Cotiser plus pour précariser plus

Petit à petit l’oiseau fait son nid. Comme l’air de ne pas y toucher, comme si tout avait été arrêté en 2003, le gouvernement tente de nous faire passer l’idée que l’augmentation à 41 ans de la durée de cotisation ouvrant droit à une retraite pleine était actée par tous, sans débat, aucune autre solution n’étant envisagée.

Malgré ses effets d’annonce désormais récurrents, nous finissons par ne plus être surpris de cette volonté de passage en force des gouvernants de ce pays quand on sait qu’en parallèle la France fait grossir ses troupes en Afghanistan sans qu’un seul parlementaire n’ait vu la queue du moindre débat sur cet engagement de guerre de la France !

Ce qui est plus nouveau dans le cas du financement des retraites, c’est cette volonté de présupposer les décisions et avis syndicaux sous couvert d’accords passés qui ne se contentaient pourtant que d’évoquer un passage à 41 annuités sous réserve de discuter des conditions salariales des seniors au moment de ce futur passage.

Cette attitude me confirme une fois de plus que lorsque l’on pactise avec le diable sur le dos des salariés en allongeant la durée du travail sous couvert d’avancées en contrepartie, cela finit toujours par se retourner contre ceux qui ont caressé dans le sens du poil les gouvernants en place, alors même que l’opinion était pourtant fortement opposée à l’allongement de la durée de cotisation des retraites. Souvenez vous de 2003, merci la Cfdt !

Mais ce comportement confirme également à quel point le dialogue social est un vain mot pour la droite décomplexée, tout étant déjà cadenassé dans une idéologie du travail-famille-patrie qui consiste à toujours faire travailler plus les salariés en leur donnant de moins en moins ou au mieux en les faisant travailler plus pour gagner autant, bref, les faire travailler gratuitement de façon déguisée!

Quand on sait à quel point le taux de chômage des seniors est élevé, leur taux d’activité étant en outre très bas, on voit à quel niveau d’hypocrisie joue cette droite libérale pour expliquer sans vergogne que le pouvoir d’achat des salariés retraités serait préservé par l’allongement de la durée de cotisation….si on a du travail (*)

Chacun sait qu’au mieux un salarié gagnera autant en travaillant plus, qu’il profitera moins de sa retraite quand bien même la durée de vie augmente car les artères ont toujours l’âge auquel on les met à la retraite, et que pour la majorité des salariés, les retraites diminueront.

Précariser plus pour exploiter plus longtemps, voilà ce que nous prépare Sarko et sa bande.

Mais il se trouvera bien quelques courtisans syndicaux pour considérer qu’il n’est pas envisageable de solutionner le financement des retraites autrement qu’en travaillant plus. On connaît déjà leurs noms.

Nos ancêtres, vainqueurs d’épiques batailles sociales, doivent se retourner dans leur tombe en constatant de tels défenseurs des intérêts du salariat…

(*) mention que le gouvernement Fillon ne prends pas la peine de préciser….

Publié dans : politique |le 27 mars, 2008 |29 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

29 Commentaires Commenter.

  1. le 27 mars 2008 à 16:56 Nico2312 écrit:

    @ enzo
    le passage à 41 ans est déjà dans la loi de 2003… mais sous la double condition que le chômage ait suffisamment baissé et que le taux d’emploi des plus 55 ans soit enfin digne de la moyenne européenne…
    comme le moins que l’on puisse dire c’est que ces deux conditions ne sont pas remplies, les 41 ans ne sont pas pour tout suite…
    (je te conseille la citation de Chérèque sur mon blog…)

  2. le 27 mars 2008 à 17:27 enzo d'aviolo écrit:

    @Nico
    oui oui c’est bien ainsi que je l’ai écrit, sans citer précisément les deux conditions.

    par contre, pour le « pas tout de suite », là je crois que tu rêves, quand bien même la Cfdt crie au scandale, elle a collaboré pour allonger la durée de cotisation, maintenant elle n’est plus crédible sur ce point.
    le gouvernement se fera un plaisir de pointer son revirement de bord, elle qui signait en 2003 et qui maintenant ne veut plus! ridicule!

  3. le 27 mars 2008 à 17:58 Nico2312 écrit:

    @ enzo

    non, la CFDT est dans son rôle : elle défend ce qu’elle accepté en 2003 : un passage à 41 ans quand les conditions seront réunies pas avant… mais effectivement pas sur que ça porte comme arguement

    pas sur que Bertrand décide de passer en force tant les analyses du COR démontre que passer à 41 ans aujourd’hui serait catastrophique sur le taux de remplacement
    avant les municipales je dis pas… mais depuis le 16 mars, l’UMP est plus prudente…

  4. le 27 mars 2008 à 18:44 Michel GROS écrit:

    Qu’est-ce qu’on est pas prêt à faire avec l’argent de la fluidité sociale.

