Archive pour le 4 février, 2008

A peine deux heures pour cracher à la face du peuple français !

C’est fait, les Français se sont faits rouler dans la farine par leurs représentants nationaux réunis en congrès à Versailles ce lundi 04 février 2008.

Comme prévu, seuls 181 députés et sénateurs ont eu la dignité de respecter le choix préalable du vote des français de 2005, en votant Non à la ratification du traité de Lisbonne par les députés et sénateurs, et en indiquant ainsi leur choix d’entendre le peuple, comme toute démocratie devrait l’exiger, comme ce fut le cas récemment au Venezuela.

Mais il faut croire que la démocratie a été confisqué depuis quelques temps au Français, de peur que les petits arrangements entre amis européens libéraux, ne puissent être bousculés par un peuple lucide sur les fondements de l’Europe que l’on veut construire à sa place, une Europe à l’image de la société française, toujours moins solidaire, toujours plus stigmatisante pour les plus démunis, laissant toujours plus de place à la compétition représentée par la libre concurrence si avilissante pour les peuples !

A peine deux heures donc, pour à Gauche, faire le jeu du président des plus riches, soit en votant Oui tels les jaunes qui ont rejoins le gouvernement Fillon et autres sous-commissions servant la soupe au libéralisme triomphant, soit en s’abstenant tels les anguilles que l’on arrive jamais à attraper tant les convictions glissent sous l’autel des responsabilités politiques.

Ceux qui ont floué le peuple en prétextant le soutien habituel de tout représentant de gauche à l’Europe, tels qu’ils l’avaient fait en mai 2005, ont en outre pris le peuple de gauche pour un idiot en apportant une justification hors sujet à un vote qui n’avait en aucune façon pour objectif de répondre à la place des Français, mais qui cherchait simplement à respecter son choix futur en lui permettant de s’approprier un débat sur l’Europe tel qu’il l’avait magnifiquement fait avant le référendum de 2005.

L’Europe ne se fera pas face à un peuple que l’on contraint à courber l’échine sans lui demander son avis. Quand le temps du rejet massif de l’Europe arrivera, car il arrivera malheureusement avec de telles méthodes, et pour des raisons alors plus ou moins respectables, il s’agira de bien se rappeler quels furent ces représentants du peuple responsables de la destruction de cette magnifique idée qui consiste à vouloir vivre dignement ensemble, dans l’intérêt de tous.

Décidément, lorsqu’on est de gauche, on nous épargne peu de choses en ces temps difficile pour la démocratie populaire. Personnellement, je n’aurai pas la mémoire courte.

Publié dans:politique |on 4 février, 2008 |17 Commentaires »

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008