De beaux projets de décrets à avaler comme autant de couleuvres…

Quand je dis et répète à satiété qu’avec ce gouvernement il ne faut pas négocier, ou du moins ne négocier qu’avec un rapport de force largement en faveur du salariat donc forcément conflictuel!

La sortie des projets de décrets sur les régimes spéciaux est une double provocation pour les syndicats ayant acceptés de se mettre à la table des négociations. Alors que pourtant celle-ci était divisée au niveau de chaque entreprise selon la volonté du patronat toujours prompt à respecter le principe du diviser pour mieux régner , elle n’est ni plus ni moins qu’un cadeau empoisonné dont les syndicats ne savent plus comment se défaire.

Et forcément, les projets de décrets sortent alors que les négociations ne sont pas terminées dans les entreprises ! fermez le ban, il n’y a plus rien à voir ! on doit se sentir pris pour une triple buse dans ce cas là.

Ensuite, les projets de décrets en profitent pour prendre de l’avance sur les futurs négociations prévues par la loi. En effet, alors même que 2008 doit être l’année des négociations sur l’avenir des retraites du régime général, ces projets sur les régimes spéciaux actent un passage progressif à 41 annuités de cotisations en 2013, alors pourtant qu’il s’agit d’un des thèmes essentiels des futurs négociations !

En d’autres termes, ces décrets envisagent de graver dans le marbre pour les régimes spéciaux ce que l’on fait semblant d’envisager de négocier pour le régime spécial, alors qu’en réalité, toute les décisions sont déjà prises. Du foutage de gueule version XXL.

Ça n’est pas le premier exemple qui démontre que la droite se contrecarre du dialogue social comme tout chantre du marché libre, le dialogue n’étant qu’un étendard de bonne conduite face à l’opinion publique.

Non, ce qui me chagrine une fois de plus (en fait c’est à pleurer de bêtise), c’est de lire les communiqués de ces pauvres syndicats qui contestent une telle méthode gouvernementale, alors qu’il en sont à leur 150ème foutage de gueule répété tout en croyant toujours qu’ils vont pouvoir signer un bon accord équilibré et équitable pour éviter tout conflit.

A ce niveau de répétition des erreurs, n’aurions-nous pas les syndicats les plus bêtes du monde ? 

Publié dans : politique |le 18 février, 2008 |17 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

17 Commentaires Commenter.

  1. le 18 février 2008 à 21:01 dominique écrit:

    nos braves syndicalistes ont aussi des élections en vue..faut pas se facher comme ça..puisqu’en général, une carte en cache une autre…

  2. le 18 février 2008 à 21:58 enzo d'aviolo écrit:

    :) pas fâché lolo!

  3. le 19 février 2008 à 1:01 dominique écrit:

    et puis on va être augmentés ??non?? ;-) )

  4. le 19 février 2008 à 8:12 enzo d'aviolo écrit:

    t’as décidé de m’énerver toi aujourd’hui ;)

  5. le 19 février 2008 à 9:44 Birgit écrit:

    J’en ai bien peur

  6. le 19 février 2008 à 15:16 La Louve écrit:

    Salut Enzo!

    Il est pas mal ton article, surtout sur l’analyse de ce que fait le gouvernement et c’est bien que tu le soulignes et que tu en parles, que tu expliques, en effet, ce qui se passe. (D’ailleurs je me suis permis de le mettre sur mon blog, ton article, ;-) )

    Mais il soulève aussi bcp de questions et j’ai un ou deux sujets de « désaccord » ou de questionnement, disons. Je te les livre ici.

    Je partage ou comprends une partie de votre sentiment et de votre déception.

    Il est tout à fait juste de critiquer, je pense , la direction nationale de certains syndicats, y compris la CGT, dont de nombreux adhérents sont plutôt mécontents d’ailleurs.

    Seulement, force est de constater aussi que la CGT c’est encore le syndicat le plus « résistant » et qu’elle réalise quand même du bon boulot, compte tenu de l’état actuel des choses.

