Archive pour le 3 mars, 2008

Le dictateur à l’épreuve de la gauche démocratique en Amérique du Sud

En France, les médias n’en parle que parce que l’une de nos compatriotes y est otage depuis plus de 6 années. Qui parlerait des otages colombiens et surtout des rapports de force en place dans cette partie du monde si Ingrid Betancourt n’étaient pas l’otage des FARC ?

Chaque fois qu’un espoir de libération s’avance, les appels à la mesure et à la négociation se multiplient. Mais qui dans le fond se soucie de l’action de l’horrible Uribe qui à travers ces prises d’otages n’a qu’un seul objectif, écraser toute opposition interne dans son pays et trouver un appui extérieur dans les massacres proférés par les milices qu’il contrôle et que les pays occidentaux taisent autant qu’il relaient les exactions des FARC.

Pourtant une étape essentielle, de dimension internationale, vient d’être franchie ces jours-ci avec l’incursion des forces armées colombienne en territoire équatorien, ceci afin d’éliminer de façon victorieuse le n°2 des FARC, le contact officiel des négociations pour la libération des otages. Cette information fait-elle la une des journaux ?

Bien sur que non, et pourtant elle le mériterait, non seulement parce qu’un conflit armé est à deux doigts d’éclater entre d’un coté le Venezuela, l’Equateur voire la Bolivie et de l’autre l’extrémiste colombien Uribe, mais aussi et surtout parce que ce sont deux mondes qui risquent de s’affronter, les pro et les anti-bush, les partisans du libéralisme dictatorial et ceux d’une société de partage où les richesses sont redistribuées aux plus pauvres, pratique on ne peut plus rare en Amérique du Sud depuis 50 ans !

Ce conflit déclaré par Uribe au nom de la lutte contre le terrorisme est en fait une déclaration de guerre politique contre tout ce qui peut lutter contre le sacro-saint marché et contre ceux, bien au delà des FARC, qui ont dans leurs pays respectifs, rejeté le diktat des firmes pétrolières sur la politique d’Etat, refusé le pouvoir des grands groupes financiers sur la politique économique choisie, refusé de se contenter d’une pauvreté endémique dans des pays où les richesses naturelles ne justifient en aucune façon l’état sanitaire déplorable d’une majorité de la population.

Cette lutte sur des choix de civilisation, cette bataille du pouvoir d’un petit nombre de capitalistes contre la grande majorité d’une population autochtone dépossédée depuis des siècles, mériteraient pourtant un relais médiatique et politique à la hauteur dans le pays des droits de l’homme.

Certes, il ne s’agit pas de glorifier les méthodes extrémistes des FARC, mais au moins de condamner aussi fermement les massacres du dictateur Uribe, et soutenir le processus démocratique et socialiste qui se met favorablement en place dans cette partie de l’Amérique.

Que les médias aux ordres en France minimise ce processus et axe leur information sur le triste sort des otages n’est pas surprenant, mais que le silence soit aussi assourdissant chez cette gauche réformiste qui n’a plus rien réformé depuis longtemps, et qui devrait pourtant bien s’inspirer des attentes des peuples sud américains pour proposer à notre pays un axe idéologique démarqué et fort qui arrête de suivre la voix du laisser faire à peine contrôlé, montre à quel point les esprits sont viciés et les espoirs à chercher ailleurs.

Puisse le chemin proposé par Correa, Chavez et Ortega inspirer nos piètres leaders parmi la gauche démocratique française.

Publié dans:politique |on 3 mars, 2008 |10 Commentaires »

Interlude personnel

Une fois n’est pas coutume, invité (tagué comme disent les bloggueurs) par Dominique à dévoiler toute mon intimité, enfin presque, voici 6 choses sur ma pomme que vous ne devriez pas connaître, surtout en lisant ce blog exclusivement politique :

1.     ma grande passion n’est pas la politique, mais le vin ! Eh oui, cette dépendance est viscéral, j’en rêve la nuit, j’y pense la journée et y passe pas mal de temps …et d’argent ! j’ajoute consommer 2 verres de vin par jour, et vous me retrouverez presque journellement ici

2.     je fais une sieste presque tous les jours après le déjeuner (attention j’en vois déjà qui font le lien avec le point 1, or rien à voir, je ne bois jamais le midi ! :) ), en cela, je me suis parfaitement adapté à la vie dans le sud !

3.     j’ai un besoin vital de soleil, il joue fortement sur mon moral, voilà pourquoi je me suis expatrié là où l’accent chante !

4.     je rêve toujours d’une société plus solidaire et déteste de plus en plus le système capitaliste dans lequel nous vivons. Je sais, je reste très naïf.

5.     je suis sportif (désolé) et pratique assidûment le tennis, je suis 15/3.

6.    j’aime bien rompre un certain conformisme, voilà pourquoi je ne demanderai à aucun des blogs que je parcourre (exclusivement politiques) de poursuivre le petit jeu auquel je me suis astreint ! mais ça ne vous empêche pas d’aller voir ceux parmi mes préférés,  , ici, encore , puis ici, ou encore ,  et enfin ici  , tous ou presque très occupés par la campagne des municipales.

Publié dans:perso |on 3 mars, 2008 |11 Commentaires »

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008