Triste constat ordinaire de l’allégeance médiatique

Samedi 31 mai 10h15 environ, je suis sur France INFO dans ma voiture et voilà qu’un débat s’ouvre sur les Européennes (ça a été long mais voici qu’une semaine avant on en parle enfin!) entre un représentant de l’UMP, un représentant du P(s) et Jacques Généreux (tête de liste du front de gauche à l’Ouest).

Le premier exploit est de voir le Front de Gauche invité dans un médias de forte audience car comme le dénonce à juste titre Mélenchon, l’accès médiatique est totalement inégal pour certaines composantes politiques tel le NPA ou le Front de Gauche, tous rejetés par les ouiouistes médiatiques qui reproduisent le même blocus que lors de la campagne référendaire de mai 2005. Mais là n’est pas ma surprise, je m’y suis tristement habitué.

Les présentations de la journaliste de France INFO (la station de l’info) commence par l’UMP et se termine par Généreux de la façon suivante :

« Et enfin Jacques Généreux, membre du P(s) je crois….dissident…. » 

Jacques Généreux : « non désolé , cela fait dix mois que j’ai quitté ce parti » 

La journaliste : « ah oui donc vous appartenez au parti du front de gauche »…. ??

Bref, après un recadrage en règle de Généreux qui a repris la parole avant le débat pour rappeler qu’heureusement qu’on était sur la chaîne de l’info, et une journaliste passablement vexée (par son incompétence, ou sa complaisance dévoilée ?) qui lui demande d’aborder enfin le fond ( ????), cet épisode est à mon sens symptomatique, bien qu’hallucinant, du niveau journalistique dans ce pays, en particulier dans le service public que le front de gauche comme d’autres défend pourtant bec et ongles face aux attaques que préparent à son encontre la politique européenne mise en exergue par le traité de Lisbonne, copie conforme du traité constitutionnel rejeté par les Français en 2005.  

Triste constat ordinaire de l’allégeance médiatique dans politique

Je ne peux croire un instant que de tels manquements répétés puissent s’expliquer par la simple incompétence de quelques personnes, j’y vois plus le signe d’un formatage politique de notre démocratie, démocratie qui elle-même porte désormais de plus en plus mal son nom quand on voit le niveau des débats avant ces européennes, où le corps journalistique assiste sans réaction et sans contradiction à un déversement de promesses mensongères toutes en contradiction avec la signature du traité de Lisbonne, mais assénées avec convictions par les tenants du oui en 2005 devant un parterre journalistique bienveillant.

Ces faits ne sont pas nouveaux, mais s’amplifient, trompent l’électorat, et chose plus nouvelle, sont de plus en plus le fait des médias publics, donc du pouvoir en place. Ce n’est pas une surprise avec Sarkozy qui a tout fait pour phagocyter de l’intérieur la télé publique comme les autre médias du service public, mais c’est juste une inquiétude grandissante pour l’avenir de notre système, traduction directe dans les faits des décisions Sarkozystes.

Publié dans : politique |le 2 juin, 2009 |10 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

10 Commentaires Commenter.

  1. le 3 juin 2009 à 14:07 fmds21 écrit:

    La propagande se porte bien la télévision beuacoup moins bien. Le vrai motif de la réforme Sarkozy apparait au grand jour, la priver de moyen et licencier du personnel. La campagne pour les européennes est un pur déni de démocratie. Alain

  2. le 3 juin 2009 à 18:30 Sophie écrit:

    Le pouvoir en place fait tout ce qu’il peut pour que les électeurs ne s’intéressent pas aux élections européennes, vu qu’en 2005, ils se sont passionnés pour le référendum et ont voté dans leur majorité en sens inverse aux souhaits de la clique médiatico-politique dominante…
    La catastrophe aérienne tombe pile poil, occupant ces jours-ci plus de la moitié de tous les journaux télé…

  3. le 3 juin 2009 à 21:23 enzo d'aviolo écrit:

    c’est vrai que ce fait divers tragique n’arrange rien, mais ils auraient trouvé autre chose de toute façon.

  4. le 3 juin 2009 à 23:46 dominique écrit:

    ils ont aussi reussi a virer « Ripostes »…

  5. le 4 juin 2009 à 0:17 Christine RS21 écrit:

    Tout à fait d’accord avec toi Enzo. Il est vrai que la démocratie est réellement en danger ! Impressionnant….
    @ Dominique : Après Scheidermann, c’est le tour de Moati (seule émission hebdomadaire de débats politiques sur les chaînes de la télévision publique !). Le maître mot dans ce pays : supprimer « toute riposte » !!!

  6. le 4 juin 2009 à 9:25 Michel GROS écrit:

    Qui peut encore parmi vous croire que « Riposte » en était une. Cette émission globibulga de la politique politicienne ne laissera aucune trace qui pourrait nuire à quelque mouvement de contestation que ce soit. Vous vous plaignez en permanence des médias parce que vous les écoutez ou bien vous les regardez comme des consommateurs passifs. Bien fait !

  7. le 4 juin 2009 à 16:58 enzo d'aviolo écrit:

    D’accord avec Michel pour riposte, sans intérêt pour moi. d’ailleurs à la télé, je ne regarde aucune émission politique tant elles sont toutes à la solde du système!
    La seule qui trouve un peu grâce à mes yeux, c’est « ce soir ou jamais » de Taddeï, on y parle d’ailleurs et heureusement pas uniquement de politique, on y philosophe aussi.

  8. le 5 juin 2009 à 8:59 Michel GROS écrit:

    Heureusement il nous reste Arlette Chabot. Hier soir, elle a managé de main de maître une formidable émission politique. Nous pouvons être fier d’y avoir vu nos représentants énoncer dans un pure clarté le fond lumineux de nos désirs d’Europe. Bien sûr, chacun trouvera à son poulain un supplément d’âme, ce qui, après tout, dans ce beau visage de la démocratie entraperçu hier soir, est normal. Le calme de Besancenot, la morgue de Le Pen, la contrition de Bayrou, l’énervement de Mélenchon, le bon sens paysan de de Villiers, le socialisme d’Aubry et l’extraordinaire humilité de Cohn Bendit ouvrent un panel de possibles, propre à dynamiser la grande marche de l’humanité à laquelle ils contribuent déjà largement. J’avoue, je ne souhaitais pas voter pour cette élection européenne. Je culpabilisais en sourdine sur ma piètre détermination citoyenne. Je sentais bien que beaucoup de mes compatriotes sombraient avec moi dans la nuit du désinteressement à l’égard de ces questions de premier ordre. Mais quelque chose en moi c’est déclenché hier soir, comme une sorte de conscience ténue. Je le dis sans certitude absolue. Je crois que je vais aller voter pour élire le premier président (révocable à tout instant) de la commune libre du Suquet.

  9. le 5 juin 2009 à 18:51 dominique écrit:

    peut-être que Riposte n’allait pas assez loin, ais ca restait une fenetre grand public mieux que les autres…

  10. le 5 juin 2009 à 20:58 enzo d'aviolo écrit:

    tu en dis trop ou pas assez michel, pour QUIIIIIII? ;)

    comme indiqué ci-dessus, Mme chabot je peux pas, donc n’ai pas regardé et vu le niveau auquel ça s’est situé, je crois que je n’ai pas perdu ma soirée!

Laisser un commentaire

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008