Archive pour avril, 2008

Le vignoble marketing et ses pratiques écologiques très douteuses

Le fleuron viticole français, celui qui ne subit jamais de crises, dont la croissance de la production croit d’années en années, est pourtant à l’origine de pratiques écologiques plus que douteuses, fortement tues et toutes menées au nom de la croissance….du porte-monnaie des actionnaires.

La champagne, puisqu’il s’agit d’elle, loin d’être la seule région française a détruire ses sols, mais certainement en pointe pour permettre à tout prix de répondre à la croissance de la demande coûte que coûte, est à l’origine d’épandage de boues et autres résidus plastics sur ses sols depuis des décennies, provenant des décharges alentours.

Oui vous avez bien lu, au-delà des pesticides répandus et présents dans les plus grands crus français bien au-delà des doses autorisées, la champagne a eu des pratiques que seul l’initié connaît et que bien évidemment dans l’intérêt national, peu de journalistes français ont cru bon de révéler.

Si bien que l’Etat a attendu 1999 pour interdire par décret (article 4 bis) l’épandage des boues et autres composts urbains sur le vignoble champenois par crainte de pollution définitive, en clair par peur de tuer la poule aux œufs d’or (*).

Le vignoble marketing et ses pratiques écologiques très douteuses dans politique

Ce qui a été stoppé en champagne, pourquoi ne se poursuivrait-il pas ailleurs dans le vignoble de France ? qu’est-ce qui garanti le consommateur contre ces usages soutenus implicitement par l’Etat au nom des bénéfices garantis pour la balance commerciale du pays alors qu’il s’agit surtout de couvrir la course effrénée aux profits quitte à compromettre l’avenir des générations suivantes, à les faire plus souffrir que vivre.

Comment croire encore au principe de précaution, subtilement dosé dans son utilisation selon qu’il touche ou non à la poule aux œufs d’or !

Après la vache folle, j’attends avec résignation le futur scandale du vin fou dans les décennies qui viennent, et pas celui d’Henri Maire.

(*) 10 ans après, pour mieux vous rendre compte des traces laissées par ces pratiques, je vous invite à visualiser quelques photos et commentaires sur ce phénomène ici

Publié dans:politique |on 30 avril, 2008 |14 Commentaires »

Un cauchemar……sur la réalité du monde

Hier soir j’ai pris une claque !

Je ne regarde plus beaucoup la télévision mais grâce à un forum, j’ai pu récupérer l’information qui m’a permise de ne pas perdre ma soirée en regardant ARTE et le film le cauchemar de Darwin que je n’avais pas vu lors de sa sortie.

Au delà des polémiques nées après sa sortie sur la réalité du trafic d’arme dénoncé, sur la réalité du sida et de la prostitution exposés dans la zone mise en exergue par le film, une seule chose, à mon sens essentielle, ne peut être contestée, c’est le pillage des ressources naturelles par les pays développés (sur le lieu du Film, la Tanzanie, c’est le poisson) pendant que les autochtones crèvent de faim.

Un cauchemar……sur la réalité du monde dans politique

Ce film est insupportable par le cynisme routinier de l’exploitation du poisson qu’il expose face à la misère inénarrable que cette exploitation côtoie.

Tout le système capitaliste est résumé par cet exemple Tanzanien et le pillage des pays pauvres par les détenteurs de capitaux dont le but est d’assouvir les besoins des pays riches.

Bien sûr, en soi ce pillage n’est pas une découverte, mais quand on voit sur quoi se concentrent les petits problèmes occidentaux quotidiennement relayés par la presse aux ordres, il y a vraiment de quoi être écœuré de continuer à entendre les donneurs de leçons vanter les mérites de l’économie libérale et du capitalisme dans son ensemble.

Le cauchemar de Darwin expose une actualité du capitalisme bien pire encore que l’exploitation coloniale passée, celle qui conjugue un cynisme mercantile et une normalisation de la misère humaine comme objectif contraint par la confrontation des civilisations.

La sélection naturelle darwinienne se poursuit donc grâce au capitalisme et satisfait nombre de nantis des pays riches. Il est difficile en tant que démocrate, de se satisfaire de cet état de fait.

