Enième manif en Sarkozie !

La mobilisation fut moindre que le 22 novembre dernier sur Nîmes, même si les revendications étaient les mêmes.

manifestation 24 janvier 2008 à nîmes
Album : manifestation 24 janvier 2008 à nîmes

4 images
Voir l'album

Des syndicats peu unis, toujours actifs pour défendre leur chapelle, mais qui en morcelant les manifestations en fonction de leur plus ou moins forte représentativité, et en promulguant des journées d’actions coup de poing sans cohérence dans le temps, sont à mon sens responsables d’une mobilisation essoufflée en apparence, alors que l’aspiration à tout bousculer grandit dans l’opinion.

Les responsables syndicaux comme politiques ne la sentent pourtant peu venir, tant ils tergiversent pour mener une action d’ampleur majeure, trop occupés à leurs petits calculs électoraux.

Tout ceci me conforte dans l’idée que seule la grève reconductible, unitaire syndicalement et corporativement, peut permettre un mouvement de très grande ampleur qui aboutissent à des victoires concrètes pour la qualité de vie des citoyens de ce pays, qu’ils travaillent dans le public ou le privé !

Mai 2008, 40 ans après les avancées de mai 68, serait un formidablement pied de nez à Sarkozie et sa bande pour organiser une telle action durable !

Soutenons donc ceux qui s’y attèlent !

Publié dans : politique |le 24 janvier, 2008 |19 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

19 Commentaires Commenter.

  1. le 24 janvier 2008 à 19:31 UN chouka écrit:

    Je crois bien que « les tetes des seins d’YKA » font dans l’intox et le blocage depuis des lustres auprés des travailleurs opposants .
    Sont’ils aussi des vendus ? ;-)
    Meme si j’etais jeune a l’epoque de mai68, je crois que « les seins d’YKA « etaient des transfuges pour les révolutionaires de cette époque au moins . :-)
    Alors « UMPS » / »seins d’yka » =memes pèrsonages kreignosses je crois . :-(
    Au sommet, le climat n’est vraiment pas le meme qu’au ras des paquerettes !
    Bonsoir a vous .

  2. le 24 janvier 2008 à 21:01 dominique écrit:

    les sauts de puces on le sait ne font pas avancer…chacun va pour sa chapelle…nous aussi on avait moins de monde…alors qu’on aurait tous les éléments pour y arriver…comme en JUIN 2007…on a tout pour…et on se vautre grace à nos représentants…

  3. le 24 janvier 2008 à 21:12 enzo d'aviolo écrit:

    @dominique
    Et c’est très énervant….effectivement!

  4. le 24 janvier 2008 à 21:33 dominique écrit:

    pffff!!!comment veux tu que les gens adherent…

  5. le 25 janvier 2008 à 8:59 Nico2312 écrit:

    @ enzo
    vous étiez combien ???
    je ne comprends pas ta phrase : « en morcelant les manifestations en fonction de leur plus ou moins forte représentativité »…

    au sujet de mai 68, je rappelle encore une fois que sans les syndicats, CGT et CFDT, pour négocier et SIGNER les accords de Grennelle il n’y aurait eu aucune avancée pour les salariés…
    faut pas jeter les syndicats avec l’eau du bain

  6. le 25 janvier 2008 à 9:06 enzo d'aviolo écrit:

    @Nico
    difficile çà dire, 2000 je dirais!

    oui, les syndicats font des manifs par corporation selon qu’ils ont beaucoup d’adhérents!
    un jour les fonctionnaires, 2 jours après les cheminots, ensuite le privé etc….
    tout cela concourre à affaiblir les mouvements et les revendications alors qu’un regroupement massif renforcerait le mécontentement et obligerait le pouvoir à lâcher du lest!

    Excuse moi, mais comparer le syndicalisme aujourd’hui et en mai 68 n’a pas de sens!
    on peut comparer les combats ou les revendications, mais pas les forces syndicales!
    en mai 68, le PC représentait 10 fois en terme de vote ce qu’il représente aujourd’hui, idem pour les syndiqués!
    donc aujourd’hui, je ne crois plus à l’intérêt des syndicats représentés par la loi de 66 en ce sens qu’ils défendent surtout leurs petites chapelles!
    Enfin, la négociation n’a de sens que si elle s’effectue lorsque le pouvoir en place et le patronat sont contraints de négocier, qu’ils sont pris à la gorge, mais pas avant, et cela passe forcément par la grève générale!
    En ce sens le morcellement de quelques journées de greve n’a pas de sens et ne sert à pas grand chose!
    ça ne m’a pas empêché de défiler hein! ;)

  7. le 25 janvier 2008 à 9:28 Nico2312 écrit:

    @ Enzo

    sur le sens de ta phrase c’était une pure question de compréhension…
    mais sur ton explication, tu sais bien que je pense qu’amalgame toutes les revendications n’est pas mon truc : ça nuit à la lisibilité… mais ce débat n’est pas nouveau entre nous :-) ))

    c’est pas une loi mais un décret de 1966 qui régit la représentativité :-) ))
    d’ailleurs la CGT et la CFDT font cause commune pour le faire sauter et ainsi permettre à SUD et à l’Unsa de prouver leur représentativité… et tant pis (ou tant mieux plutot) si ça tue la CFTC et la CGC qui eux (surtout à la CGC) sont vendus au sens propre à l’UIMM…

  8. le 25 janvier 2008 à 11:30 enzo d'aviolo écrit:

    @Nico
    ce serait même un arrêté! :)
    du 31 mars 1966

    oui il est temps que la représentativité s’améliore, même si ceux que tu cites (plus FO) disparaissent! ce ne sera pas un mal en effet!