    Avant de hurler « aux traîtres », il y a deux ou trois choses qu’il ne faut pas perdre de vue il me semble:

    D’abord, le syndicalisme n’est pas et ne doit pas être un « ring politique » bis – c’est trop facile de faire peser sur les syndicats les errements, les faiblesses, les compromissions des politiques dits de gauche, et d’attendre des syndicats ( et donc, des SYNDIQUES!) que ce soient eux qui comblent le trou béant laissé par le réformisme politique!

    Le réformisme politique déteint sur le syndicalisme, certes, mais pourquoi? Il n’y a AUCUNE offre alternative politique  » de gauche » crédible pour soutenir l’action et les revendications syndicales! On manque vite d’oxygène à ce tarif là.

    Ensuite, c’est facile de « cracher » sur les syndicats, mais encore faut-il participer soi même à l’action syndicale.

    C’est pareil qu’en politique. Les gens hurlent mais ne participent à rien hors période électorale! alors ils laissent les « autres », les syndiqués (ou les militants), aller au casse pipe à leur place et ensuite ils critiquent. Mais qui fait grève et qui la paie (financièrement et professionnellement?)!

    Et puis, vous croyez que « les gens » sont prêts pour la révolution?

    Et bien moi je ne crois pas,pas du tout, en tout cas pas la majorité des gens qui votent encore et s’apprêtent encore à voter PS une énième fois alors que…

    Toutes ces personnes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez et qui pestent qu’ils « sont pris en otage (sic) » pendant les grèves! Des révolutionnaires? Ah non, certainement pas…Ils seraient même bien les premiers à nous balancer des cailloux vous croyez pas? Le réformisme démocrate chrétien a de très longues racines aujourd’hui en France…

    Bien sûr on peut critiquer certaines décisions syndicales, il y a beaucoup à dire en effet, mais est-ce un scoop que de dire que la CGT est traversée par un conflit qui oppose réformistes et révolutionnaires (si cela a un sens dans ce contexte?)-

    Alors « refuser le dialogue », est-ce une bonne solution? Je ne crois pas que ce qui est applicable (voire recommandé) en matière politique (une opposition sans concession face à un type comme Sarkozy et cie) soit applicable au niveau syndical – car si on refuse d’entrer dans le rapport de force ,si on refuse de négocier, à moins d’être sur d’avoir un conflit de masse dans les 24 heures, et qui est prêt à durer, et bien si on refuse ça, le gouvernement, on le voit avec les décrets dont parle Enzo, passe en force! En effet il s’en « contrecarre ».

    Et pourquoi se priverait il,au fond, avec une gauche dite « de gouvernement » faite de renoncements, de compromissions et qui ne s’oppose plus à rien ou presque? Le Pb de la LCr est quand même là: c’est que sa stratégie a aussi conduit à ce qu’elle n’ait aucun élu au niveau national susceptible de « soulager » les souffrances populaires en remplissant le rôle qu’aurait rempli le PCF il y a 20 ans.

    N’est ce pas « un peu dommage »?

    On a aussi les dirigeants que l’on mérite. Ici ou là.

    Les Français doivent grandir d’urgence, sortir de leur adolescence politique, rejeter leur tutelle, commencer par se prendre en mains et AGIR , partout où ils peuvent, plutôt que de passer leur temps à râler.

    Contester, c’est bien critiquer, c’est bien. C’est même nécessaire. Mais il ne faut pas oublier d’AGIR.

    Que les Français commencent par se syndiquer, à soutenir tous les mouvements sociaux, et on verra la suite…

    Amitiés socialistes ( parce qu’après tout, on va pas laisser ça aux gens du Péhèsse – désolée Christine ;-) et bonjour d’ailleurs!)

    La Louve

  7. le 19 février 2008 à 21:03 dominique écrit:

    Pour ma part syndiquée fo, pas toujours contente des choix fo, mais pas si mécontente que ça du travail de Mailly, j’ajouterais que la crédibilité se perd dans les sections syndicales aussi parce que les syndiqués eux mêmes ne suivent plus les orientations de leur groupe, ne respectent plus la démarche syndicale…Ou mieux, le mec du département est encarté politique et étouffe les mouvements qui genent le parti!!??en ce moment chez nous c’est la suppression de tous les postes temps partiel…la seule réponse qu’on me donne, alors que je réclame une réunion de travail urgent depuis des semaines: « bah..comme ca ils feront leur boulot…..parce que vu le rendement de certains.. » ou alors » tu paies des impots locaux toi? » (comme si ca se repercutait a 100% sur les impots…sachant qu’a 80 ou 90 % ok pour le paiement en sup..mais faut pas exagerer..bref..on peut meme pas travailler et se battre avec sa propre section…alors commment mobiliser les francais plus que nous..reprendre ma carte ctte année?? ou alors je vais écrire longuement à Mailly!!!

