Certes encore une grève mais…

Voilà que se profile une nouvelle journée de grève jeudi 29 janvier prochain, une nouvelle journée d’action vouée à l’échec diront certains et pourtant.

Je suis loin d’être partisan de ces journées à répétition qui usent les salariés plus qu’elles ne défendent leur cause, qui permettent d’afficher les disparités socioprofessionnelles, syndicales et revendicatives, au lieu de montrer une force unitaire durable.

J’ai maintes fois défendu ici l’inutilité de la grève si elle n’était pas unitaire, massive et à horizon durable.

Il me semble aujourd’hui que le deux premiers points sont des objectifs assurés et en outre que la durabilité a une perspective aujourd’hui crédible pour plusieurs raisons.

Le contexte dans lequel la grève de jeudi va s’exprimer est d’abord essentiel. Les effets dans l’économie réelle de la crise du « casino » initiés par les spéculateurs actifs du capitalisme présente désormais clairement ses dividendes envers les plus démunis, salariés du privé bien entendu en premier lieu pour lesquels les licenciements en tout genre se multiplient, la crise servant le plus souvent de prétexte à une frilosité généralisée, mais également salariés du publics auxquels on annonce des missions toujours plus importantes à effectifs décroissants en raison du non remplacement des retraités mais aussi au non renouvellement des contrats à durée déterminée (30% de la fonction publique). C’est pourtant la fonction publique qui peut soutenir ce qui reste debout en période de difficulté économique, or que fait l’Etat, il se désengage et affaibli l’économie réelle un peu plus.

Ensuite, le resserrement syndical généralisé qui appelle de façon unitaire à la grève me semble une bonne nouvelle pour forcer le pouvoir en place à limiter son action destructrice des acquis sociaux, du lien social, du pouvoir d’achat des salariés. La division démoralise et affaiblie, profitons donc enfin d’un accord généralisé dans toutes les branches professionnelles et toutes les obédiences syndicales pour affirmer massivement notre attachement à un Etat fort et notre volonté de dépenser collectivement pour soutenir une consommation intelligente dans l’intérêt de tous.

Certes encore une grève mais… dans politique vive-la-greve-novembre-2007

Enfin la période, car à moins de 6 mois des élections européennes, la droite et la gauche libérales commencent à trembler face au rejet de l’Europe telle qu’on veut nous l’imposer à travers les dénis de démocraties successifs qui se sont produits, et c’est l’occasion pour chaque défenseur d’une autre vision de l’Europe de rassembler le Non à l’Europe des banquiers et des chantres de la concurrence libre et non faussée dont on est en train de mesurer la grandeur et l’efficacité dans la destruction de nos acquis sociaux, et qui est à la base de la crise que nous vivons.

Le pouvoir actuel va se sentir plus fragile que d’habitude face cette échéance électorale, il n’y a qu’à constater les grandes manœuvre actuelles à la tête de l’UMP dont l’objectif n’est qu’un nouvel effet de communication (on change les têtes pour ne rien changer sur le fond), et il faut donc profiter d’un large mouvement de contestation pour rappeler l’importance de la prochaine échéance électorale de juin qui permettrait de peser, au moins nationalement, sur les décisions européennes qui définissent à 80% l’avenir de la société que nous souhaitons.

Cette grève du 29 janvier prochain est à ce stade essentielle. Chacun n’a pas les moyens en cette période difficile de faire grève une journée, mais il est essentiel qu’il soit compté dans la foule de ceux qui ne se résignent pas à l’ordre libéral établi qui ne sert qu’un petit nombre de possédants.

Une simple heure d’arrêt de travail pour défiler sera un poids supplémentaire dans la force contestataire et peut réellement changer notre avenir. Que chacun y réfléchisse.

Publié dans : politique |le 26 janvier, 2009 |9 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

9 Commentaires Commenter.

  1. le 27 janvier 2009 à 23:27 dominique écrit:

    tu crois qu’on va nous voir ou faut venir avec des ballons de baudruche ? nous n’avons pas tous les mêmes avantages , il est vrai. Chez nous on peut poser une heure sans payer la journée, mais dans la fonction publique d’etat c’est autre chose, dans le privé ausi

  2. le 28 janvier 2009 à 10:03 enzo d'aviolo écrit:

    @dominique
    la demi-journée est au moins possible partout mais effectivement dans le privé c’est plus dur pour une heure. pour la fonction publique d’état, je ne vois pas le problème pour une heure, quelle différence avec la territoriale?

  3. le 28 janvier 2009 à 21:53 dominique écrit:

    dans la fonction publique d’état , en regle generale, une heure, ou la journée tu perds le salaire…, en fait , souvent tu n’as pas le choix de mettre une heure symbolique ou demi journée…tu es greviste ou pas, chez nous au cg on a la « chance « de pouvoir poser, heure, demi ou journée et ne payer que ce qui est grevé. C’est le message que je suis allée faire passer aux agents TOS intégrés et DDE depuis peu, car ils n’en ont pas l’habitude…ca fait d’ailleurs jalouser chez les gestionnaires et dir d’établissements scolaire qui ont l’autorité fonctionnnelle sur eux, masi pas hiérarchique…et qui eux…perdront la journée…

  4. le 29 janvier 2009 à 14:33 enzo d'aviolo écrit:

    donc il y a aussi des disparités dans l’Etat car quand j’y bossais (etablissements publics), je pouvais poser une demi-journée. ceci dit, c’était l’époque où les journée de grèves étaient payées et où la remise en cause du droit de grève n’était pas entré dans les moeurs….

  5. le 29 janvier 2009 à 17:10 Michel GROS écrit:

    Si vous faites la grève : faites là pour le plaisir !
    Manif énorme à Nice ce matin. Pas de PG mais grosse délégation NPA ;-) )

  6. le 29 janvier 2009 à 20:40 enzo d'aviolo écrit:

    :)
    pas joli joli de dénoncer… ;)
    beaucoup de monde à Nîmes aussi, plus que je n’en ai jamais vu.

  7. le 29 janvier 2009 à 22:22 Mekbrun écrit:

    Enormement de monde aussi à Montpellier, 40.000 manifestant(e)s, mais réellement trés déçu tout de même que trés peu de collègues de la Santé (privée)nous aient rejoins. Nous étions à peine 10 salarié(e)s pour une clinique qui emploie plus de 400 salarié(e)s!!

  8. le 30 janvier 2009 à 0:06 Albert écrit:

    Du jamais vu à Marseille. Certainement au moins 200 000 manifestants. Très forte mobilisation de la fonction publique et un secteur privé bien représenté, beaucoup de jeunes.

    Une bonne délégation du PG 13, n’en déplaise à Michel…

    Et Nicolas ne s’y est d’ailleurs pas trompé en prévoyant de s’adresser prochainement aux Français…

  9. le 30 janvier 2009 à 1:03 monsieur raoul écrit:

    tiens … juste pour rire …
    brive 40000 habitants
    les flics annoncent en fin de manif 10 000 personnes …
    aprés péréquation préfectorale , le chiffre officiel est de 7000 ….
    en attendant , les « vieux » avaient jamais vu autant de monde dans les rues.

Laisser un commentaire

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008