Archive pour mai, 2009

Un bon coup de vis sécuritaire, rien de tel pour flatter l’électorat…

Y a pas à dire, Sarko en matière de communication, c’est du lourd. Il sait y faire le bougre, et le plus dramatique, c’est que le journalisme moutonnier poursuit son œuvre pour expliquer en quoi il est désormais nécessaire, à une semaine des élections européennes, d’axer la campagne sur la détection des armes dans les écoles !

En fait, la grande force de Sarkozy et sa bande, c’est de ne sortir la sécurité qu’à bon escient, là où un Le Pen radote en permanence le thème, Sarkozy ne l’utilise que lorsque l’opinion commence à devenir lucide sur sa politique et que des élections approchent. Là, il se rattache alors au moindre fait divers en appliquant le principe de la législation dans l’urgence, quel que soit le thème touchant à la sécurité, cette fois c’est l’école, mais ce peut être sur les chiens dangereux, les évadés d’hôpitaux psychiatriques, les fins de peine des récidivistes ou encore les immigrés.

Chez Sarko, l’imagination n’a pas de limite lorsqu’il s’agit de jouer avec les peurs de chacun, méthode très utile pour masquer la violence de sa politique mise en œuvre envers tout ce que le pouvoir en place ne juge pas favorable aux intérêts de son obédience.

Un bon coup de vis sécuritaire, rien de tel pour flatter l’électorat... dans politique policier-referent-2

Et il est malheureusement terrible de constater que cela fonctionne très bien.

Cette homme qui affiche les pires statistiques sécuritaires de toute la 5ème république après 7 ans d’action dans le domaine, qui a produit quelques dizaines de lois et décrets depuis qu’il est ministre de l’intérieur pour les piètres résultats que l’on connaît, continue pourtant de convaincre que la répression est la solution aux tensions sociales et qu’un nouveau tour de vis suffirait à garantir l’absence de violence à l’école, n’hésitant même pas à imaginer un rôle du personnel éducatif face aux élèves, tel celui du contrôle policier envers le délinquant.

Faire entrer la répression dans le lieu d’apprentissage du savoir, quel aveu d’échec pour une société, celui d’avoir exclu ceux qui ressentent l’école tel un endroit où l’on règle ses comptes impunément, par la violence, et ce en l’absence de surveillants, de conseillers pédagogiques, de psychologues scolaires, tous jugés trop coûteux, au point que l’on préfère les remplacer par des portiques et autres fouilles dans l’intimité des adolescents, ces derniers étant alors témoins du type de mode relationnel qu’il leur est proposé dès leur entrée dans l’âge adulte !

Flippant, non ?

Publié dans:politique |on 29 mai, 2009 |3 Commentaires »

Ces syndicats qui nous défendent….

Et voilà encore des journées ponctuelles de manifestations qui se profilent à l’horizon, qui portent toujours les mêmes revendications et qui viennent poursuivre le mouvement global de contestation initié le 29 janvier dernier.

J’ai l’intime conviction que toutes les revendications justifiées et portées demain ou le 13 juin prochain vont voir une mobilisation qui s’essouffle par la simple incapacité syndicale à renouveler ses modes d’action mais surtout à radicaliser les mobilisations. Les syndicats vont à terme tuer les revendications qu’ils portent.

Ce mode opératoire qui consiste à faire des sauts de puce revendicatifs sur des journées ponctuelles finit par lasser les salariés autant qu’il les vide de leur moyens financiers pour une efficacité en berne face à l’intransigeance idéologique du pouvoir en place.

Ces syndicats qui nous défendent…. dans politique engreve2oy2

Pour avoir une chance de déstabiliser un pouvoir en place, on n’organise pas une journée d’action nationale une semaine après des élections européennes, comme s’il s’agissait surtout de ne pas trop gêner la droite gouvernementale, au contraire, il fallait justement profiter de cette période de fragilité pour le pouvoir politique gouvernemental, pour enfoncer les revendications via un blocage continue pré-électoral qui concentrerait l’actualité sur les revendications nationales, elles-mêmes de portée européenne quand on connaît les choix gouvernementaux, si similaires nationnalement au projet européen développé par les signataires du traité de Lisbonne.

Quelle tristesse d’observer l’action syndicale plus portée vers le comptage de son influence que vers la volonté radicale d’obtenir des résultats en adaptant son action à la surdité gouvernementale par le durcissement indispensable de son mode opératoire.

