pour négocier…je vous demande de vous arrêter!

Alors que les droits du travail, du logement ou de l’homme sont durement remis en cause par le pouvoir libéral en place au point que les médias aux ordres inventent une nouvelle fronde ideologique contre le droit de grève, celle du droit au transport dont seraient privés les usagers victimes des grèves, alors même que les services publics de proximité sont de plus en plus sacrifiés sur l’autel de la rentabilité, privant ainsi la grande majorité des provinciaux d’un accès au transport qui n’émeut malheureusement fort peu les mêmes médias, voilà qu’un nouveau concept vient de prendre forme en Sarkozie et chez tous ses serviteurs communicants, celui de la nécessité très balladurienne de devoir arrêter une grève pour pouvoir négocier.

La négociation émanant toujours d’un rapport de force dans un pays comme la France où les possédants ne négocient sérieusement que lorsqu’un durcissement du conflit se profile, il est tout de même extravagant d’entendre le caporal Fillon venir donner des leçons quant à l’attitude à tenir afin que la raison l’emporte dans des négociations entre gens civilisés.

S’il veulent obtenir la majorité des justes revendications qu’ils avancent, les cheminots comme ceux qui s’apprêtent à faire grève dans les semaines qui viennent, ne doivent surtout pas lâcher de lest au moment où un semblant de négociation va s’ouvrir, comme par hasard le lendemain de la grève de la fonction publique, mais au contraire intensifier la lutte pour que le rapport de force penche de leur côté.

Tout le petit jeu gouvernemental, combiné à des syndicats conciliants, consiste au contraire à réduire la portée des mobilisations qui ont commencé il y a 6 jours, d’une part en divisant l’unité syndicale déjà fragile parce qu’à visée électoraliste, et d’autre part en jouant comme toujours la carte de la communication en martelant que l’opinion publique soutiendrait les choix gouvernementaux, et en utilisant pour cela tous les plus vils subterfuges comme la désignation de bouc émissaires responsables par leurs blocages des difficultés économiques du pays et sociales de nombreux citoyens, permettant en cela de minimiser sa pourtant grande responsabilité envers les casses sociales passées et futures.

Alors citoyens grèvistes, tenez bon pendant les négociations, car votre avenir comme celui de nombreux salariés en dépend.

Publié dans : politique |le 18 novembre, 2007 |10 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

10 Commentaires Commenter.

  1. le 19 novembre 2007 à 11:35 Nico2312 écrit:

    Sud-Rail est prêt négocier tout de suite: http://fr.news.yahoo.com/ap/20071119/tfr-social-greves-sncf-sud-56633fe_1.html

  2. le 19 novembre 2007 à 11:59 enzo d'aviolo écrit:

    oui je sais j’ai entendu sur F3 le représentant hier soir! et il a raison car le gouvernement essaie de gagner du temps en attendant l’après grève des fonctionnaires, son but étant en réalité de ne surtout pas négocier et de laisser pourrir.
    Sauf que sud-rail, contrairement à la Cfdt, comme d’hab, n’appelle pas à arrêter le grève…. ;)

  3. le 19 novembre 2007 à 12:04 Nico2312 écrit:

    @ Enzo
    l’important est que s’ouvre les négos… après à chaque OS sa stratégie concernant le grève…
    je pense que tu sais où va ma préférence :-)

  4. le 19 novembre 2007 à 13:47 enzo d'aviolo écrit:

    Ah mais depuis le début je pense que la négociation est nécessaire, mais sans rien lâcher ou presque et seulement après la grève forte et continue comme ça a été le cas.

  5. le 19 novembre 2007 à 13:57 Nico2312 écrit:

    @ Enzo
    ok… donc tu as aussi accepté l’idée qu’ils vont pas passer à 40 ans ???

  6. le 19 novembre 2007 à 14:08 enzo d'aviolo écrit:

    ah j’espère qu’il vont l’emporter sur ce point car cela sera un élément fort pour empêcher l’année prochaine un passage de tous à 41 puis 42 ans.

  7. le 19 novembre 2007 à 15:35 Nico2312 écrit:

    @ Enzo
    je ne vois pas comment ils peuvent faire…

  8. le 19 novembre 2007 à 15:52 enzo d'aviolo écrit:

    wait and see, je ne suis pas devin, mais ils ne semblent pas prêt de lâcher donc cela risque de se terminer par, on passe à 40 ans mais sans décote ou décote ridicule, ce qui revient au même, mais le gouvernement ne peut perdre la face.

  9. le 19 novembre 2007 à 17:00 Nico2312 écrit:

    @ Enzo
    why not…
    mais tout ça pour ça : pour que ni le gouvernement ni SUD ne perde la face… c’est un peu triste, non ???

  10. le 19 novembre 2007 à 17:13 enzo d'aviolo écrit:

    je ne les met pas sur le même plan, ce n’est pas Sud qui casse les acquis sociaux, mais bien le gouvernement qui l’envisage sous de fallacieux pretextes, sans aborder la discussion de façon globale en posant toutes les solutions sur la table. Quand on veut passer en force en jouant sur les rapports de force, cela ne peut mener qu’à cela!

Laisser un commentaire

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008