J’engage bien sûr le plus grand nombre à visualiser ce documentaire.

Publié dans:politique |on 23 avril, 2008 |6 Commentaires »

Honte moi…jamais!

 Honte moi...jamais! dans politique

« le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire. Le paysan africain [.] dont l’idéal de vie est d’être en harmonie avec la nature, ne connaît que l’éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles. Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n’y a de place ni pour l’aventure humaine ni pour l’idée de progrès. Dans cet univers où la nature commande tout,  il  reste immobile au milieu d’un ordre immuable où tout semble être écrit d’avance. Jamais l’homme ne s’élance vers l’avenir. Jamais il ne lui vient à l’idée de sortir de la répétition pour s’inventer un destin. » discours de Dakar le 26 juillet 2007 par Nicolas Sarkozy

« La civilisation musulmane, la chrétienté, la colonisation, au-delà des crimes et des fautes qui furent commises en leur nom et qui ne sont pas excusables, ont ouvert les cœurs et les mentalités africaines à l’universel et à l’histoire » discours de Dakar le 26 juillet 2007 par Nicolas Sarkozy

5849 dans politique

ça ne l’empêchera nullement d’aller rendre un hommage national à Aimé Césaire, insultant ainsi jusqu’à sa tombe le fondateur et défenseur de la négritude!

Publié dans:politique |on 18 avril, 2008 |8 Commentaires »

Démotivé…motivé…motivé….

Fit l’écho de ma conscience politique en cette période où tout fout le camps : en vrac, les prix, la solidarité envers les plus démunis, l’inconstance politique qui rend indigne ceux qui la font, le combat dans la rue où pourtant c’est là que tout peut se jouer, mon envie de croire encore que tout cela puisse changer…

Pourtant tout est là, jamais les indicateurs politiques, économiques, sociaux n’ont été aussi négatifs pour réveiller la conscience de chacun, jamais il n’ont été aussi positifs pour croire que c’est l’humanisme qui vaincra.

Rarement la parodie du pouvoir ne s’est affichée avec autant d’éclat en France. Des mensonges en veux-tu en voilà, des contradictions d’annonces politiques à ne plus en pouvoir, des trahisons/réconciliations à gogo, un discours populiste fluctuant que Christian Lehmann nomme la Sarkolangue, le théâtre de la politique qui n’améliore plus la vie des gens fait donc son spectacle, tel l’interlude remplace les coupures d’image.

Tout ceci est désespérant mais pourtant préparé de longue date par les tenants du chacun pour soit qui prévoyaient que la somme des réussites individuelles profiteraient à l’intérêt général. Tout le monde s’aperçoit de l’échec mais reste bien formaté par cette vision d’avenir, se plaint individuellement mais subit les décisions collectives qui sont défavorables au plus grand nombre.

Comment en sortir, comment éviter qu’à l’avenir « réforme » rîme avec progrès et non régression sociale. Comment permettre que l’indignation ressentie par chacun lorsque les rafles d’étrangers se déroulent sous nos yeux comme au pires heures de notre histoire, suscite plus qu’une émotion et se traduise par une action collective massive?

L’idéologie libérale a fait son chemin, souvent relayée par la compromission des représentants « dits de gauche ». Il y a 6 ans, la France descendait dans la rue pour protester contre Le Pen au second tour des présidentielles. 6 ans plus tard, on applique sa politique, la rue est vide.

Désespérante aussi est l’action syndicale, elle qui cherche plus à s’acheter les bons points du pouvoir pour bonne conduite syndicale plus qu’il ne cherche à fédérer les actions, tants de combats majeurs mériteraient pourtant que l’on dépasse les querelles de chapelle. Constater que la véritable lutte s’enclenche à partir des mouvements lycéens pourrait laisser l’espoir d’un avenir radieux, elle est pourtant le signe que le réformisme suiveur ne touche plus uniquement les partis mais se généralise aussi à l’action syndicale.

