Pas de compromis pourris

C’est par cet adage sur lequel il a plusieurs fois insisté qu’Oscar Lafontaine, le président du partie « Die Linke » (La Gauche) en Allemagne, a encouragé par sa venue et son intervention remarquée, la création du Parti de Gauche (PG) ce samedi 29 novembre 2008.

lancement du Parti de Gauche 29 novembre 2008
Album : lancement du Parti de Gauche 29 novembre 2008

2 images
Voir l'album

L’absence essentielle de « compromis pourris » comme garantie constitutive d’un nouveau parti clairement contestataire de gauche, mais aussi clairement assumé comme gouvernemental, est le conseil de la cohérence et de la constance politique faite par un exemple en la matière, promesse qu’il s’agira de respecter devant tout le peuple de gauche par ceux qui se sont engagés lors de cette journée fondatrice à respecter les projets de changer la société et donc à s’interdire toute alliance gouvernementale, parlementaire, en France ou en Europe, avec ceux qui acceptent le capitalisme et ses traductions libérales plus qu’ils ne le combattent et ne souhaitent le dépasser.

Ce moment historique, tant porteur d’espoirs pour les défenseurs du Non Européen, ne fut pas et sera pas la constitution d’une chapelle partisane de plus à la gauche du parti social démocrate qu’est devenu le Parti (Socialiste).

Bien au contraire, les différentes interventions, la présence large de diverses sensibilités politiques de gauche dans l’assemblée comme à la tribune (*), sont des garanties d’avenir à la création d’un front commun électoral de gauche qui souhaite rompre avec l’Europe libérale, qui souhaite élargir le combat dans les différents pays du monde pour jeter les bases d’un nouvel internationalisme, qui souhaite enfin combattre partout radicalement et idéologiquement les destructions massives des acquis sociaux des défenseurs du capitalisme destructeur. L’appel émouvant aux écologistes de gauche comme aux représentants du NPA démontre cette volonté de construire plutôt que concurrencer.

Jean-Luc Mélenchon, l’un des fondateurs, a en outre clairement insisté sur le respect des sensibilités de chacun que le PG garantira, qu’elles soient communistes, trotskystes, alter mondialistes, écologistes ou libertaires, le PG comme l’ensemble de la gauche ayant besoin d’alliances électorales dès le prochain vote européen de juin 2009, à travers la création d’un front de gauche, et afin de rendre majoritaires les idées de gauche au parlement européen, et excluant très clairement toute entrée de députés européens du PG dans le groupe du Parti Socialiste Européen de sinistre action puisqu’il combine sociaux démocrates qui gouvernent avec la droite en Europe et travailliste Blairiste dont on connaît le bilan. « Pas de compromis pourris ».

Enfin le PG ne sera pas une nouvelle entité au service des ambitions personnelles de quelques uns dont le peuple de gauche a déjà trop souffert. Il mettra en place un fonctionnement novateurs et original en matière d’éducation populaire et de démocratie, promulguera la sixième république garante d’une démocratie parlementaire et non plus présidentialiste, une démocratie qui ne fait plus de la politique un métier mais uniquement un engagement citoyen au service de tous.

Le PG reste un parti en chantier, qui suscite un formidable espoir pour tous ceux qui ne sont pas résolus à cautériser les dégâts du capitalisme, mais qui doit s’appuyer sur des citoyens mobilisés et acteurs de leur propre changement. Plus que jamais, l’avenir nous appartient.

Pour en savoir plus sur le Parti de Gauche : ici

(*) Etaient notamment présents en salle ou à la tribune : l’ambassadrice de Bolivie qui a délivré un message d’Evo Morales, Jean-Luc Mélenchon, Marc Dolez, Oscar Lafontaine, Clémentine Autain, Pierre Joxe, Robert Guédiguian, Franck Pupunat, Jacques Généreux, Eric Coquerel, Raquel Garrido, Claude Debons, une représentante du Parti communiste, une représentante des Verts, une représentante de la LCR, ainsi que les représentants des partis de gauche vénézueliens, chiliens et brésiliens.