  5. le 27 mars 2008 à 19:52 enzo d'aviolo écrit:

    @Nico
    on verra si tu dis juste!
    la Cfdt est dans son role, mais ridicule quand elle crie au scandale aujourd’hui, elle qui a trahi sa base en 2003. regarde les fuites d’adhérent après 2003, c’est quand même un signe!

    @Michel
    les shadocks fluidifient, fluidifient, fluidifient ;)

  6. le 27 mars 2008 à 23:07 Nico2312 écrit:

    @ enzo
    avec ce gouvernement tout est malheureusement toujours possible… surtout le pire :-(

    je la trouve plutôt cohérente au contraire la CFDT : elle défend sa position de 2003 à savoir l’allongement de cotisations sous conditions (on peut ne pas être d’accord, mais pas l’accuser de ne pas être cohérente…)
    mais je suis d’accord avec toi : y a peu de chances que le gouvernement l’écoute…

    vu que moins de 10% des adhérents ont quittés la CFDT entre 2003 et 2005… ça fait pas une grosse base qui s’est sentie trahie :-)
    la baisse des effectifs n’a pas été pire à la CFDT qu’à FO sur la même période… et je soupçonne la CFDT d’être plus honnête sur les chiffres que FO :-)

  7. le 28 mars 2008 à 7:17 ko écrit:

    En Grèce, il y a eu une grève générale pour défendre la sécu.

    Etant donné ce que nous subissons comme syndicats, je ne vois guère d’autre solution.

  8. le 28 mars 2008 à 11:38 enzo d'aviolo écrit:

    @Nico
    c’est sur, c’est moins grave qu’au P(s)! sauf que dans le même temps la Cgt puis aujourd’ »hui Sud, grossissent! c’est un signe…
    notre seul chance pour les 41 ans, c’est qu’ils sont applicable en 2012 et comme ils sont impopulaire, c’est une date où Sarko ne voudra fâcher personne….

    @ko
    des mois que je ne souhaite que cela! ;) le combat pour les retraites le mérite.

  9. le 28 mars 2008 à 12:28 Nico2312 écrit:

    @ enzo
    la CGT a certes un peu progressé en 2004 mais depuis ça va mal… au point que Thibault fait des appels pathétiques à l’adhésion…
    SUD progresse (notamment en piquant des adhérents à la CGT par effet de vase communiquant), mais les effectifs restent assez peu élevés et cantonnés quasi exclusivement dans le public.

    bien vu sur la date de 2012…
    je suis curieux de voir comment va agir Bertrand

  10. le 28 mars 2008 à 13:01 fmds21 écrit:

    La CFDT a toujours joué le rôle qu’elle joue, pas d’excuses pas de jérémiades Enzo tu as raison. Sur les retraites comme sur tout le reste nous ne sommes plus en démocratie le roi ordonne devant les parlements étrangers les députés français au garde à vous n’ont rien à dire qu’ils se contentent de leur activité d’assistante sociale de leur circonscription sarko fait le reste. Au fait ils sont pas mal payés pour cet emploi. Le passage au 41 de cotisation est défendu avec acharnement pour maintenir un niveau de chômage élevé pour payer des retraites de misère en baissant le salaire différé que doivent les patrons. Nous fabriquons en toute connaissance de cause des retraités pauvres. Comme au Japon aux USA au RU belle avancée sociale travailler plus pour avoir moins pour devenir pauvres. Alain

  11. le 28 mars 2008 à 13:51 enzo d'aviolo écrit:

    @Nico
    « la CGT a certes un peu progressé en 2004 mais depuis ça va mal… au point que Thibault fait des appels pathétiques à l’adhésion… »

    normal, même attitude, mêmes effets! quand on pactise avec le diable….
    demande à Sud, ils se frottent les mains; eux qui défendent les salariés coute que coute mais qui n’ont pas encore droit aux instances paritaires…

    @alain
    tout est dit sans compromis comme d’hab! t’es vraiment pas fait pour le P(s)…mais tu ne le sais pas encore..;) :)

  12. le 28 mars 2008 à 15:50 Michel GROS écrit:

    Un document à télécharger. Tout est dit.
    http://www.lcr-rouge.org/spip.php?article1343

  13. le 28 mars 2008 à 16:39 enzo d'aviolo écrit:

    allons bon, vla qu’Michel me fait de la retape pour la LCR! ;)
    mais c’est vrai que le contenu rappelle des choses dont nos médias ne parlent jamais forcément.

