Je m’apprête à trahir 15 449 508 personnes !

L’une des plus grosses trahisons démocratiques est en train de se jouer dans un parti d’opposition française, qui se réclame encore de gauche, donc a priori attaché aux valeurs démocratiques et républicaines avant toute chose.

Rien ne va pourtant l’empêcher de priver le peuple souverain de confirmer son choix ou de se déjuger de son vote du 29 mai 2005 où il avait rejeté à 54,67% l’adoption du Traité Constitutionnel Européen.

Deux ans et demi plus tard, sans surprise tant la promesse Sarkozyste de campagne était claire et tant les convictions démocratiques le caractérise si peu, et malgré les promesses de campagne électorales aussi vite oubliées et si peu crédibles que même l’application des mesures phares de ce parti furent reniées par sa représentante dès la défaite consommée à l’élection présidentielle, ce parti par la voie de son 1er secrétaire prépare les électeurs du Non, dont 60% furent sympathisants du P(s), à s’abstenir lâchement de voter contre le projet de Sarko dans une position consensuelle de petite stratégie politicienne qui ne satisfera personne et surtout pas son électorat naturel.

Alors que seul le vote contre aux 2/5ème du congrès contraindrait Sarkozy à passer devant le peuple français pour une consultation référendaire sur son projet cloné de feu le TCE, au lieu de jouer son rôle d’opposition constructive car défendant des valeurs démocratiques essence même d’une idéologie de gauche, et ce sans même aborder le fond du choix du mini traité européen, le P(s) prive les français d’une décision sur leur avenir au sein de l’Europe, prouve une nouvelle fois qu’il ne tient pas ses promesses et tend à démontrer que les « jaunes » partis rejoindre Sarko dans des postes ministériels ou dans des instances ou commissions plus ou moins prestigieuses, n’étaient pas les traîtres que d’aucun ont bien voulu stigmatiser mais bien les représentants du courant majoritaire de ce parti qui envisage de plus en plus son rôle d’opposition dans un suivisme affirmé comme il l’a fait lors de la réforme des régimes spéciaux, de la régulation de l’immigration ou qu’il s’apprête à le faire pour l’allongement de la durée du travail.

J’ose espérer que les français n’auront pas la mémoire courte quand il s’agira de s’exprimer dans les urnes lors des prochaines élections pour sanctionner un tel comportement antidémocratique qui ramène la politique à la hauteur des tous pourris serinés lors des discussions de comptoirs et qui malheureusement donnent raison à ceux qui les profèrent.

Clairement, cette position du P(s) (*) mérite d’être dénoncée encore et encore et surtout clairement sanctionnée dans les urnes. Il y va du respect et de l’avenir de notre démocratie.

(*) comme celle du Modem alors que Bayrou exigeait un référendum pendant la campagne, lui qui se présentait comme le Monsieur Propre des pratiques démocratiques, et que curieusement l’on n’entends absolument plus sur ce sujet.

Publié dans : politique |le 30 octobre, 2007 |26 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

26 Commentaires Commenter.

  1. le 30 octobre 2007 à 20:46 Michel GROS écrit:

    Bon si on oubliait tout cela. Y’a les municipales dans cinq mois, un congrès un peu plus tard. Faudrait pas trop se disperser.
    ;-) )

  2. le 30 octobre 2007 à 20:54 enzo d'aviolo écrit:

    :) :)
    focaliser sur si peu de choses, c’est vrai c’est idiot!

  3. le 30 octobre 2007 à 23:05 Christine RS21 écrit:

    Ben oui remarque bien, l’ennemi c’est bien connu, c’est la gauche. On va pas tarder de voter Sarko, hein les copains !! On dirait que ça vous dit !!
    Ceci-dit, et trève de plaisanterie, c’est bien d’accuser à juste titre le PS de traitrise sur ce coup là, z’avez pas tort, mais comment on fait concrètement pour l’obtenir ce référendum ?? Hein ? Z’avez des idées ??
    On a rédigé une pt’ite lettre aux députés et sénateurs de Côte d’Or pour le demander haut et fort. Et si tout le monde faisait pareil ? Ca serait déjà ça !

  4. le 31 octobre 2007 à 0:09 Michel GROS écrit:

    Non l’ennemi c’est pas la Gauche, mais le P(s). Car le P(s) n’est plus à Gauche depuis belle lurette. Il serait même d’après certaines mauvaises langues … de Droite. Un comble !
    Pour le TCE le référendum a déjà eu lieu, pour la version courte : boycott.