Publié dans : politique |le 30 novembre, 2008 |52 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

52 Commentaires Commenter.

1 2
  1. le 30 novembre 2008 à 13:19 Emmanuel Chaumery écrit:

    Bouh, je viens de me réveiller, arrivé à 5h du matin à St Chef après ce rendez vous magnifique…
    Ca fait plaisir, ca remotive, ca redonne envie d’aller expliquer ce que nous sommes, ce que nous voulons et allons faire, notamment d’ici à Juin 2009 pour faire en sorte que Gauche ne soit plus un gros mot utilisé par les membres du PS pour se donner bonne conscience quand ils vous demandent d’accepter une Europe ultralibérale.
    On était entre 2 et 3000 (lire à ce sujet http://www.lepartidegauche.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=147:lintoxiqueuse&catid=49:meeting-de-lancement-29-novembre&Itemid=103 pour comprendre pourquoi les médias ont dit 1000 à part France Info : une journaliste de l’AFP véxée a fait son caca nerveux et provoqué une désinformation massive. Tu pourras faire un article complet là dessus ma poule).

    Ca fait du bien, c’est tout… Un seul petit regret, avoir oublié l’appareil photo… mais bon, il va y en avoir sur le site du PG…

  2. le 30 novembre 2008 à 17:43 Michel GROS écrit:

    Cher Enzo,

    Il y a toujours dans les spectacles, quand ils sont réussis, des magies captivantes. Souvent ils viennent nous dire, à travers des mots judicieux qui chantent comme des promesses : les déceptions, les échecs, les impasses, les absences de courage, les frustations dans lesquels nous nous tenons en temps ordinaires.
    Lorsque les lumières de ce spectacle là s’éteignent, le spectacle de la vie ordinaire continue son travail d’ombre. Et ceux, nombreux, qui s’y trouvent pris attendent qu’à nouveau une mise en scène éclairée vienne poser sa magie sur l’invivable ordre des choses.
    Il y a toujours des spectacles, et toujours ils réussissent à maintenir cet invivable ordre des choses.
    Démocratie, justice, solidarité, égalité, partage, fraternité fabriquent les synopsis les plus élaborés. C’est une chance incontestable que ces mots manifestent encore leur présence, mais les questions qu’ils soulèvent ne se trouvent pas derrière la rampe de ces mises en scène. Ils résident dans l’ombre des temps ordinaires où chaque réalisateur aura pour sa propre existence à les saisir à bras le corps.
    C’est, avec pour moi toute une succession de réserves, le travail de mise en oeuvre qu’effectue aujourd’hui le NPA. Nulle solution magique, nul spectacle spectaculaire, nul metteur en scène ne viendront dire les tonalités à prendre, les déplacements à faire à chaque acteur décidé ici à prendre en charge les conditions de son émancipation et d’en trouver la scène.
    J’ai vu le spectacle et les tentations qu’il est venu susciter. J’en ai vu d’autres avant lui.

    Amicalement.
    Michel

  3. le 30 novembre 2008 à 18:24 enzo d'aviolo écrit:

    « Ils résident dans l’ombre des temps ordinaires où chaque réalisateur aura pour sa propre existence à les saisir à bras le corps. »

    Michel, c’est l’exact sentiment que nous avons eu en sortant de ce que tu appelles « spectacle » alors que ce n’était qu’une naissance non aveuglée par les sunlights tant ceux qui y participaient ont déjà avalés tant de couleuvres.
    Ce n’était que le début d’une histoire que chacun militant devra créer et construire.
    Aucune recette toute faite, tout est à créer, beaucoup de volonté de rassembler sans étouffer ou ignorer les différences.

    L’appel en ce sens de Méluche au NPA était sans ambiguité, à chacun de prendre ses responsabilités ensuite.

  4. le 30 novembre 2008 à 18:26 enzo d'aviolo écrit:

    merci manu pour le lien. peut-être importe les chiffres finalement, seul l’élan indéniable compte. A bientôt.

  5. le 30 novembre 2008 à 19:46 Michel GROS écrit:

    Enzo,
    Je ne crois pas cela une seule seconde.

