Dites moi de quoi vous avez besoin, je vous expliquerai comment vous en passer

C’est en résumé la réponse de Sarkozy face à la crise du pouvoir d’achat de la population française mis en exergue par sa décision de distribuer des chèques emploi service aux bénéficiaires de l’aide de l’APA, de l’AEEH, aux bénéficiaires de la PAJE et aux demandeurs d’emploi ayant des enfants et prenant un emploi sur proposition du pole emploi.

En clair, lorsque la difficulté quotidienne de ces gens consiste à trouver les moyens de donner à manger correctement à leur enfants jusqu’à la fin du mois, à payer leur loyer le plus régulièrement possible pour éviter l’expulsion, Sarkozy et sa clique propose à ces personnes en difficulté, non pas d’augmenter les allocations auxquelles elles ont droit pour mieux subvenir à celles-ci, mais de leur permettre de s’allouer les services d’une femme de ménage, d’une aide à domicile ou d’un soutien scolaire. Ça leur fait une belle jambe, non ?

Ce genre de mesure, ultra ciblée, est une preuve supplémentaire de la foutaise de la promesse électorale de Sarkozy sur le pouvoir d’achat, toujours conditionnée non pas à l’amélioration du niveau de vie des concitoyens, mais à son soit-disant intérêt économique à moindre coût censé créer des emplois, quand en parallèle des milliards sont mis en branle pour subventionner les banquiers, les actionnaires, les classes les plus aisées.

Et le voilà qui agite à nouveau l’idée d’un meilleur partage des richesses dans l’entreprise, ce à un mois des élections européennes forcément, laissant croire une fois de plus que cela aboutirait à améliorer le sort des salariés, alors que seul le vent des promesses qui n’engage à rien arrivera jusqu’à leurs oreilles.

Sarkozy, c’est un souffle nauséabond, un mirage sur la volonté d’améliorer le sort quotidien du plus grand nombre, et ce ne sont pas quelques mesurettes, savamment distillées et communiquées à dessein, qui doivent berner sur la réalité de sa politique, celle qui consiste à favoriser la classe dominante pour tenir sous l’éteignoir le plus grand nombre.

Il s’agit de ne surtout pas l’oublier lors des prochaines élections européennes.

Publié dans : politique |le 13 mai, 2009 |9 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

9 Commentaires Commenter.

  1. le 14 mai 2009 à 11:09 yannick serrano écrit:

    bonjour,

    je découvre votre blog avec plaisir, je reviendrai. bon courage pour vos engagements non tièdes !

  2. le 14 mai 2009 à 17:02 enzo d'aviolo écrit:

    ;) merci Yannick, au plaisir de vous lire.

  3. le 15 mai 2009 à 14:37 fmds21 écrit:

    Nauséabond c’est peu dire. La pub dans les médias sur l’insécurité est plus que jamais présente. La propagande est parfaitement organisée. Il me semble qu’une odeur transalpine Berlusconienne arrive jusqu’ici. Le fond de la politique ne varie pas tout pour les puissants et les riches, rien pour les faibles et les pauvres en clair Sarkozy est faible avec les forts et très dur avec les faibles. Pour les européennes il faut effectivement voter pour la seule opposition de gauche le Front de Gauche et surtout continuer notre campagne de terrain. Alain

  4. le 19 mai 2009 à 14:04 Sophie écrit:

    Bien d’accord.
    A propos d’un meilleur partage des richesses au sein de l’entreprise, il paraît évident que ce n’est pas sur la part énorme su Saint Dividende des actionnaires que les Oligarches rogneraient pour distribuer davantage aux salariés, et quant à la part consacrée à l’investissement et au développement de l’entreprise, elle est de nos jours déjà bien faible. Ce qui ne pourra donc qu’être proposé aux salariés, on le voit venir gros comme le palais de l’Elysée : un salaire fluctuant au gré des résultats de l’entreprise, quelque soit le poste, quelque soit la branche. Ou comment faire encore mieux passer la masse salariale pour une variable d’ajustement…

  5. le 19 mai 2009 à 23:33 enzo d'aviolo écrit:

    exact sophie, d’où la foutaise de l’objectif de sarkozy qui consiste à laisser imaginer aux salariés un interessement plus grands dans l’entreprise (assimilé à des primes bien sûr pour ne pas grever les retraites)….ils ont alors l’air fin les salariés dans une periode comme celle actuelle!

  6. le 21 mai 2009 à 23:15 Christine RS21 écrit:

    On ne risque pas d’oublier tout ça pour les prochaines élections Enzo !
    Biz

  7. le 22 mai 2009 à 21:09 enzo d'aviolo écrit:

    salut xtine, mais aux prochaines élections, on vote pour une autre Europe, pas celle de Lisbonne, on est d’accord!?

  8. le 23 mai 2009 à 20:59 Michel GROS écrit:

    Euh ! Pourquoi, Enzo, Lisboa c’est pas en Europe ? Bon, bon, je déconne. Mais enfin, moi-je, ce que je ne veux pas faire c’est salir avec cette élecsssssssion de mierda mi bouletine de voto. Capito ?

  9. le 23 mai 2009 à 22:01 enzo d'aviolo écrit:

    t’as raison mon Michel, mais qui alors!? :)

Laisser un commentaire

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008