  5. le 31 octobre 2007 à 9:04 Nico2312 écrit:

    @ Enzo
    Quoi ??? qu’apprends-je ??? Royal a fait plus de voix que le « non » ??? :-) ))

    trêve de plaisanteries, Christine a raison, taper sur le PS vous fait peut-être du bien mais ne change rien au problème… et donne effectivement l’impression que votre ennemi 1er est le PS alors qu’il me semble humblement qu’il y a (au pouvoir en ce moment) plus détestable…

    je remarque au passage que Fabius ne fera « que » s’abstenir… donc soit le traité de Lisbonne lui parait bon, soit on nous ment en disant qu’il ne s’agit que d’une pale copie du TCE… soit Laurent est très fatigué

  6. le 31 octobre 2007 à 9:11 Michel GROS écrit:

    @ Nico2312
    En ce moment au Pouvoir il y a des ministres dits de « Gauche ».

  7. le 31 octobre 2007 à 9:25 enzo d'aviolo écrit:

    @xtine
    de mieux en mieux, si tu critiques l’action de gauche, tu votes
    Sarko! Fabuleux
    En outre Michel a raison, c’est les députés P(s) sur lesquels je jette l’oppobre dans ce post car les autres de gauche n’envisagent pas de s’abstenir et donc de faire le jeu de Sarko!
    Enfin, comme toi je ne me gêne pas pour critiquer l’action du P(s) mais n’ai pas non plus de leçon à recevoir sur l’essentiel ni de preuves à fournir sur mon combat contre le libéralisme que ce parti de « gauche » accompagne désormais allègrement.
    L’action qui consiste à écrire à son député pour lui demander de voter contre alors qu’il s’apprête à suivre la consigne de consensus mou dont chacun pourra se gargariser ensuite au P(s), revient à pisser dans un violon. Seul le vote a du sens comme je l’écris dans ce post. être simplement citoyen et voter comme ses convictions, voilà ma vision de l’action citoyenne. Je ne me gênerai pas pour convaincre en ce sens.

    @Nico
    Oui sauf que les 15,5 millions qui ont voté Non n’ont pas fait un vote d’oposition mais d’adhésion alors que combien sur les 17 millions ont voté comme moi en se bouchant le nez pour voter contre Sarko, ce que je regrette aujourd’hui d’ailleurs tant Royal s’est ensuite gargarisé de ses 17 millions, mais c’st un autre sujet!

    Tu te trompes, taper sur le P(s) parcequ’il agit comme un traitre à son electorat et surtout parce qu’il cautionne des méthodes anti-démocratiques, ça n’est pas gratuit, il s’agit simplement de convaincre que de voter pour ce parti est non seuement inutle mais contreproductif uand on se dit de gauche et donc il s’agit d’agir dans les urnes.

    Quand à Fabius, je le mets dans le même paquet que le P(s), car comme Royal lorsque j’ai voté pour lui aux primaires, c’était par rejet des autres. J’ai toujours eu une confiance très limitée dans ce type quand bien même il apparaisse comme le plus socialiste des ténors du P(s), c’est dire à quel niveau ce parti est tombé.

  8. le 31 octobre 2007 à 9:43 Nico2312 écrit:

    @ Enzo
    sur la comparaison avec Royal je déconnais :-) ))
    n’empêche que pour moi voter « non » c’est pas tout à fait un vote d’adhésion…

    juridique passer par le congrès et non par le référendum est totalement démocratique, mais je reconnais que là n’est pas le débat…
    mais je ne vois pas en quoi être favorable au traité serait la preuve qu’on est pas de gauche

    Sur Fabius, c’est tout de même celui que tu remerciais dans ta « fiche » de présentation sur le blog a4m :-) ))
    son attitude actuelle ne fait que me conforter dans l’idée que son positionnement de 2005 n’était que purement tactique et ne relevé nullement d’une quelconque prise de conscience de gauche comme beaucoup on voulu le croire…

  9. le 31 octobre 2007 à 10:47 enzo d'aviolo écrit:

    @Nico
    oui j’avais compris mais je souhaitais t’apporter cette précision.
    Il faut entendre le vote Non comme un autre choix de société et non comme un vote d’opposition systématique, cela certains ouiouistes aime à ne pas le comprendre.

    Non, priver le peuple d’un choix qu’il a précédemment fait, ce n’est pas démocratique même si bien sûr le congrès sont les élus du peuple, du moins pour les députés.
    Là désolé, si tu ne vois pas en quoi l’AGCS et le libéralisme de la banque centrale européenne comme tout le mode de fonctionnement de la commission sont totalement libéraux, alors là je ne peux plus rien pour toi. :)
    à moins que tu m’avoues que pour toi on peut être de gauche et libéral, auquel cas le curseur droite-gauche pencherait particulièrement à droite pour toi!