  14. le 28 mars 2008 à 21:37 Michel GROS écrit:

    Pas du tout, c’est juste pour ouvrir la conscience de ta collectivité bloguesque. ;-) )

  15. le 28 mars 2008 à 22:17 enzo d'aviolo écrit:

    :) :) :)

  16. le 29 mars 2008 à 8:17 fmds21 écrit:

    Tous au PS devraient être comme moi c’est parce que le PS est déserté par ses militants de gauche qu’il dérive sur la droite. Dommage car sur notre gauche l’exclusion de Piquet de la LCR pose questions enfin pour moi tout au moins. Alain

  17. le 29 mars 2008 à 9:55 Michel GROS écrit:

    Piquet n’est pas exclu de la LCR.

  18. le 29 mars 2008 à 10:41 enzo d'aviolo écrit:

    @Alain
    Tu plaisantes, tous les militants de gauche étaient au P(s) quand jospin privatisait le patrimoine public, ils étaient tous encore là quand il a fallu supporter l’election de l’autre dinde libérale pour représenter le parti!
    alors croire que c’est parce que les socialistes, les seuls, ceux de gauche ont déserté ce parti et que du coup il devient de droite, c’est un leurre, c’est ne pas vouloir voir les choses en face!
    avec de tels raisonnement Alain, je pense qu’après le congrès, quand un bon soc dem sera au pouvoir du P(s), tu nous trouveras la même excuse pour y rester et cautionner le libéralisme tout en le critiquant! en clair, on appelle cela le grand écart!

    @Alain
    Piquet est au coin :) plus qu’exclu en effet! ceci dit, comme Alain, ça m’interpelle et me gêne

  19. le 29 mars 2008 à 13:20 Michel GROS écrit:

    C’est un sot Piquet, une sorte de Méluche inversé qui mène un train de sénateur avec le peu de fric de la LCR. Faut dire qu’à la LCR ils sont piégés par l’hyper démocratie. Et ça moi ça m’interpelle !

  20. le 29 mars 2008 à 17:30 enzo d'aviolo écrit:

    ça me rappelle R(c)S, toute proportion gardée ;)

  21. le 29 mars 2008 à 20:52 Christine RS21 écrit:

    Heu !!!!!!! à moi aussi Enzo :-) )

  22. le 29 mars 2008 à 21:42 enzo d'aviolo écrit:

    :) ;)

  23. le 30 mars 2008 à 14:11 nathP écrit:

    Personnellement, je pense qu’il peut exister de « l’illusion démocratique » au sein d’un parti, mais de « l’hyper-démocratie », en voilà une bonne !

     »
    Un nouveau parti ne saurait se limiter au regroupement des tenants d’une « transformation révolutionnaire de la société ». Sauf à rétrécir d’emblée son ambition, pour n’occuper l’espace que d’une extrême gauche relookée et modernisée, il ne peut résulter de la seule rencontre de l’actuelle LCR avec une somme d’individus aspirant à « se représenter eux-mêmes ».  »
    d’après l’article de C. Picquet, dans « Le Sarkophage » n°6

    Picquet dérange, voilà tout!

  24. le 30 mars 2008 à 14:35 enzo d'aviolo écrit:

    @Nath
    Il dérange parce que son parti avait jusqu’à présent permis qu’il le fasse! c’est cela l’hyper démocratie.

  25. le 30 mars 2008 à 20:34 Michel GROS écrit:

    Un nouveau parti ne saurait se limiter au regroupement des tenants d’une “transformation révolutionnaire de la société”.
    Ah bon !

  26. le 31 mars 2008 à 9:15 GILLES écrit:

    Mais c’est quoi ce PS dont vous parlez tous, çà signifie quoi : Pas socialiste, Pour Sarko, Pour soi !!!!!!!!!!!!

  27. le 4 avril 2008 à 21:46 nathP écrit:

    @Michel
    Tu n’as qu’à acheter la revue « Le Sarkophage », il y a le texte en entier.
    La revue est très bien.
    http://www.lesarkophage.com/index.html
    :-*

  28. le 4 avril 2008 à 22:51 Michel GROS écrit:

    @nathP
    La question n’est pas d’être plusieurs à fabriquer des idéologies qui n’existent pas tel que le « sarkozysme ». Voir mon texte publié chez Bellaciao : « D’Un-Monde à l’Autre »

  29. le 5 avril 2008 à 16:17 nathP écrit:

    Je suis allée à une conférence de Paul Ariès.
    Le « Sarkozysme », tel qu’en parle Paul Ariès, n’est pas un concept qui accuserait Sarko comme responsable de tous les maux.
    Je pense que le « Sarkozysme » n’est sûrement pas une idéologie, mais un terme tout bonnement accrocheur ou provocateur, pour dénoncer le capitalisme d’aujourd’hui à travers un personnage (Sarko) dont les choix politiques, les comportements,…, sont justement révélateurs de la connerie qui existe à travers cette idéologie dominante.
    Ce n’est une lecture erronée, encore moins un déni, de l’idéologie dominante, mais une manière de souligner une des conséquences de cette idéologie dominante.

Laisser un commentaire

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008