Archive pour le 13 novembre, 2007

Quand l’amalgame confine au vulgaire

Une fois de plus, Sarko est aller faire le beau au Conseil des ministres Franco-allemand (*) en compagnie d’Angela Merkel, ces deux là en profitant de concert pour rappeler l’abject de leur politique imigrationniste, celle qu’ils souhaitent pour l’Europe !

« Si on n’a pas le courage de maîtriser les flux migratoires, on ne réussira pas l’intégration car nos systèmes sociaux explosent »

Bah voilà, une fois de plus le coupable est tout désigné, c’est l’immigré profiteur, celui qui met à mal les solidarités mis en place après guerre, un nanti qui s’ignore !

Surtout n’allez pas croire un instant que les profiteurs de misère qui embauchent au black ces fraîchement débarqués d’une misère autoctone qu’ils croient pire que celles qui les attends, puissent un seul instant être considérés comme responsables du manque à gagner pour les caisses de retraites ou de sécurité sociale, ils sont tellement surchargés de charges les pauvres, contraints d’employer de la marchandise bas de gamme non déclarée pour la survie de leur entreprise pourtant si utile à la société.

Voilà pourquoi les services publics de sécurité mettent tant d’abnégation à tenir les engagements du vil Hortepen, plutôt qu’à chercher à pénaliser ceux dont la misère est un business, plutôt que d’envisager d’intégrer ceux qui ne demandent qu’un logement alors même qu’ils travaillent comme le dénonce si justement le DAL.

Qui peut avaler un instant que l’immigration dite « illégale » puisse mettre en danger nos systèmes de retraites, alors que par nature, aucun étranger en situation irrégulière ne touchera de retraite, alors même pourtant qu’il aura pu travailler toute sa vie dans l’illégalité adoubée par ses exploiteurs de petits patrons.

Qui peut croire que les immigrés sans papiers mettraient en dangers notre sécurité sociale, eux qui au mieux ont droit à la CMU, pour peu qu’ils en aient connaissance, et dont la maladie signifierait un arrêt immédiat de clandestinité, c’est à dire une reconduite à la frontière par l’armée des sans cœurs du putride Hortepen.

Non, je vous l’affirme, les responsables de la remise en cause de la pérennité des systèmes de protection sociaux français sont les accusateurs même qui se servent de pauvres bouc-émissaires pour mieux détruire à petit feu toute solidarité, en réduisant l’effort national des plus aisés, en refusant de taxer les stocks options qui à elles seules permettraient pourtant d’équilibrer rapidement la sécurité sociale sans avoir besoin de faire appel aux franchises discriminatoires envers les moins riches, en cherchant toujours les coupables chez les malades plutôt que vers tous ceux qui en profitent.

De la même façon que nos retraites trouveraient un financement suffisant sans augmentation de la durée de cotisation si l’on taxait tous les revenus du capital et pas uniquement ceux du travail, l’équilibre de tous nos comptes sociaux trouveraient une solution politique si la caste au pouvoir envisageait autre chose que la destruction des acquis pour accroître encore un peu plus les revenus des plus riches.

Alors qu’on se le dise, les pauvres stigmatisés en tout genre, immigrés, chômeurs, malades ou simples Rmistes, amalgamés dans une recherche de faux semblants pour cacher des réalités qui dérangent, tous méritent le respect et la solidarité nationale, et il est vraiment répugnant que le principal représentant de notre république s’adonne à de telle vulgarité envers la nature humaine.

(*) Bah oui, au cas où vous auriez eu un problème d’amnésie, Sarko est aussi ministre de tous les ministères en plus d’être président.

Publié dans:politique |on 13 novembre, 2007 |1 Commentaire »

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008