Tous ces signes, tous ces renoncements, toutes ces destructions sociales sont la conjonction de l’incurie idéologique des humanistes de ce pays, du moins de leur capacité non seulement à se faire entendre mais aussi à fédérer les mécontentements non pas sur du « tout sauf » ou du  « tous contre », mais sur un projet de société différent qui refuse les régressions, qui refuse l’individualisme d’Etat, qui refuse de subir le diktat des pouvoirs financiers.

Et comme ma naïveté en a pris un coup avec l’âge, je suis forcément dé…motivé !

Publié dans:politique |on 16 avril, 2008 |30 Commentaires »

PETITION CITOYENNE : JOUER AVEC NOS VIES, CA SUFFIT ! PAS TOUCHE A NOS RETRAITES

PETITION CITOYENNE : JOUER AVEC NOS VIES, CA SUFFIT ! PAS TOUCHE A NOS RETRAITES  dans politique rien

PETITION CITOYENNE POUR RECLAMER UNE GESTION SCRUPULEUSE ET CONFORME DU FONDS DE RESERVE POUR LES RETRAITES

SIGNER LA PETITION ICI

Le Canard Enchaîné du 9 avril 2008 a révélé en page 3 que le Fonds de Réserve des Retraites (FRR) créé en 1999 par le Gouvernement Jospin, et géré par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), venait de perdre 3.1 milliards d’euros suite à un placement boursier fort contestable et risqué.

Une note, dont un extrait est publié dans l’hebdomadaire, en date du 27 mars 2008, est pessimiste pour l’avenir et explique que « les risques portés par le FRR sont encore très concentrés sur les marchés actions, le rendant très vulnérable à un retournement » . En d’autres termes, les placements réalisés avec l’argent de ce Fonds ne sont pas sécurisés, et les pertes pourraient s’alourdir si la Bourse continuait à chuter et la crise à s’amplifier.

Contrairement à certaines interprétations journalistiques ou rumeurs,cette information n’a pas été réellement démentie par le FRR, qui s’est contenté de préciser que globalement, la performance annuelle du placement est bonne (6.3 % par an depuis 2003 selon le communiqué du FRR), et que le FRR n’a pas investi dans des « produits de titrisation » (c’est à dire, n’a pas investis sur des produits financiers directement liés aux subprimes).

puce-96d77 dans politiqueNous, salariés, chômeurs, retraités, nous rappelons au gestionnaire de ce fonds, ainsi qu’à l’Etat français que son devoir est avant tout d’assurer la pérennité et la viabilité de cette institution, de protéger ses contribuables, les salariés qui travaillent et cotisent en France, et non d’enrichir les banques ou les actionnaires privilégiés, ni les caïds des marchés boursiers.

Personne ne comprend que l’on puisse jouer ainsi avec les économies durement réalisées, dans un but de solidarité, sur des vies et des vies de travail, parfois pénibles et mal rémunérées, alors même que les salaires n’augmentent pas et que les régimes de retraites viennent d’être profondément modifiés, en défaveur des salariés !

Alors même que certains (200 personnes ? 500 personnes ? 1000 maximum ?) ont bénéficié récemment de 15 milliards de cadeaux fiscaux !

puce-96d77Pour celles et ceux d’entre nous qui sont syndiqués, nous exigeons également que les organisation syndicales de salariés représentés au FRR remplissent strictement leur mission de protection de nos intérêts, passés, présents et à venir, et ne s’improvisent pas « analystes financiers » ni « traders à la petite semaine ».

puce-96d77Nous exigeons donc que la CDC et l’Etat trouvent immédiatement une solution à leurs frais (et pas à ceux du contribuable) pour dégager la somme actuellement présente au FRR et la placer dans des structures et des institutions sécurisées, sans penser à la rentabilité financière de cette somme d’argent, sans penser à l’utiliser comme une « simple ressource financière ».

puce-96d77Nous exigeons aussi par la même occasion, que l’Etat tienne sa promesse d’abonder ce Fonds avec les recettes provenant des privatisations. Le Fonds devrait peser presque 300 milliards d’euros si le plan prévu avait été respecté annuellement depuis sa création, or, il ne comptabilise aujourd’hui que 30 milliards d’euros !

puce-96d77Enfin, nous interdisons formellement à l’Etat de toucher à ce Fonds de Réserve des Retraites avant 2020 et lui rappelons qu’il ne saurait servir à autre chose qu’à financer nos pensions.