    Oui oui, je remerciais d’ailleurs si tu t’en rappelles, Chirac et Fabius, ce qui prouve que je ne suis pas sectaire lorsqu’un homme politique fait preuve d’action démocratique (organisation du referendum pour chirac et développement du débat donc d’un vrai choix par Fabius alors que les médias nous en privait), ce qui est loin d’être le cas de Sarko et du P(s) aujourd’hui, sauf méluche et Fmds.
    De là à être chiraquien ou fabiusien…;)

  10. le 31 octobre 2007 à 11:13 les marques écrit:

    d’un strict point de vue « stratégique » et quel que soit le jugement sur le fond, entretenir l’idée que l’opposition frontale à TOUT ce que peut présenter CE pouvoir est illégitime, c’est une grosse connerie qui légitime les ouvertures du Sarkoland …C’est vrai pour le TCE bis comme pour pas mal d’autres choses, ne pas s’affirmer en tant que force D’OPPOSITION , comme avait su le faire mitterrand sous Giscard, c’est se vouer à disparaitre …
    Quand un LANG légitime les ambitions présidentialistes d’un Sarko, avec l’aval du ps , c’est une connerie monstre, quelle que soit la politique qu’on entreprendra aprés …
    putain Machiavel est bien mort rue de biévre, y a une dizaine d’années …

  11. le 31 octobre 2007 à 11:45 Thomas Rudolf écrit:

    Toutes les manipulations présidentielles du nouveau chef-président, grand guide de la france, sur son divorce médiamaîtrisé, sur son augmentation de salaire de 140%, sont des aubaines pour les « gauches » de france qui peuvent alors faire semblant de s’offusquer avant de préparer le grand congrès d’octobre 2008 qui commémorera le 1er anniversaire de la mort du PS.
    Entre temps le PS est trop affairé à s’en municipaler.

    Ce qui est à gerber, ce n’est pas les agissements du chef-président, c’est l’incapacité de notre gauche et des syndicats d’accompagnement à faire ce que les petites-gens attendent d’eux, soit devenir la gauche de revendication.
    Ils ne parviennent même pas à être le pôle de soins palliatifs.

    Ce qui est criminogène est l’abandon par ces « partis » de la démocratie et du peuple à ses sourdes rancœurs et à des éruptions de rues. Je ne parle même pas de l’abandon du peuple à une pauvreté de plus en plus partagée.

    Mais la gaule refait des milliers de fois son alésia, son mythe de jeanne, de jeanne au bûcher, de communes, de gavroche au lieu d’être une démocratie adulte qui sache mettre en face les fronts.

    La france est une gamine qui n’a jamais eu envie de grandir. Une sotte, pas une sauvageonne.

    La france n’a aucune capacité d’identification, elle suit ses adolfs, la france ne s’est jamais demandée depuis vichy qui elle est, elle a combattu dans ses chimères.

    Le nouveau chef président ne m’offusque pas. C’est son aréopage, que ça ait pus l’être avec « dieu » (mitterand) ou son disciple, un peu plus à droite (« sarkopen »).

    Critiquer ce disciple, c’est lui donner une existence. Cette existence, il ne l’a pas, elle n’est que la sommation des indulgences de son aréopage, les dégustateurs de soupe comme les imitateurs de critiques exacerbatoires. La gauche de revendication ne se définit pas contre, mais pour sa vue et sa compréhension du monde, et certainement pas pour du « plus de », qui n’est qu’une pérennisation du mythe sarkozy, de la chimère sarkozy. La france avec son aréopage, son peuple, n’est pas capable d’être indépendante, de créer de la pensée en dehors de ce consensus violent de l’étouffement mutualisé des consciences dans une voix d’un chef président.

    Je n’aime pas mon pays, dois-je le quitter?

  12. le 31 octobre 2007 à 11:52 Thomas Rudolf écrit:

    Tiens!

    Ca fait plaisir, l’AGCS commence à faire partie du bavardage quotidien. Tu crois que LF en est déjà à ce stade? Ou Merluche, ou Emmanuelli. Lienemann et Hamont, oui, mais ils parlent de bxl et de strasbourg, ça fait voix d’outre-tombe, comme nous sur la toile.

    Mais il y a l’AGCS-plus, comme il y a l’ADPIC-plus, il faudra encore un peu pédaler plus vite.

    Et la Directive Service avec ses modifications de l’automne 06 et du printemps 07 est là, et on n’en parle pas au niveau des partis.

  13. le 31 octobre 2007 à 14:22 christine RS21 écrit:

    La vache ! Faut que je fasse gaffe, je vais me faire jeter de ce site !!-:))

  14. le 31 octobre 2007 à 21:34 enzo d'aviolo écrit:

    @les marques
    exact, être force d’opposition aujourd’hui c’est au mieux être considéré comme un anti-P(s), au pire être frappé d’archaïsme! ben voyons!

    @Thomas
    si je t’ai fait plaisir pour si peu. Ce n’est pas parce que cela ne revient pas à chaque phrase que je n’ai pas saisi la portée des dégâts causés dont le mini traité n’est que la face emergée de l’iceberg.

