Archive pour le 21 mai, 2008

Le mérite de la clarté matinée d’écœurement

A force d’avoir le cul entre deux chaises, certains socialistes étaient inaudibles pour les gens d’obédience de gauche comme ceux de droite.

Le débat sur l’acceptation ou non du libéralisme se teintait ainsi toujours de pondération rappelant la nécessité de le réguler, de ne pas accepter les lois du marché comme naturellement satisfaisantes, bref de continuer à faire semblant d’être de gauche c’est à dire vouloir impérativement intervenir sur celui-ci pour garantir le bien être commun via une redistribution et une intervention d’état assumée face à l’initiative personnelle et individuelle.

Grâce à Delanoe, tout s’éclaircit et l’on comprends mieux d’un coup pourquoi le socialisme façon P(s) est totalement soluble dans la droite, morceaux choisis :

« M. Sarkozy se veut souverain omnipotent. Le libéralisme c’est le contraire, c’est la tolérance devant les démarches individuelles. Je suis libéral, la droite ne l’est pas. La gauche doit se réapproprier avec fierté le mot et la chose »

ou encore

« Si les socialistes du XXIe siècle acceptent enfin pleinement la libéralisme, s’ils ne tiennent plus les termes de ‘concurrence’ et de ‘compétition’ pour des gros mots, c’est tout l’humanisme libéral qui entrera de plein droit dans leur corpus idéologique ».

Avec de tels propos, Delanoé va réussir l’impossible, faire passer Royal pour une femme de gauche, enfin de gauche au P(s).

Serait-ce cela finalement la décomplexion façon P(s) ? Delanoe ne traduit-il pas le sentiment de nombreux militants en leur donnant l’absolution du chef, celle qui consiste a désormais pouvoir avancer démasqué quand aux aspirations libérales d’un homme de gauche ?

Il est hallucinant de lire de la part d’un responsable du P(s) que le libéralisme serait la tolérance devant les démarches individuelles ! même au regard des millions de précaire que ce système génère Monsieur DELANOE ?

Dans quel monde vivent donc les responsables socialistes du P(s) pour se gargariser « avec fierté » d’un libéralisme de gauche qui redistribuerait donc à dessein les richesses de façon égalitaire et permettrait l’émancipation de chacun par la liberté laissée à chaque acteur économique grâce au libre marché et à la concurrence non faussée !? on croit rêver.

Delanoe traduit bien entendu un secret de polichinelle connu depuis bien longtemps et qu’il arbore désormais fièrement par pure stratégie politicienne, mais alors à quoi sert le P(s) si c’est pour proposer les mêmes remèdes d’impuissance politique que celle à laquelle est confrontée la droite, tantôt interventionnisme en parole et si inefficace dans les faits et que la référence libérale tant prônée amène pourtant à devoir constater la précarisation continue de la société française, et même bien au delà.

Delanoe n’est donc qu’un pantin de plus, confondant la liberté républicaine et le libéralisme destructeur de bien être, mélangeant volontairement des concepts philosophiques avec des considérations bassement économiques telles la concurrence avec les notions de liberté et de tolérance.

Delanoe est franc, mais manifestement indigne des idéaux de gauche.

Publié dans:politique |on 21 mai, 2008 |25 Commentaires »

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008