Cet argent est NOTRE argent.

Nous l’avons cotisé, il a été prélevé sur notre travail et il doit servir à nos retraites !

ARRETEZ DE JOUER AVEC NOS VIES !
PAS TOUCHE A NOS RETRAITES !

Nb : Cette pétition en ligne sur BELLACIAO sera adressée aux personnes concernées et notamment au Gouvernement, à la CDC et aux syndicats.

Publié dans:politique |on 11 avril, 2008 |15 Commentaires »

Ce n’est qu’un début, continuons le…….

Mai 68 avait laissé tant d’espoir sur un changement en profondeur de la société, du système économique, des liens hiérarchiques, que 40 ans plus tard, il est désespérant de voir à quel point la société de consommation a tout supplanté, l’individualisme règne et les bons petits soldats médiatiquement ordonnés sont prêts à tout pour exiger le retour de la 23ème Star Ac !

68 c’était de la poésie, du rêve qui se sont transformés en récupération politique libérale à défaut de libérer la politique du joug des possédants.

68 bénéficiait de l’insouciance salariale d’un marché du travail favorisant la demande et permettant un rapport de force salarial capable de changer la donne (*). Certes, c’est la volonté d’émancipation morale des étudiants, des féministes, qui a permis au salariat de revendiquer de nouvelles considérations finalement récupérées à l’aune de quelques avancées sociales et augmentations salariales, mais il a surtout prouvé que l’union faisait la force, que personne n’était condamné à subir les choix des différents pouvoirs en place, qu’ils soient politiques, syndicaux ou philosophiques.

Ce n’est qu’un début, continuons le……. dans politique e4-267

9 millions d’ouvriers en grève à l’époque alors que le taux de chômage était autour de 2,5%, que faut-il aujourd’hui pour que les 23 millions de salariés de ce pays se mobilisent pour faire sauter ce système qui ne sert plus que les plus aisés et met tant de personnes sur le bord de la route.

Je soutiens la volonté de ceux qui veulent qu’enfin mai 68 ne reste pas sans lendemain. Sarkozy veut détruite l’héritage de mai 68 qui lui fait si peur, imposons lui le respect pour les 40 ans.

 dans politique

(*) alors qu’aujourd’hui, avec un taux de chômage savamment maintenu à un niveau élevé par nos élites libérales grâce au Nairu au service des capitalistes financiers, ou bien dans l’illusion d’un chômage qui baisse grâce à une précarité qui augmente (servilité moderne qui remplace un chômage politiquement impopulaire), le peuple est savamment muselé !

  

Publié dans:politique |on 10 avril, 2008 |8 Commentaires »

Les chasses du Comte Sarkoff

Nous devrions, d’urgence, rebaptiser le si répugnant ministère de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du codéveloppement.

Nous devrions, d’urgence, le regarder pour ce qu’il est devenu : un ministère de la mort (des sans-papiers).

Le ministère de la mort (des sans-papiers).

Le ministère le plus emblématique, évidemment, de la (presque) première année de règne d’une droite enfin décomplexée, qui ne s’embarrasse plus (du tout) de vieilleries humanistes.

Les chasses du Comte Sarkoff dans politique jpg_20070725Hortefeux-11606

Dans « Le Monde », hier soir, une réalisatrice du nom Marie Vermillard livrait son témoignage – glaçant : elle a vu passer vendredi, comme elle sortait du RER, feu Baba Traoré, coursé par deux keufs en civil, quel beau métier vous faites, messieurs, juste avant qu’il ne se jette à la Marne et n’en meure, pour la seule raison qu’il n’avait pas de titre de séjour.

Marie Vermillard demande : « La mort d’un homme pour ça ? »

Cette poursuite démente pour un homme qui court et n’a rien fait ? »

Marie Vermillard observe : « Ces deux policiers si convaincus sont les artisans zélés d’ordres terrifiants.

Quelque part en haut, dans la sphère politique, quelqu’un a déclaré une guerre impitoyable à ces hommes et ces femmes venus de loin pour essayer de vivre ici un peu mieux.

