Ces syndicats qui nous défendent….

Et voilà encore des journées ponctuelles de manifestations qui se profilent à l’horizon, qui portent toujours les mêmes revendications et qui viennent poursuivre le mouvement global de contestation initié le 29 janvier dernier.

J’ai l’intime conviction que toutes les revendications justifiées et portées demain ou le 13 juin prochain vont voir une mobilisation qui s’essouffle par la simple incapacité syndicale à renouveler ses modes d’action mais surtout à radicaliser les mobilisations. Les syndicats vont à terme tuer les revendications qu’ils portent.

Ce mode opératoire qui consiste à faire des sauts de puce revendicatifs sur des journées ponctuelles finit par lasser les salariés autant qu’il les vide de leur moyens financiers pour une efficacité en berne face à l’intransigeance idéologique du pouvoir en place.

Ces syndicats qui nous défendent…. dans politique engreve2oy2

Pour avoir une chance de déstabiliser un pouvoir en place, on n’organise pas une journée d’action nationale une semaine après des élections européennes, comme s’il s’agissait surtout de ne pas trop gêner la droite gouvernementale, au contraire, il fallait justement profiter de cette période de fragilité pour le pouvoir politique gouvernemental, pour enfoncer les revendications via un blocage continue pré-électoral qui concentrerait l’actualité sur les revendications nationales, elles-mêmes de portée européenne quand on connaît les choix gouvernementaux, si similaires nationnalement au projet européen développé par les signataires du traité de Lisbonne.

Quelle tristesse d’observer l’action syndicale plus portée vers le comptage de son influence que vers la volonté radicale d’obtenir des résultats en adaptant son action à la surdité gouvernementale par le durcissement indispensable de son mode opératoire.

Evidemment, la grève reconductible serait un moyen efficace et radical, mais encore eut–il fallu ne pas le noyer par de nombreuses journées préalables d’action ponctuelle toutes similaires les unes aux autres.

Pour cela, il serait temps que la représentation syndicale soit plus courageuse et moins asservie pour partie au pouvoir en place, que l’unité de façade ne cache pas des disparités flagrantes qui dans la sphère politique reviendraient à associer par exemple le Modem et le NPA dans un même combat, ce qui a pour conséquence aisément identifiable de critiquer le choix libéral tout le défendant par ailleurs.

Bref, trop d’incohérence, trop de souplesse d’alliance poussant des alliés contre-nature à porter le même combat dans la rue, aucune créativité d’action contraignante pour le pouvoir en place qui l’obligerait à lâcher du lest, et enfin un courage idéologique très frileux qui pousse à alliance poussive plutôt qu’au combat sans compromis, radical et durable.

C’est le triste constat de l’action syndicale actuelle, qui va tuer dans l’œuf toutes les revendications soutenues par une majorité souffrante de la population par son incapacité à passer la vitesse supérieure et qui permettra au pouvoir de passer sereinement les vacances.

9 mois de perdus pour le salariat, merci qui ?

Publié dans : politique |le 25 mai, 2009 |4 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

4 Commentaires Commenter.

  1. le 26 mai 2009 à 9:14 Sophie écrit:

    Tout à fait d’accord. L’action syndicale ne doit pas se contenter d’être une simple soupape de sécurité pour la sauvegarde du pouvoir en place, mais un outil de contestation, de subversion, et de déstabilisation de ce dernier.

  2. le 31 mai 2009 à 19:47 dominique écrit:

    désolant…nous voilà devant le mur de l’intersyndicale, et son echec, son leurre…il est archi évident que le 13 juin ne vaut rien…nous demandons, a la base a FO, mais aussi chez d’autres qu’on musele au dessus d’eux, une action plus determinée…mais rien ne vient, quand on en parle , Le cgtiste vendu de service (B.T.) dit : ca se decrete pas, ce sont les salaries »…alors quoi, les salariés, la base a parlé depuis longtemps puisque si fo en haut le dit c’est qu’en bas on le dit aussi …c’est fou ca….c’est la tete cgt et fsu qui pensent que fo pense pas…ou sans sa bae..mais reveillez vous, c’est chez vous que la base est éteinte par la tete…

  3. le 31 mai 2009 à 22:34 dominique écrit:

    je reviens, pour autre chose, ca n’a rien a voir, encore que…si les choses étaient moins dégueux pour tout le monde, peut-être que les syndicats auraient moins de boulot devant eux…:

    Nos députés « oublient » d’employer des attachés parlementaires, ou de les payer … pourtant ils touchent du fric pour ça (9000 euros) mais nos journalistes sont frileux… (Rue 89 a fait un billet la dessus)j’essaye de voir département par département si vous pouvez repérer l’existence d’attachés parlementaires…tu peux voir ca dans ton département ( parfois sur leur site ils nous presentent leur équipe, ou au CG ca se ..sait ..) ?ca nous donnera déjà une idée…

  4. le 31 mai 2009 à 23:31 enzo d'aviolo écrit:

    j’essaierai de regarder ça. te tiens au courant

Laisser un commentaire

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008