dépenses de l’Etat en cherchant à réduire les risques sanitaires n’est qu’un leurre.

En matière alimentaire (nourriture et boisson), les extrémistes hygiénistes se trouvent souvent parmi les plus virulents des écologistes qui amalgament protection de la planète et protection de l’individu en souhaitant retirer à ce dernier toute capacité de jugement individuel sur ce qui est bon ou non pour sa santé, façon de le déresponsabiliser pour mieux l’utiliser. Quand l’écologie sert le libéralisme en apeurant les populations, je me dis que les dérives dictatoriales ne sont pas loin.

Les hygiénistes, they live…. dans politique vin-600 

La référence du titre de ce billet à un film de John Carpenter n’a malheureusement rien d’utopiste ou d’extra-terrestre, il suffit de constater aujourd’hui à quel point l’acharnement sur la lutte contre le tabagisme est moralisateur et pénalise toujours plus ceux dont les moyens financiers sont faibles au point de devoir, contraint par la politique publique en la matière, renoncer à leur rare petit plaisir.

L’allié des hygiénistes est toujours la répression (financière quand elle n’est pas légale). La pratique préalable consiste d’abord à enclencher un mécanisme d’apeurement dans la population, pour ensuite si nécessaire passer à l’étape répressive en contraignant, interdisant, voire pénalisant.

L’apeurement régulièrement professé par les médias en matière vinique concours du même processus, on fait d’abord peur (voir le dernier reportage d’envoyé spécial à ce sujet ICI et ICI, il est édifiant tant les amalgames proférés y sont criants), puis on interdira à terme la majorité des pratiques considérées comme à risque par les hygiénistes (ne pas boire une goutte de vin quand on prends la voiture, ça a déjà commencé par l’interdiction de la publicité sur le vin etc….).

Décidément, l’ennemi au bien être et du bien vivre est partout dans ce bas monde, la répression supplante la prévention et on vous explique toujours en quoi on réfléchit « bien » pour vous.

Même ceux qui pourraient apparaître comme voulant le bien-être de l’avenir de vos enfants ne sont pas toujours ceux que l’on croit.

Gardons les yeux ouvert, l’esprit critique est plus que jamais nécessaire, ne succombons pas à la peur de tout, quand on vit, le risque zéro n’existe pas, bien heureusement.

Publié dans:politique |on 22 octobre, 2009 |24 Commentaires »

Un miroir difficile à assumer ?

Qu’est-ce qu’être raciste et xénophobe aujourd’hui dans notre pays ? je pose la question car il y a 20 ans lors que Le Pen focalisait l’attention sur lui par ses petites phrases antisémites ou racistes, toute la classe politique s’en offusquait.

20 ans plus tard, Sarkozy a repris 90% des thèmes électoraux du Front National, applique la politique du chiffre pour les expulsions des « étrangers »dans ce pays tel que Le Pen l’avait rêvé 20 ans plus tôt, pendant qu’Hortepen se charge des petites phrases pour stigmatiser la présence étrangère sur le sol français, de façon aussi raciste qu’à l’habitude. Triste évolution de notre société.

Ironie du sort, à notre frontière, un calque déformant vient de se produire avec cette fois dans le rôle des maghrébins et autres africains, des gentils frontaliers français.

En effet lors de la dernière élection Suisse du canton de Génève, le parti populiste local, le Mouvement Citoyen Genevois (MCG), a doublé son précédent score et devient le second représentant au parlement du Canton. Sa victoire repose sur un seul principe : « Genève au Genevois d’abord ». Ca ne vous rappelle rien ?

Voilà donc les gentils français qui ont élu à la tête du pays celui qui met les étrangers dehors et qui s’en gargarise dans tous les médias, eux-même victimes de méchants genevois qui souhaitent qu’ils aillent voir ailleurs.

Bien entendu tous les offusqués sélectifs de la gauche et de la droite bien pensante ne manqueront pas de monter au créneau en dénonçant un danger qui s’élève dans le ciel européen pourtant si pur, surtout depuis que l’on renvoie plus de 25 000 personnes en France par an, se faire massacrer ou crever de faim dans leur pays d’origine. Sur ce dernier point, on les entends vraiment très très peu….

Voilà ainsi que le piège inhumain que l’on impose à d’autres se refermerait sur les ressortissants d’un pays aux pratiques similaires. J’avoue que c’est un comble de pays riche qui m’apporte une certaine jubilation malsaine….