  6. le 30 novembre 2008 à 19:51 Michel GROS écrit:

    En réponse à la vidéo de Politis consacré aux ressucées de Mélenchon :

    Enfin, Jean-Luc Mélenchon tente de préciser sa pensée après un temps de tergiversations écoulé dans les couloirs d’un parti qui usurpe le beau nom de « socialisme ». Le peuple en souffrance était en attente de ces révélations. Mal lui en prendrait une fois de plus de croire en ces messianiques solutions. Comment font-ils, se dit une fois encore le pauvre peuple, pour oser parler de la subversion du capitaliste en imaginant user des outils de la « démocratie bourgeoise », pointant par là le républicanisme naïf et désuet de notre nouveau sauveur et le ronronnement des antiennes d’une « gauche » discrédité bien au-delà du P(s). Rien bien évidemment sur « l’abolition du salariat », sur la transformation radicale des institutions en question, sur la démocratie directe, sur l’antagonisme de classe, sur la construction d’un rapport de force incontournable, sur la révolution en quelque sorte. La sacro-sainte « unité » convoquée par anticipation est une pure position de principe battue en brèche par la construction de cette énième tentative organisationnelle. Ce n’est pas ainsi, Monsieur Mélenchon, que le peuple de vos préoccupations a besoin de vous.

  7. le 30 novembre 2008 à 21:57 enzo d'aviolo écrit:

    tu as le droit de ne pas y croire Michel, l’avenir nous le dira.
    Ensuite, moi le radical socialiste, je met une limite à la radicalité, celle qui oublie la possibilité de changer du quotidien du plus grand nombre au détriment d’une pureté idéologique utopiste et manifestement irréalisable sauf par la violence que je ne me résoud pas à accepter.
    tu m’expliqueras Micehl dans notre société comment tu mets en oeuvre « un rapport de force incontournable, sur la révolution en quelque sorte »…..sans violence et nombre d’innocents.

    entre la violence capitaliste et celle radicale révolutionnaire, j’ai choisi une radicalité envisageable. C’est ce que semblent aussi soutenir les « révolutionnaires » d’amérique latine qui ont tous encouragé le PG.

  8. le 30 novembre 2008 à 22:47 Michel GROS écrit:

    Enzo,
    Ce rapport de force s’appelle la lutte des classes.
    Ce sont les contre révolutions qui génèrent la violence.
    Toutefois, je pense que cette perspective ne peut pas être évacuée totalement.
    Elle ne l’est pas du coté des capitalistes. Il suffit de regarder le monde.

  9. le 30 novembre 2008 à 22:50 Christine RS 21 écrit:

    Ah notre Michel !! Toujours le même ! Hein ?
    Enzo, bravo d’avoir participé à la création de ce nouveau front de gauche. Je suis heureuse qu’il soit résolument un parti gouvernemental. Hasard de calendrier, le traitre Bockel lançait le même jour son nouveau parti de droite ! Autant de naissances qui préfigurent et concrétisent le début de l’éclatement du PS… A suivre

  10. le 1 décembre 2008 à 0:11 Michel GROS écrit:

    Le même, le même ! Je vieillis et le sens de ces initiatives y participe. Bref, se dire « parti gouvernemental » ne veut strictement rien dire si ne sont pas précisés la forme et le fond de ce désir. Etre républicain cela n’est pas nécessairement accepter le démocratie représentative actuelle même déguisée en VIè République.
    Même Besancenot vient d’annoncer (enfin) que le futur parti aura pour but celui de gouverner. Mais ce gouvernement là n’a pas de reflet visible dans les institutions actuelles. Il est d’une autre nature, qu’à gauche, il est bien difficile de comprendre. Et pourtant l’histoire du mouvement ouvrier au XIXè et au XXè siècle en a laissé entrevoir les traces.

  11. le 1 décembre 2008 à 14:39 jeannine écrit:

    Bonne chance Enzo et Manu.

    Espérons que tout le peuple de gauche saura se réunir le moment venu. D’ailleurs, je n’en doute pas.

    Mais je continue à rejeter la violence…

  12. le 1 décembre 2008 à 15:27 Michel GROS écrit:

    Et si je te mets une baffe sur la joue droite Jeannine, tu me tends la gauche ?

  13. le 1 décembre 2008 à 20:10 dominique écrit:

    si je comprend bien tu as eu la chance d’y être ?

  14. le 1 décembre 2008 à 21:48 enzo d'aviolo écrit:

    @dominique
    je pourrai te dire que c’etait une chance si les espoirs aperçus se traduisent par un changement de la gauche et une capacité concrète à déstabiliser et modifier la société actuelle. Pour cela il faut rassembler.