    @xtine
    zéro modération à part les fachos sur ce site, je te le garanti. ça n’empêche pas que l’on risque d’y être reçu de façon directe si l’on évite de se poser les bonnes questions à gauche…;)

  15. le 31 octobre 2007 à 23:10 christine RS21 écrit:

    Ben oui, ça rigole pas, c’est Radical Enzo ici :-) )

  16. le 1 novembre 2007 à 10:00 enzo d'aviolo écrit:

    c’est ça :) pile poil

  17. le 1 novembre 2007 à 11:15 E.M. écrit:

    Au risque de me faire traiter de tous les noms d’oiseaux, je tiens à écrire qu’il me semble que la position de Fabius est très respectable. Il considère que cette ratification n’a pas lieu d’être puisque le peuple s’est déjà exprimé sur le sujet. Il refuse donc le vote. Ce n’est pas une abstention. Intellectuellement, c’est honnête ! Bien sûr, si au PS et ailleurs, il avait été décidé de s’y opposer, la stratégie de Fabius aurait pu être tout autre, mais là, à sa place, il me semble que j’en ferais autant !
    Heu pas trop d’agressivité dans les réponses tout de même, car ma position n’est pas très importante ni très affirmé ! ;-)

  18. le 1 novembre 2007 à 11:25 enzo d'aviolo écrit:

    :)
    n’ai pas peur Eric., moi pas taper! ;)

    non il ne me semble pas que sa position soit défendable car Fabius sait mieux que quiconque qu’en refusant le vote (comme Emmanuelli), ce qui n’est pas une position républicaine, il fait le jeu de Sarko puisque seul un vote contre permettrait d’obliger Sarko à passer par voie référendaire. Il prive donc, comme ceux qui vont voté oui au P(s), les électeurs de la possibilité de choisir démocratiquement ce qu’ils avaient rejeté en 2005.
    Perso, cela ne me semble pas responsable même si la motivation s’explique et concourre à prendre les français pour des idiots.

  19. le 1 novembre 2007 à 12:33 E.M. écrit:

    « Fabius sait mieux que quiconque qu’en refusant le vote (comme Emmanuelli), ce qui n’est pas une position républicaine, il fait le jeu de Sarko puisque seul un vote contre permettrait d’obliger Sarko à passer par voie référendaire. »
    Sauf qu’il sait aussi que même s’il votre contre, cela ne changera rien puisqu’il sera presque tout seul à le faire ! ;-(

  20. le 1 novembre 2007 à 16:11 enzo d'aviolo écrit:

    @Eric
    heureusement ue ce n’est pas ce qu’il s’est dit avant le précédent référendum, sin on nous n’aurions pas eu le débat qui a abouti à la victoire du Non.

    Si la réponse de Fabius, c’est un choix de vote parce qu’il est minoritaire, cela me semble d’un ridicule absolu qui dans ce cas ferait systématiquement suivre le choix majoritaire. Heureusement que la démocratie c’est aussi parfois une vraie opposition sur les questions de fond.
    En outre stratégiquement, puisque c’est de cela dont tu me parles, il va devenir aussi inaudible que ceux qui vont s’abstenir et jugé comme responsable de ce deni de démocratie et non respect de la parole donnée, donc un mauvais calcul.

  21. le 1 novembre 2007 à 16:28 E.M. écrit:

    Peut-être…

  22. le 2 novembre 2007 à 10:20 ko écrit:

    Hé, mais, les gars, qui y croyait vraiment, à sa prise de conscience, à l’autre Tartuffe de Fabius ? il a été utile, tant mieux, il est aujourd’hui reparti vers les oubliettes, tant mieux !

    (contente de t’avoir retrouvé, enzo)

  23. le 2 novembre 2007 à 10:39 enzo d'aviolo écrit:

    merci ko.
    Bah oui tu as raison, on aurait pu croire à une prise de conscience définitive malgré ses errements passés, ce ne fut malheureusement pas le cas, un politicien comme beaucoup…

  24. le 5 novembre 2007 à 14:22 Nico2312 écrit:

    @ Enzo
    je sens que ces 12 vont te plaire :-)
    http://fr.news.yahoo.com/afp/20071105/tpl-partis-ps-ue-traite-ee974b3_1.html
    j’avoue moi-même ne rien comprendre à leur argumentaire…

  25. le 5 novembre 2007 à 14:45 enzo d'aviolo écrit:

    Non mais je rêve!
    Merci pour l’info Nico, je vais l’utiliser à bon escient.

  26. le 5 novembre 2007 à 14:54 Nico2312 écrit:

    @ Enzo
    je n’en doute pas une seconde :-)

Laisser un commentaire

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romaindesforges
| LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008