Publié dans:politique |on 13 octobre, 2009 |4 Commentaires »

Je donnerai mes soins gratuits à l’indigent…

Ce titre reprends une partie du serment d’Hippocrate, texte que doit prononcer tout médecin après la soutenance de sa thèse. Etre médecin, ce n’est donc pas simplement accéder à une catégorie supérieure professionnelles et à une reconnaissance sociale certaine, mais c’est aussi et avant tout s’astreindre à respecter certains principes humanistes participant à la vocation que devrait avoir tous ceux qui s’engagent dans ce métier si essentiel pour le bien être commun.

Malheureusement la réalité actuelle prends parfois des formes bien différentes, tels ces pseudo médecins, pas si rare que l’on veut bien nous le laisser entendre, qui refusent de prendre en consultation les titulaires de la CMU ou qui de façon encore plus hypocrite et pernicieuse exigent la carte vitale que vous avez oublié avant une consultation et qui pour être certains que vous n’être pas à la CMU refuse de vous soigner (expérience vécue).

Dans la France de Sarkozy, l’irrespect de tels actes est contrôlé et pénalisé de façon inversement proportionnelle à la chasse aux sans papiers qui est devenue la mission première de la police nationale. Impunément, ceux qui ne respectent pas l’essence même de leur métier, peuvent continuer à sélectionner leur clientèle pour remplir leur porte-feuille en faisant fi de la responsabilité sociale que confère le métier de médecin.

Je donnerai mes soins gratuits à l'indigent… dans politique cdgpositiv3

En parallèle, et pour montrer à quel point l’essentiel n’est pas là où l’on devrait l’imaginer, la chasse au trou de la sécurité sociale (1) prends des formes hallucinantes à travers l’exemple de la pénalisation de ceux qui pour leur part respectent à la lettre l’esprit du serment d’Hippocrate.

En effet, certains médecins sont menacés de sanctions pour avoir voulu soigner trop de personnes en difficulté sanitaire et se voient reprocher des dépenses trop importantes (toujours le fameux qui trou qui s’agrandirait) à cause de tous ces malades qui n’ont pas les moyens de se soigner.

Non vous ne rêvez pas, c’est bien dans la France Sarkozyste de 2009 que cela se passe.

(1) il paraîtrait que la sécurité sociale possède un trou récurrent, expression on ne peut plus orientée politiquement puisqu’elle tendrait à laisser penser que le déficit de la sécurité sociale serait un mal récurrent, alors que d’une part, je ne vois vraiment pas en quoi la santé devrait être une activité rentable (on connaît suffisamment les dérives libérales actuelles dans ce domaine pour défendre encore le contraire), et d’autre part, en quoi ce trou est réel puisqu’il ne dépend que des choix politiques de le combler via l’imposition, ou NON…comme l’a choisit depuis bien longtemps les libéraux au pouvoir pour mieux démontrer que le système par répartition en place battait de l’aile et qu’il fallait le remplacer.

Publié dans:politique |on 8 octobre, 2009 |2 Commentaires »

Les Lucky Luke de la pensée

Le ministre de l’Intérieur a mis en cause « les juges d’application des peines qui ont pris la décision de libération conditionnelle » du meurtrier présumé.

Le porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefebvre, prône le recours à la « castration chimique » après ce meurtre d’une joggeuse près de Milly-la-Forêt (Essonne). « Ne doit-on pas enfin décider la mise en œuvre de la castration chimique pour ce type d’individu ? »

  Les Lucky Luke de la pensée dans politique dans politique    

Voici les derniers penseurs modernes, ceux qui dégainent plus vite pour commenter des faits que les faits eux-même.

Prendre du recul confine à l’erreur de communication pour ces suiveurs d’opinion, ces accusateurs de coupables désignés.

Car chez ces gens là, on dénonce, on incrimine, on accuse, on profère….sans connaître le dossier que même les enquêteurs cherchent encore à découvrir.

Jouer sur l’émotion, profiter des horreurs que la nature humaine peut produire, voilà le credo habituel de ces corbeaux de morne plaine politicienne toujours prêt à dévorer sur la place publique ce qui touche l’inconscient émotionnel porteur des mauvaises décisions prises dans la précipitation.

Ces deux chantres du Sarkozysme, sous-fifres d’un chef habitué à condamner avant que justice ne soit rendue, portent en eux le déni de réflexion, celle qui permet pourtant de mesurer, d’évaluer, d’écouter, pour décider mieux en s’appuyant sur ceux qui savent plus.

Hortepen et Lefebvre savent déjà eux, l’aubaine que constitue la mort de cette pauvre femme,…en matière électorale !

Publié dans:politique |on 1 octobre, 2009 |6 Commentaires »

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008