    @xtine
    je sens que tu avances xtine, tu avances, et c’est plaisant à lire. ;)

    @Michel
    le problème c’est que je sais parfaitement ce que tu exprimes, je le visualise très bien, je partage bien sur une partie de l’analyse mais je la crois peu réalisable. mais j’aime l’idée et je l’aimerai d’autant plus que le NPA saura apporter sa vision pleine et entière sans refuser de façon bornée toute alliance qui changerait réellement les choses sous pretexte d’un décalage par rapport aux aspirations révolutionnaires.
    mais si tu me dis que Besancenot est prêt à gouverner, même en l’imaginant à sa façon, j’y vois un point très positif en vue des alliances indispensables de la gauche du P(s) pour les futurs combats électoraux.

  15. le 1 décembre 2008 à 22:02 Emmanuel Chaumery écrit:

    Christine et Jeannine, on vous garde une place au chaud.
    Michel : Ne sois pas sectaire :D

  16. le 2 décembre 2008 à 1:52 Michel GROS écrit:

    Manu,
    Je suis juste un tout petit méfiant. J’ai des souvenirs peu rassurant. Le rôle du PC par exemple dans des moments de l’Histoire où la classe ouvrière constituait, contre les bureaucraties en place, les formes d’une autonomie radicale. Les marins de Kronstad par exemple.
    J’ai fait campagne avec eux dans le cadre de la liste « Cannes à Gauche ». Je dis aujourd’hui niet à toute alliance qui avec eux d’ailleurs ne peut être qu’électorale.
    Mélenchon se pense encore comme « un homme politique ». Il faut en finir avec ces illusions.

  17. le 2 décembre 2008 à 2:18 Emmanuel Chaumery écrit:

    http://www.dailymotion.com/video/k6PhFvGxzyRSypRpMA
    Cherchez bien vous nous verrez Laurent et moi.. Le reste (Mélenchon, Dolez, lafontaine), on s’en fout :D

  18. le 2 décembre 2008 à 6:26 fmds21 écrit:

    Merci enzo de ton compte rendu l’espoir se lève avec une gauche responsable. Alain

  19. le 2 décembre 2008 à 9:53 enzo d'aviolo écrit:

    @Michel
    la méfiance ne doit aller à l’encontre de l’intérêt du plus grand nombre. Le PC n’a plus les moyens de changer le cours de l’histoire aujourd’hui et quand bien même les alliances ne soient qu’électorales (c’est déjà énorme à la gauche du P(s), non?), l’important est qu’elles permettent un réel changement.
    l’essentiel Michel, PAS DE COMPROMIS POURRIS, et il ne peut y en avoir à la gauche du P(s).

    @Alain
    effectivement, ça fait du bien de croire à nouveau à quelque chose d’envisageable, mais il faudra que tu y participes Alain.

    @manu
    no flash please ;)

  20. le 2 décembre 2008 à 10:02 Emmanuel Chaumery écrit:

    Encore un petit message, écoutez Mélenchon ce matin sur Inter (podcastable). Certaines réponses sont apportées aux questions de Michel ou de Christine.
    http://www.radiofrance.fr/franceinter/em/septdix/

  21. le 2 décembre 2008 à 10:45 enzo d'aviolo écrit:

    merci Manu

  22. le 2 décembre 2008 à 13:19 Michel GROS écrit:

    Mélenchon ferait un excellent militant de base du programme NPA. Tiens donc, pourquoi ne s’engage t-il pas dans cette voie ?

  23. le 2 décembre 2008 à 15:58 enzo d'aviolo écrit:

    parce qu’il n’est pas révolutionnaire et trotskyste Michel, il est républicain et socialiste. ;)

  24. le 2 décembre 2008 à 16:01 Michel GROS écrit:

    Le NPA n’est pas trotskyste et pas encore trop révolutionnaire

  25. le 2 décembre 2008 à 16:04 enzo d'aviolo écrit:

    c’est un élement perdu lors du passage de la LCR au NPA, ce reniement au trotskysme, Michel?