  8. le 19 février 2008 à 22:19 enzo d'aviolo écrit:

    @la louve
    Merci élodie.

    « D’abord, le syndicalisme n’est pas et ne doit pas être un “ring politique” bis  »

    d’accord avec toi. ce n’était pas mon propos. la seule chose qui m’importe dans le combat syndical, c’est la défense des intérêts des salariés, de tous les salariés! or il me semble qu’actuellement, le réformisme syndical ne sauve que des miette et s’en félicite.
    Alors c’est vrai, il y a des différences, mais se satisfaire récemment de l’accord général sur les contrats de travails m’a désolé car pour quelques compensations, combien de retour en arrière majeurs!

    « Ensuite, c’est facile de “cracher” sur les syndicats, mais encore faut-il participer soi même à l’action syndicale. »

    là je ne suis pas d’accord! je suis dans la rue quand les syndicats appellent à la grève, et je constate le fossé entre la base et ceux qui trahissent leurs combats (voir thibault récemment et son attitude avant la grève sur les régimes spéciaux qu’il a torpillé en acceptant de négocier 2 jours avant)

    « Et puis, vous croyez que “les gens” sont prêts pour la révolution? »

    même avis que toi, malheureusement.

    « Alors “refuser le dialogue”, est-ce une bonne solution? Je ne crois pas que ce qui est applicable (voire recommandé) en matière politique (une opposition sans concession face à un type comme Sarkozy et cie) soit applicable au niveau syndical – car si on refuse d’entrer dans le rapport de force ,si on refuse de négocier, à moins d’être sur d’avoir un conflit de masse dans les 24 heures, et qui est prêt à durer, et bien si on refuse ça, le gouvernement, on le voit avec les décrets dont parle Enzo, passe en force! En effet il s’en “contrecarre”. »

    je ne dis pas qu’il ne faille pas négocier. je dis simplement qu’avec ce type de gouvernement, on obtient rien sans un rapport de force frontal et la négociation n’a d’intérêt que si elle survient après ce rapport de force clairement marqué!
    J’ajoute que signer des accords (comme celui que s’apprête à signer certains syndicats pour le pouvoir d’achat des fonctionnaires), c’est apporter une caution de bonne conduite à ce gouvernement réactionnaire mais malin!

    « Le Pb de la LCr est quand même là: c’est que sa stratégie a aussi conduit à ce qu’elle n’ait aucun élu au niveau national susceptible de “soulager” les souffrances populaires en remplissant le rôle qu’aurait rempli le PCF il y a 20 ans. »

    c’est vrai, mais j’ose espérer que cela est en train de changer! en tout cas c’est le challenge de Besancenot. s’il échoue là dessus, la Lcr perdra définitivement une certainement crédibilité faite d’absence de compromission mais faite alors aussi d’absence de résultats politiques.

    « Que les Français commencent par se syndiquer, à soutenir tous les mouvements sociaux, et on verra la suite… »

    bah franchement, avec leur attitude actuelle, c’est pas prêt de me convaincre hein!
    vivement un coup de balai là dedans que d’autres syndicats type Sud soient représentés!