Evidemment, la grève reconductible serait un moyen efficace et radical, mais encore eut–il fallu ne pas le noyer par de nombreuses journées préalables d’action ponctuelle toutes similaires les unes aux autres.

Pour cela, il serait temps que la représentation syndicale soit plus courageuse et moins asservie pour partie au pouvoir en place, que l’unité de façade ne cache pas des disparités flagrantes qui dans la sphère politique reviendraient à associer par exemple le Modem et le NPA dans un même combat, ce qui a pour conséquence aisément identifiable de critiquer le choix libéral tout le défendant par ailleurs.

Bref, trop d’incohérence, trop de souplesse d’alliance poussant des alliés contre-nature à porter le même combat dans la rue, aucune créativité d’action contraignante pour le pouvoir en place qui l’obligerait à lâcher du lest, et enfin un courage idéologique très frileux qui pousse à alliance poussive plutôt qu’au combat sans compromis, radical et durable.

C’est le triste constat de l’action syndicale actuelle, qui va tuer dans l’œuf toutes les revendications soutenues par une majorité souffrante de la population par son incapacité à passer la vitesse supérieure et qui permettra au pouvoir de passer sereinement les vacances.

9 mois de perdus pour le salariat, merci qui ?

Publié dans:politique |on 25 mai, 2009 |4 Commentaires »

Dites moi de quoi vous avez besoin, je vous expliquerai comment vous en passer

C’est en résumé la réponse de Sarkozy face à la crise du pouvoir d’achat de la population française mis en exergue par sa décision de distribuer des chèques emploi service aux bénéficiaires de l’aide de l’APA, de l’AEEH, aux bénéficiaires de la PAJE et aux demandeurs d’emploi ayant des enfants et prenant un emploi sur proposition du pole emploi.

En clair, lorsque la difficulté quotidienne de ces gens consiste à trouver les moyens de donner à manger correctement à leur enfants jusqu’à la fin du mois, à payer leur loyer le plus régulièrement possible pour éviter l’expulsion, Sarkozy et sa clique propose à ces personnes en difficulté, non pas d’augmenter les allocations auxquelles elles ont droit pour mieux subvenir à celles-ci, mais de leur permettre de s’allouer les services d’une femme de ménage, d’une aide à domicile ou d’un soutien scolaire. Ça leur fait une belle jambe, non ?

Ce genre de mesure, ultra ciblée, est une preuve supplémentaire de la foutaise de la promesse électorale de Sarkozy sur le pouvoir d’achat, toujours conditionnée non pas à l’amélioration du niveau de vie des concitoyens, mais à son soit-disant intérêt économique à moindre coût censé créer des emplois, quand en parallèle des milliards sont mis en branle pour subventionner les banquiers, les actionnaires, les classes les plus aisées.

Et le voilà qui agite à nouveau l’idée d’un meilleur partage des richesses dans l’entreprise, ce à un mois des élections européennes forcément, laissant croire une fois de plus que cela aboutirait à améliorer le sort des salariés, alors que seul le vent des promesses qui n’engage à rien arrivera jusqu’à leurs oreilles.

Sarkozy, c’est un souffle nauséabond, un mirage sur la volonté d’améliorer le sort quotidien du plus grand nombre, et ce ne sont pas quelques mesurettes, savamment distillées et communiquées à dessein, qui doivent berner sur la réalité de sa politique, celle qui consiste à favoriser la classe dominante pour tenir sous l’éteignoir le plus grand nombre.

Il s’agit de ne surtout pas l’oublier lors des prochaines élections européennes.

Publié dans:politique |on 13 mai, 2009 |9 Commentaires »

Cherchez l’erreur

Cherchez l'erreur dans politique Le%20Pen%20Jean-Marie%20-%20Damien%20Lafarguedieudonne-negre-bernheim dans politique

BON POUR LE SERVICE, ELIGIBLE                  SUSPECT, AJOURNABLE…

Y aurait pas comme du foutage de gueule en Sarkozie pour détourner l’attention de l’essentiel…….?

Décidément, il n’ont vraiment pas envie de la faire cette campagne européenne, comme en 2005!

Publié dans:politique |on 4 mai, 2009 |4 Commentaires »

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008