  26. le 2 décembre 2008 à 16:04 enzo d'aviolo écrit:

    une chose est sur, il n’est pas socialiste et républicain

  27. le 2 décembre 2008 à 23:58 Michel GROS écrit:

    Détrompe toi Enzo. Il va peut être s’appeler « Perspectives socialistes » (PS)
    Enfin bon je rêve puisque c’est ma proposition pour le nom. Mais il est certain que son but c’est le socialisme.

  28. le 3 décembre 2008 à 0:56 Christine RS 21 écrit:

    Manu,
    Je vous ai pas vu moi, sur la vidéo ?? Zêtes où ??? Tu devrais indiquer le timing, ça éviterait de se « bourrer » tout le film, pour vous entr’apercevoir 1/4 de seconde !! Je VEUX voir mes copains Manu et Enzo au PG !!!

  29. le 3 décembre 2008 à 8:34 étienne fillol écrit:

    boarff, ouais enfin cette vidéo ne commence à devenir intéressante qu’à partir de 45mn et 32s :-) )))))))))))

  30. le 3 décembre 2008 à 9:21 enzo d'aviolo écrit:

    @michel
    bah c’est un nom que j’aime bien moi Michel, je s’rais au NPA je ferai le forcing pour ta proposition! même si elle n’a aucune chance!

    @etienne
    tu fais chier, manu ne disait rien pour obliger les militants P(s) à tout écouter :) :) ce que tu as fait visiblement, m’en voilà ravi ma poule! ;)

    @xtine
    quand tu regarderas, manu ne dort pas, il est concentré! :)

  31. le 3 décembre 2008 à 9:29 Emmanuel Chaumery écrit:

    Alors là, je reconnais bien tous ces socialistes du PS qui ne pensent qu’à l’apparence et non au fond des choses… Ah là là , que je suis content d’avoir quitté ce parti :)
    @Enzo : Je suis très concentré sur la lumière rouge au dessus de la caméra :)

  32. le 3 décembre 2008 à 18:54 Mekbrun écrit:

    Je suis heureux de voir naitre le Parti de Gauche, je ne vois pas grand chose à y redire. la diversité des sensibilités de Gauche existe et on ne peut la nier; toutefois il faudra prendre garde, sous peine de vivre défaites sur défaites, de ne pas subir les querelles de chapelles ou d’égos. En fait la confusion me guette, je suis sensible aux théses du NPA et aussi à celles du PdG, c’est grave docteur??

    Vous etes où sur la vidéo?!

  33. le 3 décembre 2008 à 19:35 Michel GROS écrit:

    Vus… en état de fascination mystique !
    Mais qu’est ce qu’ils vous ont donné à l’entrée pour être dans un état pareil ?
    Un Pomerol, de l’ex-Stasi, des promesses ? ;-) )))

  34. le 3 décembre 2008 à 22:03 enzo d'aviolo écrit:

    @mekbrun
    rien de grave car contrairement à ce que laisse supposer Michel, on risque, du moins je l’espère, de faire front commun ensemble.
    pour voir nos sales tronches de militants médusés; 48:30 ;)

    @michel
    dans tes trois choix, je ne choisi même pas le pomerol, j’aime trop les vins du sud-est! ;)
    c’est l’espoir des gens orphelins ça Michel, on a trouvé une nouvelle maison militante.
    au fait tu sais comment se nomment les militants PG: les partisans ;)

  35. le 4 décembre 2008 à 8:18 étienne fillol écrit:

    Ah mais 48:30 : c’est justement pendant le seul passage intéressant de cette vidéo, j’en parlais plus haut !… il semble que vous soyez fascinés par l’oratrice ;-) je ne suis pas surpris… hi hi…

  36. le 4 décembre 2008 à 10:25 enzo d'aviolo écrit:

    :) :)
    ne sois pas désagréable, tout était intéressant dans cette journée, d’autant plus que cela a éclairci beaucoup de choses.
    après 48:30, deux zozos in love…. :)

  37. le 4 décembre 2008 à 10:39 Emmanuel Chaumery écrit:

    En plus, vu que je passe bien à la télé, je vais assurer une partie des intervenants du meeting du 15 à Grenoble. Et je vais parler d’écologie! Mouwwaaahhhhhaaahhhh

  38. le 4 décembre 2008 à 10:44 Mekbrun écrit:

    Bon 48’30, j’élimine la dame blonde du premier plan, et ce militant hilare (ben oui il a l’air seul), restent un second visiblement fasciné par l’oratrice, et un troisième assurément dans son élément!

