L’homme qui voulait moraliser la France

Ce type est le président de la cinquième puissance mondiale, explique à qui veux l’entendre depuis qu’il est éduqué dans les salons de Neuilly qu’il faut libérer l’entreprise à tout prix de toute solidarité par l’impôt, agit depuis qu’il est élu pour favoriser les plus riches avec son bouclier fiscal, et veut néanmoins moraliser les revenus financiers alors qu’il fait tout pour que l’Etat s’implique de moins en moins dans la sphère économique.

Pendant ce temps, il prévoit de financer la juste redistribution des bénéfices par les entreprises via des franchises fiscales financées par tous les citoyens, puis observe, complaisant des industriels tripatouilleurs, que l’inflation est désormais déguisée via le principe du « consommer moins au même prix » sans s’en offusquer, mais vous joue devant les représentants du monde le scénario du capitalisme protecteur, qui souffre de voir les plus faibles pâtir des dérives indécentes de vilains spéculateurs qui bénéficient pourtant sûrement du bouclier fiscal s’ils habitent en France.

Il n’y a pas pire moralisateur que celui qui s’assoie sur des principes qu’il promeut lui même.

L’homme qui voulait moraliser la France dans politique

Le même vous explique que le concept de laïcité est dépassé face au pape qui n’en demandait pas tant, et prône l’ouverture d’esprit au point d’impliquer la croyance chrétienne dans la vie publique, mais oublie que Benoît XVI engage une vaste campagne de durcissement des principes religieux au point de condamner, par exemple, le divorcé qui se remarie à rester à la porte des églises, signe d’un esprit de grande ouverture et de partage de la douleur humaine, expérience que Sarkozy n’a bien sûr pas vécue.

Ce type est prêt à vendre ses idéaux s’ils lui permettent de sortir par le haut en matière de communication. Sarko, c’est tout un concept de contradiction permanent en façade, mais une ligne dure dans la réalité, dans les faits, dans le quotidien pour ceux qui subissent ses décisions.

Il n’y a rien à attendre en matière de régulation de sa part, si tant est que la régulation puisse quoi que soit au système économique et philosophique complètement fou vers lequel nous ont menés les grands penseurs libéraux du siècle dernier, dont Sarkozy n’est que la pantin consentant.

Publié dans : politique |le 23 septembre, 2008 |10 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

10 Commentaires Commenter.

  1. le 24 septembre 2008 à 7:01 dominique écrit:

    hhmmm…y’a des jours ou j’me dis qu’on est des sacrés pôv’ cons quand même en France pour laisser aller jusqu’à L’Elysée un mec pareil…et toute sa clique…et y’en a un paquet autour , dans le même genre…c’est extraordinaire cette atonie de la population…je voudrais pas en remettre une couche sur l’éducation nationale ( mais quand même…allons y dénégation a gogo)mais je me demande aussi quelles resposnabilités on a dans le peu de capacité critique d’un peuple sur lui même, sur sa situation, sur son avenir..

  2. le 25 septembre 2008 à 6:11 fmds21 écrit:

    Ce type est prêt à vendre ses idéaux s’ils lui permettent de sortir par le haut en matière de communication. Enzo là tu fais fort en supposant que type puisse avoir des idéaux, un seul ce n’est déjà pas possible. En matière de communication il ne sort pas par le haut mais avec cynisme. Pour Dominique il y a longtemps que je dénonce les médias Sarko et ses complices n’ont plus besoin de forces armées, de flics, de fichiers…, pour annihiler le peuple. Les étranges lucarnes s’en chargent avec la reconstitution de l’ex ORTF il va nommer le président et les journalistes comme au bon vieux temps d’Alain Peyrefitte viendront chercher leur billet à l’Elysée. Une seule bonne chose il lui sera plus difficile après les élections sénatoriales de purger le préambule de la constitution des acquis du CNR et de la laïcité qui ne deviendra pas espérons le positive. Alain

  3. le 25 septembre 2008 à 11:40 Michel GROS écrit:

    Et de surcroît, il y est aidé par des psocialistes.

  4. le 25 septembre 2008 à 11:47 enzo d'aviolo écrit:

    :) :) :)

  5. le 25 septembre 2008 à 23:09 dominique écrit:

    oui l’ORTF…Mais…dans tout ça..aussi beaucoup de passivité du peuple…de tous ces gens qui se soumettent à leur propre martyr..toute cette ignorance…au nom d’une pseudo tranquillité…

  6. le 27 septembre 2008 à 7:49 fmds21 écrit:

    Dominique pourquoi offrons nous autre chose ? A part la motion C pour le congrès rien n’est changé. Cette passivité est inquiétante elle débouchera un jour sur quelque chose de malsain. Alain

  7. le 27 septembre 2008 à 21:41 dominique écrit:

    oui bien sûr…16 ans dans les Landes et si tu veux alain je te parle du socialisme appliqué dans les Landes…j’en sors…et plus aucune envie d’y voter…d’y militer…

  8. le 28 septembre 2008 à 13:09 enzo d'aviolo écrit:

    les Landes…emmanuelli….motion C….y aurait un rapport…!? ;)

  9. le 28 septembre 2008 à 13:54 dominique écrit:

    je ne suis pas toute l’actu du PS mais j’ai lu ca dans reconquetes non ? Un monde d’avance, motion C …effectivement Emmanuelli, Hamon…Hamon …il fait quoi…entre Mamère et Emmanuelli ??

  10. le 29 septembre 2008 à 9:53 enzo d'aviolo écrit:

    Hamon…un ancien Rocardien…rassurant, non?

Laisser un commentaire

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008