D’autres hommes prennent le relais, décident de stratégies policières, de mesures à prendre pour lancer la chasse à l’homme et l’exclusion du territoire.

Au bout de la chaîne, deux policiers courent sans savoir après qui, ni pourquoi, juste parce qu’un jeune homme court et qu’il est présumé sans papiers ».

(Et à la fin : il crève – mais c’est qu’on a, au ministère de la mort, une statistique à tenir.

25.000 « clandestins », vois-tu : ça ne se rafle pas en un jour.)

Marie Vermillard conclut : « C’est insupportable, et nous le supportons ».

Oh oui, nous le supportons.

Nous avons supporté que meure, en septembre : Chulan Zhan Lui, qui a préféré se défenestrer, plutôt que de tomber entre les mains des chasseurs de sans-papiers.

Nous avons supporté que meure, en février : John Maïna, qui a préféré se pendre, plutôt que de rester entre les mains des chasseurs de sans-papiers.

Nous venons de supporter que meure : Baba Traoré, qui a préféré se noyer, plutôt que de tomber entre les mains des chasseurs de sans-papiers.

Oh oui, putain, nous supportons le ministère de la mort (des sans-papiers).

Nous supportons le régime insane qui chasse des êtres humains au seul motif de leur(s) origine(s).

(Ca ne te rappelle rien ?)

Et naturellement, désormais : plus que l’ignominie des chasses du comte Sarkoff, c’est notre si longue patience, au fur et à mesure que meurent des fuyard(e)s, qui va devenir insupportable.

Par Sébastien FONTENELLE que vous pouvez retrouver ici

Publié dans:politique |on 8 avril, 2008 |8 Commentaires »

Cassesociale.gouv.fr

Il en faudrait peu pour permettre à notre société de maintenir le droit pour tous de partir à la retraite au bout de 40 années de durs labeurs. C’est même un acquis social minimum quand on sait que la génération précédente a pu bénéficier d’une retraite au bout de 37,5 annuités de travail.

Ce faible coût à l’échelle de la France se chiffre à 4,1 milliards à l’horizon 2020 et 13,1 milliards à l’horizon 2050 (*), soit respectivement 1% et 1,7% du PIB. Et ça n’est pas une lubie du Radical Daviolo’s, c’est le Conseil d’Orientation des Retraites qui l’affirme dans un rapport du 03 avril 2008Ce qui est amusant (**) c’est qu’à l’horizon 2050, ce chiffre représente moins que les cadeaux fiscaux du bouclier Sarkozyste dépensé en une année, ou encore pour 2020, moins que les économies budgétaires annoncées dans la fonction publique ce jour par le casseur d’Etat Sarko.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cet homme réforme idéologiquement à court terme. Il préfère favoriser un petit nombre en peu de temps pour des effets économiques mesurés quasi nuls, alors que d’un autre côté l’avenir des conditions de vie des futurs retraités l’indiffère autant que leur pouvoir d’achat futur pourtant si utile à la consommation tant désirée.

Je suis au pouvoir, j’en profite, j’en fais profiter mes amis et vous la populasse, je vous emmerde

Comme le lançait justement devant les journalistes une gréviste bientôt remerciée par un futur plan social qui l’avait mis dans la rue, « avant on se battait pour obtenir des acquis sociaux, maintenant on se bat pour ne pas en perdre et on n’y arrive pas ».

Comme je ne ferai pas trois pages sur la liste ô combien étoffée de la diminution des acquis sociaux depuis que la droite est au pouvoir, récemment accentuée par Attila Sarko, je reprends à mon compte le résumé de ce triste constat aussi cruel que réaliste qui dénote chez ceux qui se battent, comme chez moi, une inquiétude désabusée tant la grande majorité de la population semble prête à accepter ces casses sociales sans réactions collectives efficaces.

Bienvenus dans la génération cassesociales.gouv.fr !

(*) hors régimes spéciaux. Cela ne concerne que le régime général et la fonction publique.

(**) ou déprimant c’est selon l’humeur du jour. 

Publié dans:politique |on 4 avril, 2008 |6 Commentaires »

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008