  39. le 4 décembre 2008 à 11:37 enzo d'aviolo écrit:

    bien résumé mekbrun!
    mais rassure moi t’as bien écouté tout le reste! ;)

  40. le 4 décembre 2008 à 11:38 enzo d'aviolo écrit:

    manu à l’écologie du PG…. :) :)
    tu les mets où tes cartons de matos? et tes pièces non recyclables? ;)

  41. le 4 décembre 2008 à 12:20 Emmanuel Chaumery écrit:

    chuuuuuuuut

  42. le 4 décembre 2008 à 13:14 Michel GROS écrit:

    Tu veux pas que je vienne dire quelques mots Manu. Je sais pas, un truc comme « Gauche et démocratie » ou bien, « Les capitalistes adorent les élections », ou bien, « Une analyse ratée et tout est à refaire », ou bien, … ;-) )

  43. le 4 décembre 2008 à 14:49 Emmanuel Chaumery écrit:

    @ Michel : Tu parles, tu vas aussi parler d’ego, de psychanalyse, de Freud, Lacan et autres charlatans :D (joke).

    @ Enzo : Ceci dit, ma boîte cotise comme il faut à la DEEE et est membre d’Ecosystemes… Non mais…

  44. le 4 décembre 2008 à 15:51 enzo d'aviolo écrit:

    manu, les paroles et les actes…bravo!

    Michel,
    je connais pas encore assez les militants PG mais ceux avec lesquels j’ai discuté dans le train de retour, ça semble réfléchir! mais peut-être pas quand même au point de pouvoir te suivre :)
    (je sais pas si tu as vu, mais NPA fait parti des liens!)

  45. le 4 décembre 2008 à 18:36 Michel GROS écrit:

    Manu,
    Non, non promis je ferai un discours politique.
    Enzo,
    Promis, j’utiliserai les mots qui flattent.

  46. le 5 décembre 2008 à 21:38 Emmanuel Chaumery écrit:

    Et allez, pour changer, je me retape encore un site Internet… http://www.partidegauche38.org/
    :)

  47. le 5 décembre 2008 à 22:38 enzo d'aviolo écrit:

    :) :) :)

  48. le 20 décembre 2008 à 23:55 dominique écrit:

    J’ai vécu cela comme …une fausse couche ? je ne sais pas …jamais vécu , heureusement pour moi… J’avais envie, de ça, et puis, le jour J localement, quand j’ai vu qui portait ça…ce fut fini…vite avorté…imposssible de rejoindre des personnes qui pour moi représentent négativement…trop long et compliqué a expliquer ici..mais voilà…tout juste né ce parti qui me donnait envie ressemble déjà trop au mauvaises sections du PS… je suis désolée

  49. le 21 décembre 2008 à 14:15 enzo d'aviolo écrit:

    dis toi dominique que si qui que ce soit s’accapare le PG, soit il ejectera, soit c’est le Parti qui sera insignifiant, il y a trop d’attente pour recreer un P(s) bis, ça n’aurait pas de sens.

  50. le 21 décembre 2008 à 19:12 dominique écrit:

    il y a surement des convictions chez certains hommes, masi il y a aussi des methodes pour les faire passer..et c’est là que le bas blesse…ma place dans une orga syndicale m’a amenée à connaître certaines choses, assister à d’autres, voir faire …et là…pas possible…ou alors ailleurs…xavier du mrc mont de marsan est un mec bien je crois…et peut-être je serai plus proche par là…il a relayé le PG et fait passer des articles, Chevénement a participé à des débats…on verra…quoi qu’il en soit, je reste à la périphérie mais à gauche…syndicalement néanmoins c’est un atout aussi. Je mesure à quel point trop de « camarades » syndiqués ayant une carte politique sont incapables de se positionner pour rester copains avec tout le monde, résultat : zero…pas crédibles…et forcément ils trahissent un jour ou l’autre…j’ai pas envie de ça non plus…si je plie la carte a fo ou si je ne suis plus élue alors j’aurai une autre latitude peut-être..quoi que avec l’âge, le contre pouvoir me donne davantage d’autonomie.

1 2

Laisser un commentaire

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008