  9. le 25 janvier 2008 à 13:47 Nico2312 écrit:

    @ Enzo
    un peu de précision ne nuit jamais :-)

    100% d’accord avec toi sur la nécessité de clarifier la représentativité… par le vote aux élections d’entreprise par exemple : le syndicalisme à tout à y gagner et par voie de conséquence les salariés…

    je me passerais aussi bien de FO :-)

  10. le 26 janvier 2008 à 9:06 dominique écrit:

    bon FO fait pas tout bien, d’ailleurs a la base ca remue sur la signature recente…mais je trouve que la cgt n’a rien a envier pour casser des mouvements ..et la cfdt…pfff laissez moi rire…:-)

  11. le 26 janvier 2008 à 16:59 enzo d'aviolo écrit:

    @dominique
    Entièrement d’accord avec toi.
    Aujourd’hui seuls les syndicats non représentés n’ont pas trahi dans les mouvements de grève le salariat! s’ils sont représentés à l’avenir, nous verrons s’ils sont à même de ne pas les trahit comme la Cgt récemment et le Cfdt de façon récurrente!

  12. le 27 janvier 2008 à 21:16 nathP écrit:

    Hier, j’étais à la conférence-débat de Patrick Mignard (invité par PAG69)

    Pour lui, les syndicats sont morts. Ils ne peuvent plus jouer le rôle qu’ils jouaient avant.
    Leur rôle aujourd’hui se limite à gérer les plans sociaux.
    En 10 ans, nous avons perdu tous nos acquis sociaux et nous retournons au capitalisme du 19e siècle (sans mutation).
    Faire grève est une connerie.
    Nous avons les mêmes réflexes qu’au 18e/19e siècle. Nous utilisons les mêmes armes.
    Nous sommes sclérosés et le système, lui, s’en régale (services minimums, par exemple).

    Il faut mettre en place d’autres stratégies.
    Par exemple, au lieu des grèves de transport, mettre en place un système de gratuité de fonctionnement des transports. Cela minerait le système.
    Le lundi de Pentecôte, au lieu de faire grève, P. Mignard a fait une conférence sur le droit à la paresse.

    Autrefois, les acquis sociaux permettaient au système marchand de s’acheter la paix sociale.
    Aujourd’hui, c’est l’inverse ! Avec l’automatisation et la mondialisation, le capitalisme n’y arrive plus et il a de plus en plus de difficultés à créer du lien social (chômage,…).
    (Il y en a même qui redemande de l’exploitation tellement ils ont peurs de perdre leurs emplois.)
    Les travailleurs sociaux sont payés pour créer du lien social car le système n’est plus capable de le faire.

    Ce système marchand est un système mystificateur. Il nous donne l’illusion d’un changement possible (comme à travers les élections) mais il va de nous mener tout droit au chaos si nous ne mettons pas en place des alternatives.

  13. le 27 janvier 2008 à 21:23 dominique écrit:

    oui tu as raison , la greve n’est pas le sul moyen de lutte..nous devons le répendre, et inciter a des mouvement sainsi, le seul souci c’est le risque pénal ou de prudhom encouru par des professionnels qui pourraient être licenciés pour faute..c’est à dire comment trouver des moyens légaux de pression..tu imagines que le chauffeur de bus qui fait pas payer, il est viré ..et personne dira rien..car la solidarité dans ces cas là..parapluie pour tous…

  14. le 27 janvier 2008 à 21:25 enzo d'aviolo écrit:

    @Nath
    merci pour ce résumé que je partage totalement.
    J’ai aussi conscience que la grève telle que menée actuellement par les syndicats n’a plus de sens!
    Le principe de gratuité serait effectivement la solution mais la loi l’interdisant, il ne faut pas compter sur les syndicats pour la promulguer!

  15. le 27 janvier 2008 à 21:27 enzo d'aviolo écrit:

    @dominique
    désolé j’ai publié juste après toi pour dire presque la même chose..; :)

  16. le 28 janvier 2008 à 9:55 UN chouka écrit:

    Il me semble que « les lois,……….. « concensus » ne repose que sur l’accèptation passive par la majorité qui doit y trouver son compte ?
    C’est donc bien d’un rapport de force violent qu’il s’agit :-(
    partant de là, les conséquences sont lourdes,et peut etre inatendues ;-) ,vue que l’ »humains  » doit se nourrir pour continuer a vivre ?

  17. le 28 janvier 2008 à 10:39 enzo d'aviolo écrit:

    @un chouka
    pas totalement d’accord. les lois sont votés par les représentants des salariés et protègent plus souvent les salariés par l’uniformité qu’elles créent et par le débat qu’elles suscitent, au contraire des accords de branche, plus obscures, souvent dans le dos des salariés ou de syndicats facilement achetables localement, et qui divisent et créent de la confusion pour mieux faire régner le patronat!

  18. le 28 janvier 2008 à 14:39 UN chouka écrit:

    Tu as parfaitement raison ENZO D’AVILO.
    Je crois aussi que le système judiciaire se comporte de la meme manière ,a savoir protéger des intérets particuliers sur le dos des sacrifiés les plus divèrs ,mais pauvres?

  19. le 1 février 2008 à 22:46 nathP écrit:

    A propos de loi, je t’invite à lire le texte en deux parties de P. Mignard:
    « Dura lex, sed lex »
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article294
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article293

    « La loi n’est donc ni une norme arbitraire, ni un absolu au service d’une cause moralement juste… elle est une production sociale et correspond à des intérêts économiques et politiques.
    (…)
    La loi a tendance à figer le rapport social alors que celui-ci est essentiellement dynamique… au point de constituer l’Histoire. Changer c’est relativiser la loi. « 

Laisser un commentaire

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008