    « Amitiés socialistes ( parce qu’après tout, on va pas laisser ça aux gens du Péhèsse »

    Ah non mais les représentats P(s), ça fait longtemps qu’ils ne le sont plus eux! :)
    xtine oui…;)

    @dominique
    et élodie qui voudrait que les français se syndiquent… :(

  9. le 21 février 2008 à 21:30 dominique écrit:

    tu sais quoi, je vais finir par faire l’autruche, partir en vacances , arreter de me prendre la tete pour des valeurs solidaires qui n’interessent plus garnd monde…et faire plein de belles photos..et pis changer de boulot et plus faire de social, faire du tourisme ou de l’art..mais arreter de perdre mon temps pour des politiques de m….

    fffffffff!!ca va mieux…:-))

  10. le 22 février 2008 à 8:19 enzo d'aviolo écrit:

    :) ça fait du bien parfois de couper ou de se lâcher! ;)

  11. le 22 février 2008 à 8:21 enzo d'aviolo écrit:

    Et une fois de plus 4 syndicats donnent une caution au gouvernement en signant l’inacceptable, même pour partie!
    chacun sera très étonné qu’une fois encore la Cfdt soit dans le coup!
    beurkkkkkkk!

    http://fr.news.yahoo.com/afp/20080221/tfr-fonctionnaires-salaires-social-gouve-a8f5b30_2.html

  12. le 22 février 2008 à 8:57 Nico2312 écrit:

    @ Enzo
    autant que je sache personne n’a signé la partie sur le point d’indice : ce qui renforce la nullité et le mépris des fonctionnaires que contient cette proposition de 0.8%
    et cela pour moi montre bien qu’il est possible d’accepter certaines propositions sans perdre son âme sur celles innaceptables

  13. le 22 février 2008 à 12:22 enzo d'aviolo écrit:

    @Nico
    ce que tu dis est vrai, sauf que:
    1. en terme de communication, les médias annoncent que certains syndicats ont signé sans indiquer ce qu’il n’ont pas signé!

    2.dans cette période de foutage de gueule généralisé de la droite décomplexée, surtout avant des élections où on a un levier fort pour faire plier ce gouvernement, le pire est d’acter ce qui est inacceptable globalement, quand bien même quelques mesures ne sont pas mauvaises!
    signer même partiellement, c’est valider et conforter ce gouvernement. mais ça ne m’étonne pas de la Cfdt néanmoins, j’ai bien compris la méthode que je conteste et que tu m’expliques et me confirmes depuis longtemps ;)

  14. le 22 février 2008 à 18:31 UN chouka écrit:

    Je viens de relir ta note Enzo D’Aviolo. :-(
    Tu écris tres bien ce que je penses,et tu connais aussi les réponses qui font foueter les seins d’YKA a la solde .
    De toute façon, s’il y a du pétard, ce ne seront surtout pas les seins d’YKA qui y seront pour quelque chose (sauf ceux du bas bien sur ,mais ils ne comptent pas ,j’ai l’impression ),mais je les vérais bien en supportaires engagés au compte du Met deffe :-(
    La justice n’est pas leurs tasse de the je crois.
    Comme d’hab.
    Si tu prends exemple sur les anciens etats de l’ex URSS, tu véras bien je penses ,ce qui s’est passé avec la piétaille ,laquelle avait pourtant scrupuleusement et honètement allimentée les « système  » a fond, puis tout d’un coup, la piétaille a ete jeté comme si elle n’avait jamais eu de droits .

  15. le 25 février 2008 à 9:26 Nico2312 écrit:

    @ enzo
    100% d’accord avec ton 1/ de ton comm 14 (si avec un langage aussi codé on n’a pas Echellon sur le dos :-) )

    sur ton 2/, on est, si j’ose dire, « d’accord sur notre désaccord »…

  16. le 25 février 2008 à 13:04 PATRICK écrit:

    L’ancien Premier ministre Laurent Fabius (PS) a estimé aujourd’huii que « pour bien présider la République, il faut d’abord se présider soi-même », alors que l’algarade de Nicolas Sarkozy samedi au Salon de l’agriculture continue de susciter la polémique.
    « Au moment de la campagne présidentielle, voyant ce qui se profilait, j’avais dit: pour bien présider la République, il faut d’abord se présider soi-même. Cette phrase malheureusement trouve toute son actualité », a déclaré le député sur France Inter.

    je suis du meme avis

  17. le 25 février 2008 à 13:48 enzo d'aviolo écrit:

    Nico,

    sur le point, ça me conforte dans l’idée que c’est une mauvaise com pour les syndicats et une bonne pour le gourvernement. voilà aussi pourquoi les uns n’opnt pas intérêt à signer, le second oui! merci qui? merci les medias aux ordres.

Laisser un commentaire

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008